21/01/2011

Nouveau né dans le ciel : Northern Cyprus Airline

La compagnie aérienne chypriote est officiellement née hier jeudi, grâce à un accord entre Turkish Airlines et le gouvernement de Chypre du Nord. Elle effectuera ses premiers vols à partir du mois de mars prochain, au départ de Nicosie.

Northern Cyprus Airline sera détenue en majorité par une entreprise privée locale (60%). Le gouvernement (30%) et Turkish Airlines (10%) complètent le capital de la compagnie, estimé à 20 millions TRY (livres turques).
La nouvelle compagnie de Chypre du Nord remplacera Turkish Cypriot Airlines, déclarée en faillite en septembre 2010. Elle desservira 11 destinations ( trois de moins que la précédente compagnie) depuis l’aéroport international Ercan de Nicosie.

La République de Chypre du Nord n'est reconnue officiellement que par la Turquie, dont elle dépend économiquement.

20/01/2011

EasyJet avertit sur ses résultats

EasyJet avertit sur ses résultats.PNG

La low cost britannique EasyJet a indiqué jeudi que sa perte semestrielle pourrait doubler en raison de la hausse des prix du kérosène et des conditions climatiques après avoir accusé une charge de 31 millions GBP au premier trimestre en raison du froid et de grèves.
"Les perspectives économiques européennes restent incertaines et la hausse des prix du kérosène exercera à court terme une pression inévitable sur les marges", a déclaré sa directrice générale, Carolyn McCall.

EasyJet pourrait ainsi accuser une perte avant impôt d'environ 160 millions GBP au premier semestre, près du double des 78,7 millions GBP perdues l'année dernière.
Le titre plongeait de 13,98% à 392,288 pence à l'annonce.

EasyJet a par ailleurs indiqué que son chiffre d'affaires avait augmenté de 7,5% au premier trimestre, porté par la progression du nombre de passagers transportés, lui permettant d'atténuer les effets de la vague de froid qui a perturbé en décembre le trafic aérien.
Mais EasyJet a également annoncé une charge de 18 millions GBP liée aux intempéries et une autre de six millions pour fait de grève. Et les investisseurs ont immédiatement sanctionné le titre.

La compagnie aérienne à bas coûts a fait état d'un chiffre d'affaires de 654 millions GBP (776 millions EUR environ) sur son premier trimestre fiscal qui correspond aux trois derniers mois de 2010, tandis que le nombre de passagers transportés s'est apprécié de 8,8% à 11,9 millions.

La fermeture de plusieurs aéroports européens, due aux conditions climatiques, a gelé le trafic pendant plusieurs jours. À celà est venue s'ajouter une grève des contrôleurs aériens en Espagne.

Les diverses perturbations qui ont affecté l'activité de EasyJet ont coûté 98 millions GBP au transporteur l'année passée.


A lire aussi :
- Résultats en forte hausse pour EasyJet 16-11-10
- EasyJet garde son nom 13-10-10
- EasyJet relève sa prévision de bénéfice annuel 06-10-10
- EasyJet affiche une hausse de 9,4% de sa fréquentation en juin 08-07-10 
- easyJet : une compagnie low cost puissante 03-04-10
- Chiffre d'affaires en hausse de 10,5 % pour easyJet 21-01-10
- Le directeur général d'easyJet estime que le pire est passé pour le transport aérien 26-11-09
- easyJet compte améliorer ses bénéfices 19-11-09
- easyJet connaît une hausse de son trafic 08-10-09
- easyJet n'exclut pas la révision du plan de craoissance de sa flotte 09-02-09
-
La crise donne des ailes au low cost 27-01-09
-
Premier trimestre meilleur que prévu pour easyJet 24-01-09
- Les résultats d'easyJet entachés par le prix du pétrole 19-11-08
- Pourquoi Ryanair et easyJet devraient survivre à la flambée du prix du pétrole 08-08-08
- easyJet renforce son réseau en Belgique 11-06-08
-
Les compagnies low-cost plaident pour une réforme du trafic aérien 28-03-08
- easyJet renforce son implantation en France 25-01-08
- L' "écoJet" by easyJet 14-12-07
- easyJet achète la compagnie GB Airways pour 149 millions d'euros 25-10-07
- easyJet va investir 600 millions d'euros à Roissy et Lyon d'ici 2011 04-10-07

- easyJet s'implante à Zaventem 27-02-07

19/01/2011

American Airlines poursuit son redressement

American Airlines poursuit son redressement.PNG

AMR Corp, maison mère d'American Airlines, fait état d'une perte trimestrielle inférieure aux attentes et d'un chiffre d'affaires en hausse de plus de 10% qu'elle attribue à un meilleur contrôle des coûts salariaux et des frais relatifs aux carburants.
American Airlines est la deuxième grande compagnie aérienne américaine à publier ses résultats après Delta Airlines (lire ici), dont les bénéfices se sont révélés moindres qu'attendu.

Au quatrième trimestre, la perte nette s'est inscrite à 97 millions USD, ou 29 cents par titre, contre une perte de 344 millions USD (1,03 dollar par action) un an auparavant.
La compagnie précise que cette perte comprend une charge de 28 millions USD, sans impact sur sa trésorerie, liée à l'abaissement de l'estimation de la valeur de sa desserte colombienne, désormais plus facilement accessible à ses concurrents.
En excluant cet élément, la perte ressort à 69 millions USD (soit 21 cents par action).

Le chiffre d'affaires est quant à lui ressorti en hausse de 10,3% à 5,6 milliards de dollars.

La major précise que ses coûts salariaux ont reculé de 1,2% à 1,7 milliard USD, même si de l'avis de beaucoup d'experts, ils restent trop élevés si on les compare à ceux de ses concurrents.

AMR prévient par ailleurs que les coûts du kérosène constitueront un défi important en 2011.

L'action AMR perdait 1,9% à l'annonce.


Lire aussi :
- Accord signé entre British Airways, Iberia et American Airlines 01-10-10
- La reprise se confirme lentement dans le ciel 25-07-10
- American Airlines limite ses pertes au deuxième trimestre 22-07-10
- Feu vert pour une alliance British Airways è American Airlines 15-02-10
- AMR (American Airlines) dans le rouge au quatrième trimestre 21-01-10
- Programme et nouveautés chez American Airlines pour la saison 2009 - 2010 15-11-09
- AMR (American Airlines) dans le rouge au troisième trimestre 25-10-09

- British Airways, American Airlines et Iberia veulent joindre leurs forces 15-08-08

Airbus relève ses prix catalogue de 4,4% en moyenne

Airbus annonce une hausse moyenne de 4,4% du prix catalogue de ses appareils, qui reflète selon le constructeur aéronautique européen les investissements consentis pour augmenter ses cadences de production.
Cette décision, qui tient compte également de la baisse du dollar, intervient quelques semaines après celle de son rival américain Boeing de relever ses propres tarifs de 5,2% en moyenne.

Les deux constructeurs ont accéléré leurs cadences pour faire face à l'augmentation des commandes liée à la reprise du transport aérien, qui a connu un ralentissement au cours de ces dernières années en raison de la crise économique.

Le groupe européen précise que la hausse concernant son très gros porteur A380 atteint 8,3%, ce qu'il justifie par les performances de l'appareil qui permettent aux compagnies de générer plus de recettes.

Le prix affiché pour un A380 s'élève ainsi désormais officiellement à 375,3 millions USD (280 millions EUR environ), mais les constructeurs consentent souvent des rabais importants à leurs meilleurs clients par rapport à ce prix catalogue, purement indicatif.

Airbus a remporté en 2010 une part de marché de 52% des commandes nettes et de 52,5% des livraisons.

GAMME AIRBUS

* Prix catalogue moyen 2011, effet premier janvier (en millions de dollars - USD)

A318 : 65,2

A319 : 77,7

A320 : 85,0

A321 : 99,7

A319/A320/A321 (Prix de l'option avec nouveau moteur) +6,2

A330-200 : 200,8

A330-200 version fret : 203,6

A330-300 : 222,5

A340-300 : 238,0

A340-500 : 261,8

A340-600 : 275,4

A350-800XWB : 236,6

A350-900XWB : 267,6

A350-1000XWB : 299,7

A380-800 : 375,3

NOTE : Les prix varient pour chaque modèle en fonction des options retenues (aménagement de la cabine, ...) et du choix de la motorisation.

Delta Air Lines publie un bénéfice et termine l'année dans le vert

Delta Air Lines publie un bénéfice et termine l'année dans le vert.PNG

Delta Air Lines a dégagé un bénéfice net hors éléments exceptionnels de 158 millions USD au titre de son dernier trimestre 2010, soit 19 cents par action, en amélioration de 383 millions USD en comparaison annuelle. Résultats inférieurs aux attentes.

La compagnie américaine a vu ses revenus progresser de 14% pour atteindre 7,8 milliards
USD, une hausse de 15% dans le secteur passager compensant largement un repli de 7% dans le fret.
Dans le transport de passagers, le chiffre d'affaires de Delta Air Lines a profité à la fois d'une augmentation de 7% de ses capacités et de 8% de son revenu passager par siège disponible.

Grâce à des synergies de coûts supplémentaires, les résultats n'ont été pénalisés que partiellement par une augmentation de ses dépenses opérationnelles associée à son programme de partage de bénéfices et à la hausse des frais de carburants. Hors carburants et éléments exceptionnels, le coût unitaire consolidé a été réduit de 2%.

Sur l'ensemble de l'année 2010, Delta Air Lines a engrangé un résultat net de 1,4 milliard
USD en données ajustées, et de 593 millions en prenant en compte les éléments exceptionnels.

Par ailleurs, le prix élevé du pétrole est un danger direct pour Delta. Si le prix du brut reste à son niveau actuel, la facture carburant de la compagnie pourrait augmenter de un milliard USD cette année, estime le CFO, Hank Halter.
Ce dernier précise que les récentes augmentations tarifaires ainsi que la croissance des revenus de complément sur les services devraient néanmoins aider à couvrir cette hausse.


Lire aussi :
- Delta renoue avec les bénéfices 21-07-10
- Delta réduit ses pertes et anticipe un retour aux bénéfices 20-04-10

15/01/2011

Airbus pourrait gagner la bataille 2010 face à Boeing

 

Airbus pourrait gagner la bataille 2010 face à Boeing.PNG


Airbus devrait annoncer lundi avoir remporté la bataille 2010 face à son grand rival Boeing ainsi qu'une commande de dernière minute lors de la présentation de ses résultats commerciaux annuels.

Les deux leaders mondiaux de l'aéronautique civile surfent actuellement sur un forte vague de commandes, initiée par la reprise économique mondiale et amplifiée par le cours élevé du pétrole, qui incite les compagnies à se doter plus vite que prévu de nouveaux avions moins gourmands en kérosène.
L'examen des commandes préliminaires non encore signées suggère que le constructeur européen soit parvenu à combler son retard sur l'américain et à le battre en termes de commandes pour la troisième année consécutive. Airbus devrait battre Boeing à la fois au niveau des commandes nettes et des commandes brutes.
Airbus, qui a passé la majeure partie de l'année à courir après Boeing en termes de commandes, prépare avec confiance l'annonce de lundi qui pourrait démontrer que la crise est derrière.
Airbus s'est refusé à tout commentaire.

Le président exécutif d'EADS (maison mère d'Airbus), Louis Gallois, a indiqué qu'Airbus avait vendu et livré plus de 500 appareils en 2010, sans comparer ce résultat à celui de Boeing, qui de son côté fait état de 530 commandes nettes.

Une victoire inattendue d'Airbus après le traditionnel sprint de fin d'année serait une heureuse nouvelle pour le constructeur européen, qui a déjà créé la surprise cette semaine en annonçant une commande d'ampleur historique placée par la compagnie indienne IndiGo, portant sur 180 avions de la famille 320.

 

Bientôt le dix millième Airbus
La réunion de lundi, organisée au siège du groupe à Toulouse, sera également placée sous le signe du ralentissement de la production du très gros porteur 380 depuis l'avarie moteur subie début novembre chez Qantas et par le développement du futur 350.
"Il est moins important pour Airbus et Boeing de l'emporter sur une année donnée que de faire les choses correctement, en produisant un bon résultat net, en fournissant aux clients ce qu'ils demandent et en évitant les retards", a commenté Howard Wheeldon, analyste chez BGC Partners.

Louis Gallois a jugé cette semaine que l'objectif d'EADS de réaliser un bénéfice d'exploitation de 1,1 milliard EUR en 2010 et un résultat similaire en 2011 n'était "pas satisfaisant".
A la fin de novembre, Airbus avait décroché 440 commandes brutes sur l'année, contre 625 sur toute l'année pour Boeing. En tenant compte des annulations, Airbus dispose de 388 commandes nettes sur les onze premiers mois, contre 530 sur l'année pour Boeing.
Depuis la fin novembre, Airbus a réduit l'écart en faisant état de 73 commandes de modèles 320. Bien qu'annoncées après le jour de l'an, elles devraient être comptabilisées sur l'exercice 2010.

Pour dépasser Boeing, Airbus doit donc concrétiser une série de commandes laissées en suspens depuis le salon de Farnborough, notamment un accord sur au moins 40 appareils avec Virgin America et 15 unités de 350 pour Hong Kong Airlines.

Anecdote : Airbus se rapproche de la barre des 10 000 avions vendus depuis sa création, il y a quarante ans.

Avec 9874 ventes pour Airbus entre sa fondation en 1970 et la fin novembre 2010, le secteur des compagnies aériennes s'interroge déjà sur l'identité du transporteur qui recevra le 10 000ème Airbus et profitera de la forte publicité que ce type d'événement suscite généralement dans le secteur aéronautique.

En comparaison, Boeing a vendu 20 663 avions depuis janvier 1958, premier mois pour lequel des chiffres sont disponibles sur son site internet.

 

14/01/2011

Des mesures pour mieux faire face à la neige dans les aéroports français

 

Des mesures pour mieux faire face à la neige dans les aéroports français.PNG

Le gouvernement et les responsables du transport aérien français ont convenus d'une dizaine de mesures pour mieux faire face aux chutes de neige, qui ont fortement perturbé le trafic aérien fin décembre.

Les stocks de glycol, le produit utilisé pour dégivrer les avions, seront augmentés, ainsi que le nombre d'aires de dégivrage à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, ont-ils annoncé lors d'une conférence de presse après leur rencontre.
"On ne veut plus revoir ce qui s'est passé à l'occasion de cette crise", a déclaré le secrétaire d'Etat au commerce (Frédéric Lefebvre).

La ministre des transports (Nathalie Kosciusko-Morizet) a précisé : "pour Aéroports de Paris, ceci représente un engagement de 60 millions EUR, sans augmentation des redevances d'aéroport".

Le gestionnaire des aéroports parisiens avait notamment été critiqué par la compagnie Air France pour sa gestion des intempéries.
Il a en outre été décidé que l'information et la prise en charge des passagers serait améliorée, avec une transmission de messages SMS et un meilleur affichage sur internet et sur les écrans des aéroports.
Pour faciliter la vie des passagers bloqués, l'information sur les capacités hôtelières sera centralisée et le remboursement des billets aux bornes électroniques sera mis à l'étude.
L'accès aux aéroports sera amélioré avec le déneigement prioritaire des axes les reliant aux villes et l'extension des horaires des transports en commun.

Au niveau européen, une coordination des déroutements d'avions et la présence obligatoire d'un chef d'escale par compagnie dans les principaux aéroports seront proposées.

Une réunion pour vérifier la mise en application de ces mesures aura lieu le 15 avril pour assurer que tout sera prêt l'hiver prochain, a précisé le secrétaire aux transports (Thierry Mariani).