03/02/2011

Les compagnies augmentent leurs surcharges carburant suite à l'envolée du pétrole

Les compagnies augmentent leurs surcharges carburant suite à l'envolée du pétrole.JPG

Alors que le prix du pétrole continue de grimper, les compagnies augmentent leurs surcharges carburant. Sur un vol long courrier de plus de 7 heures, elle passe de 96 à 106 euros pour Air France KLM. Soit 212 euros l'aller-retour.

La hausse ininterrompue des prix du pétrole depuis une semaine a d'ores et déjà des conséquences sur les prix pratiqués par les entreprises, à commencer par les compagnies aériennes. Après British Airways, Lufthansa et Singapore Airlines, Air France KLM et Qantas ont emboîté le pas de leurs concurrentes et décidé d'augmenter à leur tour leurs surcharges sur le carburant. Ces surcharges s'ajoutent aux tarifs des billets.

Pour la première fois depuis fin 2008, la major française a ainsi décidé d'augmenter la surcharge carburant acquitée par ses passagers. Depuis le premier février, Air France KLM a réintroduit sa surcharge sur les vols court-courriers, ce qui se traduit par une augmentation du prix du billet de 2 euros pour un aller simple et de 4 euros pour un aller-retour.

 

212 euros pour un aller-retour très long-courrier
Pour le moyen-courrier, la surcharge carburant est majorée de 2 euros pour un aller simple et de 4 euros pour un aller-retour. Elle passe donc à 28 euros par tronçon (soit 56 euros pour un aller-retour). Enfin, la surcharge pour les vols long-courriers grimpe de 10 euros pour un aller simple et de 20 euros pour un aller-retour. Air France KLM applique deux tarifs pour les long-courriers : la surcharge passe ainsi à 96 euros pour un vol de moins de 7 heures (soit 192 euros pour un aller-retour) et à 106 euros pour un vol de plus de 7 heures (soit 212 euros l'aller-retour).

Qantas a, elle, augmenté le prix d'un aller simple vers l'Europe d'une somme comprise entre 20 et 50 AUD (dollars australiens), soit entre 14,6 et 36,6 EUR, à partir du 19 février, et cette surcharge pourrait encore augmenter plus tard, a prévenu Qantas. Cette hausse est la première depuis trois ans pour la compagnie australienne.
"Les prix moyens du brut West Texas et du carburant Singapour pour les avions sont à leur plus haut depuis l'exercice financier de 2008, et les prévisions pour les prix du deuxième semestre de l'exercice 2011 devraient être de 20% supérieurs à ceux du premier semestre", a déclaré Alan Joyce, directeur général de Qantas.

 

Pétrole au plus haut depuis septembre 2008
De fait, les cours du pétrole continuent de flamber : ce jeudi, à Londres, le prix du baril pour le mois de mars a gagné 1,03 dollar pour s'établir à 103,37 dollars, soit son plus haut niveau depuis septembre 2008. Le Brent a ainsi cassé la résistance technique des 102 dollars, ce qui indique qu'il devrait continuer à progresser, porté notamment par les mouvements de spéculation.

Les inquiétudes des investisseurs au sujet des tensions persistantes en Égypte, qui tirent le pétrole toujours plus haut, ont effacé les effets négatifs sur l'or noir induits par la bonne tenue du dollar américain et une hausse des stocks de brut aux États-Unis. Les stocks de brut ont progressé de 2,6 millions de barils à 343,2 millions de barils la semaine dernière.
"L'Égypte soutient le marché et cela empêche tout réel mouvement à la baisse sur le brut actuellement", explique Matt Smith, de Summit Energy.

 

Craintes sur une contagion de la crise égyptienne
La crainte d'une contagion de la crise égyptienne à d'autres pays pétroliers comme l'Algérie, la Jordanie ou le Yémen, où les révoltes s'organisent, alimentent la hausse des cours. Les doutes sur une possible fermeture du canal de Suez participent également à la rapide flambée du prix du baril. Le prix de l'or noir était à 95 dollars au début de la révolte contre Hosni Moubarak le 25 janvier. Ce gain de près de 9% en un peu plus d'une semaine s'ajoute à la hausse de 22% enregistrée sur l'ensemble de l'année 2010.

Dans ce contexte, l'IATA (Association Internationale du Transport Aérien) a tiré la sonnette d'alarme.
"Une hausse prolongée du pétrole pourrait gâcher la fête cette année", a-t-elle prévenu.
L'IATA, qui s'attend pourtant à une deuxième année consécutive de croissance du trafic international de passagers en 2011, a rappelé que le carburant représentait 27% des coûts de production du secteur. Dans sa dernière estimation hebdomadaire, l'organisation a calculé qu'à un cours de 110,5 dollars le baril de pétrole, l'addition pourrait atteindre les 34 milliards USD pour les compagnies aériennes mondiales.

02/02/2011

Bond de près de 21% du transport de fret en 2010

Bond de près de 21% du transport de fret en 2010.PNG

La croissance du transport de fret international a été supérieure à 20% l'an passé, signe de reprise économique mondiale, mais un hiver très rigoureux en Europe et en Amérique du Nord a grevé le trafic passagers en fin d'année, annonce l'IATA (International Air Transport Association.

La demande de transport, tant pour le fret que les passagers, dépasse à présent celle d'avant la récession, mais les volumes de fret ont diminué de 5% depuis le pic post-récession du début 2010, explique l'association.
La croissance du trafic fret a été de 20,6% en 2010, largement supérieure à celle du trafic passagers qui n'a été elle que de 8,2%.

Pour le seul mois de décembre, le transport de fret a crû de 6,7% sur un an, après une hausse de 5,4% en novembre. En revanche, la croissance du transport passagers n'a augmenté que de 4,9% en décembre contre 8,2% en novembre, conséquence du froid polaire qui a frappé l'Europe et l'Amérique du Nord.

Selon Giovanni Bisignani (directeur général de l'IATA), l'activité aérienne progresse à nouveau après une baisse de la demande sans précédent dans le secteur de l'aviation en 2009. Les compagnies aériennes ont fait mieux que 2008 en volume mais avec une marge bénéficiaire de 2,7% seulement.
"Le défi est de transformer la demande de mobilité en bénéfices durables", explique-t-il.

L'IATA prévoit pour les compagnies aériennes un bénéfice cumulé de 15,1 milliards USD en 2010, qui serait ramené à 9,1 milliards cette année.
La croissance de la demande de fret ayant varié de 35,2% en mai à 5,8% en novembre, le secteur s'achemine vers un chemin de croissance plus habituel, de l'ordre de 5% à 6%.


Lire aussi :
- Perspectives du transport aérien d'ici à 2027 01-08-09

- L'Europe sanctionne 11 compagnies aériennes pour entente illégale sur les prix du fret 10-11-10
- Principes retenus par l'Union Européenne pour la sécurité du fret aérien 06-11-10
- L'Allemagne veut sécuriser le fret aérien 04-11-10
- Croissance du trafic passagers en hausse, celle du fret en baisse en septembre 26-10-10
- Fortes amendes probables pour le fret aérien 22-10-10
- La reprise du transport aérien ralentit 14-10-10
- La croissance du trafic aérien international a ralenti en août 01-10-10

- La demande de fret aérien devrait ralentir après un rebond 06-09-10
- La reprise du transport aérien commence à ralentir 25-08-10
- Recul de 2,4% du trafic aérien international en avril 27-05-10
- La reprise du transport aérien s'est accélérée en mars 28-04-10
- Nouvelle hausse du trafic aérien en février 30-03-10

- La crise du transpoert aérien encore pendant 4 ou 5 an ? 30-03-10
- Reprise du transport aérien plus forte que prévue en 2010 11-03-10
- Forte hausse du fret aérien en décembre 27-01-10
- Pas encore de reprise de la demande en première classe et classe affaires 18-01-10
- Airbus et Boeing face à la crise, encore et toujours 05-10-09
- Transport aérien : une crise historique 26-09-09
- Pas encore de reprise en vue pour l'industrie aéronautique européenne, selon Fitch 24-09-09
- Le trafic aérien restera très déficitaire en 2010 16-09-09
- La baisse du trafic aérien mondial s'atténue 11-09-09
- La reprise a commencé dans le trafic aérien, signale l'IATA 30-08-09
- Nouveau recul du trafic aérien international en juin 02-08-09
- Airbus table sur une sortie de crise dès l'année prochaine 13-04-09
- Nouveau plongeon de l'activité passagers en mars 08-04-09
- Eurocontrol publie ses prévisions de trafic aérien pour l'Europe 25-03-09
- Le transport aérien ne redécolle pas 03-03-09
- Le trafic Premium ne sauvera pas le transport aérien 01-03-09
- La chute du trafic des compagnies européennes ne fait que commencer 21-02-09
- L'étau de la crise se resserre sur le transport aérien 22-01-09
- Le trafic aérien subit un ralentissement général 03-01-09
- L'aéronautique face à la crise 03-11-08
- L'aviation civile en pleine tempête 02-09-08
- Le modèle low-cost a fait son temps, l'aviation de demain approche 19-08-08
- Le trafic aérien international résiste au ralentissement mondial 04-07-08
- Le prix des billets d'avion va continuer de s'envoler 19-06-08
- Le prix du pétrole devient une menace importante 26-05-08
- Le trafic aérien international continue de ralentir 03-05-08
- L'industrie aéronautique européenne menacée par le dollar faible 23-04-08
- Le transport aérien français dopé par les low-cost 27-02-08
- La pollution, un enjeu majeur pour l'industrie aéronautique 27-01-08
- Thales exclu une crise dans l'aéronautique 23-01-08
- Hausse de 9,3% du trafic aérien mondial 05-01-08
- L'Europe soupçonne un cartel dans le fret aérien 24-12-07
- 2,2 milliards de passagers aériens en 2007 23-12-07
- Big bang dans le transport aérien 02-10-07
- Le transport aérien en état de crise au Brésil 27-07-07
- Croissance du transport aérien s'accélère au premier trimestre 30-04-07
- La croissance du trafic aérien international a baissé en 2006 31-01-07

ANA et First Eastern s’accordent pour la création de leur low cost

La filiale low cost d’ANA (All Nippon Airways) se concrétise tout doucement. La compagnie nippone et le groupe First Eastern Investment ont finalisé leur partenariat en vue de la création d’une coentreprise low cost.

A&F Aviation sera officiellement créée sous forme de joint-venture, détenue à hauteur de 34% par ANA, 33% par First Eastern Investment Group et 33% par des tiers.
C’est à ANA qu’appartiendra la nouvelle compagnie et c’est elle qui se chargera de ses opérations.

La low cost aura pour base l’aéroport international du Kansai (près d’Osaka).
L'
objectif est de débuter les opérations au cours du second semestre de l’année fiscale, en demandant un certificat opérationnel et en construisant la marque.

Le futur CEO, Shinichi Inoue, est actuellement vice-Président du projet de joint-venture.

Le bénéfice d'UPS bondit en 2010

United Parcel Service, leader mondial de la messagerie, a annoncé un bénéfice meilleur qu'attendu au quatrième trimestre 2010 et prévoit d'enregistrer un profit record en 2011.
"Moins de deux ans après la récession, ils pensent qu'ils peuvent déjà dépasser leur bénéfice record", a souligné Kevin Sterling, analyste chez BB&T.

Le bénéfice opérationnel ajusté est ressorti à 1,08 USD par action, en hausse de 44% sur un an, soit mieux que ce qui était attendu en moyenne par les analystes.
Le bénéfice opérationnel a atteint 1,81 milliard USD (1,31 milliard EUR environ) au quatrième trimestre, contre 1,26 milliard USD l'année précédente.

Cette différence est largement imputable à la cession d'une division logistique.
"C'est une combinaison de forts volumes, qui sont clairement un bonne indication pour l'économie américaine et même mondiale", a ajouté Kevin Sterling.

Le chiffre d'affaires a progressé pour atteindre 13,42 milliards USD (9,74 milliards EUR environ) sur cette même période, contre 12,38 milliards USD au quatrième trimestre 2009.

Pour 2011, le groupe américain a relevé sa prévision de bénéfice, soit une hausse comprise entre 16% et 22% par rapport au résultat ajusté de 2010.

Les services d'UPS prennent en charge le transport de l'équivalent de 6% du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis et de 2% du PIB mondial, selon le groupe, ce qui fait que ses livraisons sont considérées comme un bon baromètre de l'état de l'économie.

31/01/2011

L'OMC remet son rapport sur les subventions versées à Boeing et Airbus

L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a remis aujourd'hui lundi un rapport aux gouvernements américains et européens montrant, selon des sources du secteur, que Boeing avait reçu des milliards de dollars de subventions injustifiées de la part du gouvernement américain.

Ce rapport de l'OMC constitue la dernière étape dans le conflit qui oppose les Etats-Unis et l'Union Européenne concernant des aides illégales versées à leurs constructeurs respectifs sur le marché des grands appareils de transport de passagers évalué à 1700 milliards usd (1240 milliards EUR environ).
Ce contentieux court depuis 2004 et chaque partie a régulièrement appelé à des négociations pour en finir.

Le rapport concernant Boeing est confidentiel et ne sera pas rendu public avant plusieurs semaines ou mois, mais son concurrent européen Airbus, filiale d'EADS, a indiqué la semaine dernière qu'il montrerait que le groupe américain a bénéficié de "subventions massives et illégales".
Les experts de l'OMC ont déjà conclu qu'Airbus avait recu des subventions illégales de la part des gouvernements européens et chaque partie a fait appel de cette décision.
L'instance de l'OMC chargée des procédures d'appel devrait annoncer ses conclusions plus tard dans l'année.

Boeing souligne que les aides reçues pour ses activités de recherche et développement sont insignifiantes par rapport au soutien dont a bénéficié Airbus, notamment pour ses exportations, ce qui est totalement interdit par les règles de l'OMC.
Dans le cas d'Airbus, l'OMC a conclu que les aides des gouvernements avaient seulement permis au groupe de lancer une série d'avions de transport de passagers et a appelé à l'arrêt immédiat des subventions à l'exportation.

Les conclusions sur ces affaires pourraient influencer la décision de l'US Air Force dans les prochaines semaines de confier à EADS le contrat de 25 à 30 milliards USD pour la construction d'avions ravitailleurs.


Lire aussi :
- Report de la décision en appel de l'OMC sur les aides à Airbus 22-09-10
- L'OMC remet aux USA et à l'UE son rapport sur les aides à Boeing 16-09-10
- Les Etats-Unis font appel de deux conclusions de l'OMC sur Airbus 22-08-10
- Bras de fer entre Airbus et Boeing devant l'OMC 02-07-10
- Il faut une solution négociée sur les aides Airbus - Boeing 28-03-10
- Boeing accuse Airbus et Airbus accuse Boeing 05-09-09

Ryanair confirme sa prévision de résultat annuel

Ryanair confirme sa prévision de résultat annuel.PNG

Ryanair, première compagnie low cost européenne, annonce anticiper un résultat annuel dans le haut de ses attentes, le renchérissement de ses tarifs moyens et le nombre de passagers devant compenser les perturbations dues aux grèves et au mauvais temps.

Pour l'exercice 2010-2011 qui sera clos fin mars, la compagnie irlandaise table sur un résultat net dans le haut d'une fourchette comprise entre 380 et 400 millions EUR.
En Bourse, l'action gagnait 1,85% à l'annonce, alors que le secteur aérien dans son ensemble accusait un recul de 0,5%.

Pour son troisième trimestre fiscal clos fin décembre, Ryanair accuse une perte nette de 10 millions EUR, similaire à celle de 11 millions enregistrée au troisième trimestre de 2009-2010.
Le trimestre octobre-décembre, le plus calme de l'année, est traditionnellement un trimestre déficitaire pour les compagnies aériennes.

Le chiffre d'affaires a crû de 22% à 746 millions EUR, grâce à une hausse de 6% du nombre de passagers transportés qui a atteint 17 millions et à une augmentation des tarifs de 15%.
"Cette petite perte du T3 est décevante, alors que nous étions partis pour atteindre l'équilibre mais les résultats ont été affectés par une série de grèves de contrôleurs aériens ainsi qu'une série de fermetures d'aéroports en décembre dues au mauvais temps", a expliqué Michael O'Leary, directeur général.

La low cost n'a pas chiffré le coût de ses perturbations. Ses concurrents EasyJet et Air Berlin ont annoncé la semaine dernière qu'ils passeraient respectivement des charges de 31 millions GPB (36 millions EUR environ) et de 30 millions EUR respectivement dans leurs comptes en raison des grèves et des problèmes météorologiques.

 

Stratégie de "hedging"
Ryanair a annulé plus de 3000 vols au troisième trimestre, contre un peu plus de 1400 un an auparavant.
Le mois dernier, Ryanair a annoncé qu'il irait en justice après l'annulation de 500 vols due à une grève des contrôleurs aériens en Espagne.

Au quatrième trimestre, Ryanair devrait continuer de bénéficier d'un meilleur équilibre des nouvelles destinations, en termes de passagers transportés et de tarifs moyens, a expliqué Michael O'Leary.
La compagnie compense les difficultés économiques en Irlande par un développement dans des pays comme l'Espagne et l'Italie.

Ryanair a été protégée des hausses du cours du pétrole par sa stratégie de "hedging" sur les prix des carburants, indique MOL. Ils sont déjà fixé à 90% pour le quatrième trimestre à un prix de 750 USD la tonne, alors que le cours actuel est de 890 USD la tonne.

Ryanair dit profiter de la hausse des tarifs sous forme de surtaxe sur les carburants que doivent afficher les compagnies aériennes traditionnelles sur un grand nombre de vols sur de courtes distances.
"Cela accroît l'écart entre leurs tarifs et les nôtres", commente Howard Millar, directeur financier de la compagnie.

Ryanair serait intéressée par l'acquisition de la participation de 25% détenue par l'État irlandais dans son concurrent Aer Lingus si elle venait à être mise en vente par un nouveau gouvernement à la recherche d'argent frais, a indiqué Howard Miller.


A lire aussi à propos de Ryanair :
- Ryanair ajustera ses dessertes selon les conditions 17-11-10
- Ryanair vers un changement de cap ? 18-10-10
- Ryanair ferme son unique base en France, Marseille 13-10-10
- Ryanair mise en examen en France pour travail dissimulé 01-10-10
- Plusieurs centaines de nouveaux appareils pour Ryanair ? 08-09-10
- Ryanair devient la plus rentable des compagnies européennes 02-06-10

- Air France porte plainte contre Ryanair 12-03-10
- Ryanair espère bien profiter de la crise 10-02-09

- Ryanair souhaite profiter de la crise pour acheter 400 appareils 05-02-09
- La crise donne des ailes aux low cost 27-01-09
- Vive les low cost ! 15-01-09
- Pourquoi Ryanair et easyJet devraient survivre à la flambée du prix du pétrole 08-08-08
- Ryanair : un business model offensif, mais à équilibre fragile... 15-02-08
- Ryanair : une low cost, mais pour qui ? 14-02-08

> Voir petit graphique des chiffres clés de Ryanair

 

29/01/2011

Europe Airpost : charter de jour, cargo de nuit

Europe Airpost, charter de jour, cargo de nuit.PNG

Sur le coup de minuit, à Roissy, des avions charter se transforment en avions cargo : ils entament leur deuxième vie, charriant courrier, animaux et cargaisons diverses jusqu'au petit matin. C'est l'avion qui ne dort jamais. Le rêve éveillé de toutes les compagnies aériennes.

Zone de fret de Tremblay-en-France, au sud de l'aéroport de Roissy, 21 heures. Le tarmac est quasi désert. Seuls deux avions cargo stationnent.
23 heures. Un étrange ballet commence. Les portes d'un Boeing 737 jaune s'ouvrent, laissant apparaître une cargaison de courrier.
En moins d'une heure, aux quatre coins du tarmac, atterrissent 13 avions d'Europe Airpost chargés de courrier, la principale activité de cette héritière de l'Aéropostale, créée par La Poste en 2000 et filiale du groupe ASL.
Les cargaisons sont acheminées vers le hangar en quelques minutes. Une lettre postée à Bastia pour Marseille passera par Paris, suivant le réseau d'Europe Airpost.

Non loin de là, l'équipage et des passagers du vol en provenance de l'usine de Togliati, un site du constructeur automobile russe AvtoVAZ dont Renault est actionnaire, descendent d'un autre Boeing 737 et rejoignent l'aérogare.
Ce B737-300 a une spécificité : comme 14 autres avions de la flotte d'Europe Airpost, il peut être transformé en avion cargo en un temps record. Dans le jargon du métier, c'est un "quick change".

Trois techniciens décrochent une à une les rangées de sièges qu'ils font glisser sur des palettes. En à peine plus d'un quart d'heure, le plancher moquetté et les 147 sièges bleus ont disparu.

L'appareil ressemble désormais à n'importe quel avion cargo, prêt à accueillir jusqu'à 18 tonnes de fret.
"Ce qui est compliqué, c'est d'avoir un réseau compatible de jour et de nuit. Pour qu'un avion soit rentable, il faut quatre aller-retours par jour", explique Jean-François Dominiak, directeur général d'Europe Airpost.
"C'est un marché de niche, mais ce n'est pas la recette miracle que l'on peut développer partout", ajoute-t-il.

 

Les avions d'Europe Airpost ont transporté 63 000 tonnes de fret et 750 000 passagers en 2009, générant un chiffre d'affaires de 231 millions EUR.

Ils ont effectué au total 20 000 heures en transport de passagers, principalement des vols charter, notamment des employés d'entreprises, et 13 000 heures de vol en cargo de nuit.
"Le monde de l'express est celui de la nuit", commente Jean-François Dominiak.
"La nuit, il y a une atmosphère différente."

Dans les locaux d'Europe Airpost donnant sur le tarmac, une ambiance ouatée règne. Le calme de la nuit masque la course contre la montre pour que les avions puissent redécoller à l'heure, chargés d'une nouvelle cargaison.
Il s'agit d'équilibrer les caisses afin de ne pas déséquilibrer l'appareil, tout en respectant le mieux possible l'ordre dans lequel elles seront déchargées au cours du périple de l'avion.
Au moins une fois par semaine, Europe Airpost convoie des poussins de Saint-Brieuc, en Bretagne. Huit tonnes d'oisillons sont embarqués, très exactement un jour après leur éclosion. Destination : l'Algérie ou l'Egypte.
"On les met en business class", dit Jean-François Dominiak, vantant un taux de mortalité quasi nul.
Europe Airpost a déjà transporté des oeuvres d'art, des rhinocéros et même une baleine.

Après la psychose suscitée à l'automne par l'interception de colis piégés, Jean-François Dominiak craint une multiplication des mesures de sécurité.
"Les contrôles de sûreté sont nécessaires mais il ne faut pas en rajouter qui soient superflus", dit-il.
"Ils deviennent alors trop contraignants par rapport à la concurrence des autres modes de transport."

Jean-François Dominiak, qui estime à 60 seulement le nombre total d'appareils opérant le "quick change" dans le monde, rêve désormais d'élargir l'horizon de sa société, jusqu'en Inde, en Amérique du Sud (en particulier au Brésil), en Afrique et en Australie.


Lire aussi :
- Europe Airpost va être privatisée 11-06-08