J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

09/02/2011

Air India en difficulté

Air India se noie.PNG

La compagnie aérienne indienne Air India manque sérieusement de liquidités. Elle a retardé pour la seconde fois le paiement des salaires du mois de janvier pour ses quelque 30 000 employés. La compagnie a annoncé être dans l’impossibilité de les verser en date habituelle (pas avant le 14), précisant être dans une "situation financière critique".

Une nouvelle aide de plus de 325 millions EUR pour renflouer la compagnie a été requise par Vayalar Ravi, le nouveau ministre indien de l’aviation civile.

La compagnie, ayant publié des résultats plutôt corrects en novembre et décembre derniers, avec un excédant opérationnel de respectivement près de 3,5 et 8 millions EUR, semblait pourtant garder la tête hors de l'eau.

Les charges salariales de la compagnie sont estimés à près de 500 millions EUR chaque année.


Nouveau report de livraison du Boeing 787
Boeing a annoncé pouvoir livrer son premier 787 (Dreamliner) à Air India au quatrième trimestre 2011, ce qui implique un retard supplémentaire par rapport aux précédentes prévisions.
En novembre, la compagnie aérienne indienne avait déclaré qu'elle espérait prendre livraison de son premier avion Dreamliner en juin 2011 alors qu'elle s'attendait précédemment à le recevoir en avril.

Le responsable du constructeur aéronautique en Inde, Dinesh Keskar, avait indiqué en août qu'Air India avait droit à des indemnités de Boeing pour ses retards de livraison.

Le groupe indien compte acquérir 27 Dreamliners à Boeing en plusieurs étapes.

03/02/2011

Les compagnies augmentent leurs surcharges carburant suite à l'envolée du pétrole

Les compagnies augmentent leurs surcharges carburant suite à l'envolée du pétrole.JPG

Alors que le prix du pétrole continue de grimper, les compagnies augmentent leurs surcharges carburant. Sur un vol long courrier de plus de 7 heures, elle passe de 96 à 106 euros pour Air France KLM. Soit 212 euros l'aller-retour.

La hausse ininterrompue des prix du pétrole depuis une semaine a d'ores et déjà des conséquences sur les prix pratiqués par les entreprises, à commencer par les compagnies aériennes. Après British Airways, Lufthansa et Singapore Airlines, Air France KLM et Qantas ont emboîté le pas de leurs concurrentes et décidé d'augmenter à leur tour leurs surcharges sur le carburant. Ces surcharges s'ajoutent aux tarifs des billets.

Pour la première fois depuis fin 2008, la major française a ainsi décidé d'augmenter la surcharge carburant acquitée par ses passagers. Depuis le premier février, Air France KLM a réintroduit sa surcharge sur les vols court-courriers, ce qui se traduit par une augmentation du prix du billet de 2 euros pour un aller simple et de 4 euros pour un aller-retour.

 

212 euros pour un aller-retour très long-courrier
Pour le moyen-courrier, la surcharge carburant est majorée de 2 euros pour un aller simple et de 4 euros pour un aller-retour. Elle passe donc à 28 euros par tronçon (soit 56 euros pour un aller-retour). Enfin, la surcharge pour les vols long-courriers grimpe de 10 euros pour un aller simple et de 20 euros pour un aller-retour. Air France KLM applique deux tarifs pour les long-courriers : la surcharge passe ainsi à 96 euros pour un vol de moins de 7 heures (soit 192 euros pour un aller-retour) et à 106 euros pour un vol de plus de 7 heures (soit 212 euros l'aller-retour).

Qantas a, elle, augmenté le prix d'un aller simple vers l'Europe d'une somme comprise entre 20 et 50 AUD (dollars australiens), soit entre 14,6 et 36,6 EUR, à partir du 19 février, et cette surcharge pourrait encore augmenter plus tard, a prévenu Qantas. Cette hausse est la première depuis trois ans pour la compagnie australienne.
"Les prix moyens du brut West Texas et du carburant Singapour pour les avions sont à leur plus haut depuis l'exercice financier de 2008, et les prévisions pour les prix du deuxième semestre de l'exercice 2011 devraient être de 20% supérieurs à ceux du premier semestre", a déclaré Alan Joyce, directeur général de Qantas.

 

Pétrole au plus haut depuis septembre 2008
De fait, les cours du pétrole continuent de flamber : ce jeudi, à Londres, le prix du baril pour le mois de mars a gagné 1,03 dollar pour s'établir à 103,37 dollars, soit son plus haut niveau depuis septembre 2008. Le Brent a ainsi cassé la résistance technique des 102 dollars, ce qui indique qu'il devrait continuer à progresser, porté notamment par les mouvements de spéculation.

Les inquiétudes des investisseurs au sujet des tensions persistantes en Égypte, qui tirent le pétrole toujours plus haut, ont effacé les effets négatifs sur l'or noir induits par la bonne tenue du dollar américain et une hausse des stocks de brut aux États-Unis. Les stocks de brut ont progressé de 2,6 millions de barils à 343,2 millions de barils la semaine dernière.
"L'Égypte soutient le marché et cela empêche tout réel mouvement à la baisse sur le brut actuellement", explique Matt Smith, de Summit Energy.

 

Craintes sur une contagion de la crise égyptienne
La crainte d'une contagion de la crise égyptienne à d'autres pays pétroliers comme l'Algérie, la Jordanie ou le Yémen, où les révoltes s'organisent, alimentent la hausse des cours. Les doutes sur une possible fermeture du canal de Suez participent également à la rapide flambée du prix du baril. Le prix de l'or noir était à 95 dollars au début de la révolte contre Hosni Moubarak le 25 janvier. Ce gain de près de 9% en un peu plus d'une semaine s'ajoute à la hausse de 22% enregistrée sur l'ensemble de l'année 2010.

Dans ce contexte, l'IATA (Association Internationale du Transport Aérien) a tiré la sonnette d'alarme.
"Une hausse prolongée du pétrole pourrait gâcher la fête cette année", a-t-elle prévenu.
L'IATA, qui s'attend pourtant à une deuxième année consécutive de croissance du trafic international de passagers en 2011, a rappelé que le carburant représentait 27% des coûts de production du secteur. Dans sa dernière estimation hebdomadaire, l'organisation a calculé qu'à un cours de 110,5 dollars le baril de pétrole, l'addition pourrait atteindre les 34 milliards USD pour les compagnies aériennes mondiales.

02/02/2011

Bond de près de 21% du transport de fret en 2010

Bond de près de 21% du transport de fret en 2010.PNG

La croissance du transport de fret international a été supérieure à 20% l'an passé, signe de reprise économique mondiale, mais un hiver très rigoureux en Europe et en Amérique du Nord a grevé le trafic passagers en fin d'année, annonce l'IATA (International Air Transport Association.

La demande de transport, tant pour le fret que les passagers, dépasse à présent celle d'avant la récession, mais les volumes de fret ont diminué de 5% depuis le pic post-récession du début 2010, explique l'association.
La croissance du trafic fret a été de 20,6% en 2010, largement supérieure à celle du trafic passagers qui n'a été elle que de 8,2%.

Pour le seul mois de décembre, le transport de fret a crû de 6,7% sur un an, après une hausse de 5,4% en novembre. En revanche, la croissance du transport passagers n'a augmenté que de 4,9% en décembre contre 8,2% en novembre, conséquence du froid polaire qui a frappé l'Europe et l'Amérique du Nord.

Selon Giovanni Bisignani (directeur général de l'IATA), l'activité aérienne progresse à nouveau après une baisse de la demande sans précédent dans le secteur de l'aviation en 2009. Les compagnies aériennes ont fait mieux que 2008 en volume mais avec une marge bénéficiaire de 2,7% seulement.
"Le défi est de transformer la demande de mobilité en bénéfices durables", explique-t-il.

L'IATA prévoit pour les compagnies aériennes un bénéfice cumulé de 15,1 milliards USD en 2010, qui serait ramené à 9,1 milliards cette année.
La croissance de la demande de fret ayant varié de 35,2% en mai à 5,8% en novembre, le secteur s'achemine vers un chemin de croissance plus habituel, de l'ordre de 5% à 6%.


Lire aussi :
- Perspectives du transport aérien d'ici à 2027 01-08-09

- L'Europe sanctionne 11 compagnies aériennes pour entente illégale sur les prix du fret 10-11-10
- Principes retenus par l'Union Européenne pour la sécurité du fret aérien 06-11-10
- L'Allemagne veut sécuriser le fret aérien 04-11-10
- Croissance du trafic passagers en hausse, celle du fret en baisse en septembre 26-10-10
- Fortes amendes probables pour le fret aérien 22-10-10
- La reprise du transport aérien ralentit 14-10-10
- La croissance du trafic aérien international a ralenti en août 01-10-10

- La demande de fret aérien devrait ralentir après un rebond 06-09-10
- La reprise du transport aérien commence à ralentir 25-08-10
- Recul de 2,4% du trafic aérien international en avril 27-05-10
- La reprise du transport aérien s'est accélérée en mars 28-04-10
- Nouvelle hausse du trafic aérien en février 30-03-10

- La crise du transpoert aérien encore pendant 4 ou 5 an ? 30-03-10
- Reprise du transport aérien plus forte que prévue en 2010 11-03-10
- Forte hausse du fret aérien en décembre 27-01-10
- Pas encore de reprise de la demande en première classe et classe affaires 18-01-10
- Airbus et Boeing face à la crise, encore et toujours 05-10-09
- Transport aérien : une crise historique 26-09-09
- Pas encore de reprise en vue pour l'industrie aéronautique européenne, selon Fitch 24-09-09
- Le trafic aérien restera très déficitaire en 2010 16-09-09
- La baisse du trafic aérien mondial s'atténue 11-09-09
- La reprise a commencé dans le trafic aérien, signale l'IATA 30-08-09
- Nouveau recul du trafic aérien international en juin 02-08-09
- Airbus table sur une sortie de crise dès l'année prochaine 13-04-09
- Nouveau plongeon de l'activité passagers en mars 08-04-09
- Eurocontrol publie ses prévisions de trafic aérien pour l'Europe 25-03-09
- Le transport aérien ne redécolle pas 03-03-09
- Le trafic Premium ne sauvera pas le transport aérien 01-03-09
- La chute du trafic des compagnies européennes ne fait que commencer 21-02-09
- L'étau de la crise se resserre sur le transport aérien 22-01-09
- Le trafic aérien subit un ralentissement général 03-01-09
- L'aéronautique face à la crise 03-11-08
- L'aviation civile en pleine tempête 02-09-08
- Le modèle low-cost a fait son temps, l'aviation de demain approche 19-08-08
- Le trafic aérien international résiste au ralentissement mondial 04-07-08
- Le prix des billets d'avion va continuer de s'envoler 19-06-08
- Le prix du pétrole devient une menace importante 26-05-08
- Le trafic aérien international continue de ralentir 03-05-08
- L'industrie aéronautique européenne menacée par le dollar faible 23-04-08
- Le transport aérien français dopé par les low-cost 27-02-08
- La pollution, un enjeu majeur pour l'industrie aéronautique 27-01-08
- Thales exclu une crise dans l'aéronautique 23-01-08
- Hausse de 9,3% du trafic aérien mondial 05-01-08
- L'Europe soupçonne un cartel dans le fret aérien 24-12-07
- 2,2 milliards de passagers aériens en 2007 23-12-07
- Big bang dans le transport aérien 02-10-07
- Le transport aérien en état de crise au Brésil 27-07-07
- Croissance du transport aérien s'accélère au premier trimestre 30-04-07
- La croissance du trafic aérien international a baissé en 2006 31-01-07

ANA et First Eastern s’accordent pour la création de leur low cost

La filiale low cost d’ANA (All Nippon Airways) se concrétise tout doucement. La compagnie nippone et le groupe First Eastern Investment ont finalisé leur partenariat en vue de la création d’une coentreprise low cost.

A&F Aviation sera officiellement créée sous forme de joint-venture, détenue à hauteur de 34% par ANA, 33% par First Eastern Investment Group et 33% par des tiers.
C’est à ANA qu’appartiendra la nouvelle compagnie et c’est elle qui se chargera de ses opérations.

La low cost aura pour base l’aéroport international du Kansai (près d’Osaka).
L'
objectif est de débuter les opérations au cours du second semestre de l’année fiscale, en demandant un certificat opérationnel et en construisant la marque.

Le futur CEO, Shinichi Inoue, est actuellement vice-Président du projet de joint-venture.

Le bénéfice d'UPS bondit en 2010

United Parcel Service, leader mondial de la messagerie, a annoncé un bénéfice meilleur qu'attendu au quatrième trimestre 2010 et prévoit d'enregistrer un profit record en 2011.
"Moins de deux ans après la récession, ils pensent qu'ils peuvent déjà dépasser leur bénéfice record", a souligné Kevin Sterling, analyste chez BB&T.

Le bénéfice opérationnel ajusté est ressorti à 1,08 USD par action, en hausse de 44% sur un an, soit mieux que ce qui était attendu en moyenne par les analystes.
Le bénéfice opérationnel a atteint 1,81 milliard USD (1,31 milliard EUR environ) au quatrième trimestre, contre 1,26 milliard USD l'année précédente.

Cette différence est largement imputable à la cession d'une division logistique.
"C'est une combinaison de forts volumes, qui sont clairement un bonne indication pour l'économie américaine et même mondiale", a ajouté Kevin Sterling.

Le chiffre d'affaires a progressé pour atteindre 13,42 milliards USD (9,74 milliards EUR environ) sur cette même période, contre 12,38 milliards USD au quatrième trimestre 2009.

Pour 2011, le groupe américain a relevé sa prévision de bénéfice, soit une hausse comprise entre 16% et 22% par rapport au résultat ajusté de 2010.

Les services d'UPS prennent en charge le transport de l'équivalent de 6% du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis et de 2% du PIB mondial, selon le groupe, ce qui fait que ses livraisons sont considérées comme un bon baromètre de l'état de l'économie.