J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

13/09/2010

BAE Systems vend des filiales

BAE Systems vend des filiales.jpg

BAE Systems souhaiterait vendre une partie de ses activités d'aéronautique civile en Amérique du Nord, opération qui pourrait représenter deux milliards USD (1,57 milliard EUR environ).

Le groupe de défense britannique souhaite recevoir des premières offres cette semaine pour ses actifs regroupés dans une division baptisée "solutions de plateformes". Cette division conçoit des mécanismes de contrôle civils et militaires aussi bien pour l'aviation que pour les véhicules terrestres et a dégagé un ebitda (bénéfice d'exploitation brut) de 200 millions USD environ.

Le fonds de capital investissement Carlyle, Goodrich et Honeywell International figureraient parmi les parties intéressées. Des noms comme Rockwell Collins, Woodward Governor, Moog, pour les équipementiers, Warburg Pincus et Greenbriar Equity Group, pour les fonds de capital investissement, sont également évoqués.

BAE, qui est le premier groupe de défense européen, a parallèlement annoncé prévoir supprimer 740 emplois dans ses activités d'aéronautique militaire dans la perspective de la révision par le gouvernement britannique de ses dépenses dans le secteur de la défense.


Lire aussi : Les profits de BAE Systems décollent 06-08-08

10/09/2010

ANA va lancer la première low cost japonaise

ANA va lancer la première low cost japonaise.jpg

La nippone ANA, All Nippon Airways, annonce son intention de lancer la première compagnie japonaise à bas coûts (low cost) avec le soutien financier de First Easter Investment Group, un fonds privé basé à Hong-Kong. La nouvelle compagnie aérienne, indépendante d'ANA, devrait être officiellement créée d'ici la fin de l'année et prévoit d'effectuer ses premiers vols mi-2011. Le groupe sera basé à l'aéroport de Kansai à Osaka et proposera des liaisons nationales et internationales. First Easter Investment Group devrait investir 5 milliards JPY (60 millions USD environ) dans le projet pour une participation de 33,3%. D'autres investisseurs japonais détiendront le reste du tour de table, dont 39% pour ANA.

Fly Your Ideas, quand Airbus stimule la créativité des futurs ingénieurs

Fly Your Ideas, quand Airbus stimule la créativité des futurs ingénieurs.jpg

L'avionneur européen lance un concours ouvert aux étudiants du monde entier pour sélectionner les projets les plus créatifs en matière d'aéronautique « éco-efficiente ».

Un fuselage en forme de goutte d'eau, entièrement conçu en matériaux composites « intelligents » auto-réparables et 100 % recyclables. Des ailes extra-longues et ultra-fines capables de s'adapter aux différentes phases du vol. Un large empennage en forme de « U » faisant aussi office de réducteur de bruit. Des moteurs intégrés au fuselage ne nécessitant presque plus d'entretien... Tels sont les grands traits du « concept-plane » imaginé par les ingénieurs d'Airbus pour illustrer ce que pourrait être l'avenir de l'aéronautique civile à l'horizon 2050.

A l'instar des « concept-cars » des constructeurs automobiles, le constructeur européen a en effet demandé à quelques uns de ses ingénieurs de concevoir un avion du futur combinant toutes les technologies nouvelles ou futuristes, sans tenir compte des habituels impératifs commerciaux et financiers. « Un rêve d'ingénieur » présenté ce jeudi à Paris par Charles Champion, le vice-président Engineering d'Airbus, en guise d'introduction à la deuxième édition du concours « Fly your ideas », qui permet aux étudiants du monde entier de présenter des projets innovants, susceptibles de rendre le transport aérien plus « éco-efficient ».

« Il ne s'agit pas de remplacer l'A320, mais d'un exercice de style, destiné à stimuler la créativité des jeunes du monde entier et à les attirer vers les métiers de l'aéronautique », explique Charles Champion. En 2008, lors de la première édition du concours, 2365 étudiants de 80 pays avaient répondu à l'invitation d'Airbus, avec des idées souvent audacieuses : des appareils sans hublot ou couverts de cellules photovoltaïques, des avions de ligne volant en formation tels des oiseaux migrateurs, ou encore un intérieur de cabine en fibres de ricin.

Les créateurs du « concept-plane » d'Airbus n'ont donc pas voulu être en reste en matière d'imagination et se sont donc, eux-aussi, lâchés. Avec parfois quelques idées surprenantes, comme celle de parois tour à tour opaques ou transparentes, en remplacement des hublots. Elles offriraient aux passagers une sensation pas forcément agréable de voler à ciel ouvert, à 10 000 mètres d'altitude. Plus sympathique, la possibilité de composer le décor de cabine de son choix, grâce à des projections holographiques en 3D, confortablement installé dans un fauteuil à mémoire de forme.

Robin Mannings, éminent futurologue indépendant, réfléchit à l’avenir en ces termes : "La plupart d’entre nous souhaite réduire l’encombrement du trafic, à la fois au sol et dans l’espace aérien, tout en améliorant le confort et les voyages. En outre, en 2050, nous nous attendons à avoir un accès permanent à un grand nombre de technologies et d’applications. Et dans le transport aérien, la "souplesse" sera devenue le nouveau leitmotiv, tandis que nous choisirons, en tant que passagers, nos niveaux de vitesse ou de luxe à bord de "vaisseaux aériens".

Et pourquoi pas un avion à un seul pilote, comme le clame le patron de Ryanair ?
« C'est techniquement envisageable, répond Charles Champion, mais nous n'avons aucun projet de ce genre. Nos efforts visent à augmenter la sécurité, en améliorant sans cesse l'ergonomie des commandes, plutôt qu'à réduire le nombre de pilotes ».

L’équipe gagnante recevra le premier prix de 30 000 euros ; l’équipe dauphine recevra 15 000 euros.


Site internet : www.airbus-fyi.com

09/09/2010

Carrières

carrières

>>> L'actualité du monde du travail dans le secteur aéronautique

>>> Des pistes pour découvrir l'aéronautique Février 2008
>>> Tout savoir sur le Brevet d'Initiation Aéronautique (BIA) Février 2008

 

Devenir pilote de ligne
>>>  Devenir pilote de ligne Novembre 2006
>>> Devenir pilote de ligne : dossier complet Mars 2007
>>> Une passion, un rêve... Décembre 2006
>>> Pour être pilote de ligne (annexe) Juin 2007
>>> Le métier de pilote de ligne pensé à 10 ans Décembre 2006
>>> Combien gagne un pilote de ligne ? Juillet 2010

Devenir Hôtesse de l'air / steward
>>>  Parcours pour devenir PNC chez Air France ou chez EasyJet Décembre 2007

Piste allongée pour Liege Airport

Piste allongée pour Liege Airport.jpg

Après deux ans et demi de travaux et des années de procédures compliquées, l'allongement de la piste de l'aéroport de Liège (Liège Airport) à Bierset est enfin devenue une réalité : la nouvelle piste a été inaugurée en début de semaine.
 
L'allongement, de 3287 m à 3700 m de la piste principale de Liège Airport doit permettre aux avions gros porteurs de décoller en « Full capacity » (tonnage maximum de fret et quantité maximale de fuel), ceux-ci pouvant ainsi assurer des vols intercontinentaux sans escales. Avec à la clé de nouveaux développements commerciaux pour Liège Airport.
 
Le projet date de... 1999 déjà, et avait obtenu un premier permis en 2004, retiré suite à des recours. Le deuxième permis, délivré en septembre 2006, avait à son tour été attaqué de toutes parts, mais aucun des recours n'avait abouti, et les travaux avaient débuté en mars 2008.
 
A noter que, parallèlement à l'allongement de la piste, la Sowaer (Société Wallonne des Aéroports), maître d'ouvrage, a également réalisé d'importants travaux de démergement qui doivent permettre d'éviter les inondations récurrentes dans certaines communes riveraines de l'aéroport : création d'un bassin d'orage, égouttage, création d'un écoulement d'eau vers la vallée de la Meuse, déplacement d'un pipe-line. L'ensemble de ces travaux représente un investissement de 48,750 millions EUR.


Lire aussi :
- Liege Airport va s'agrandir 23-01-09
- Les riverains de Bierset réclament des millions d'euros 01-03-08
- Forte croissance pour Liège Airport et investissement de 50 millions 23-01-08
- Les aéroports de Bierset et Charleroi satisfaits du bilan 2006 03-01-07

08/09/2010

Plusieurs centaines de nouveaux appareils pour Ryanair ?

 

Plusieurs centaines de nouveaux appareils pour Ryanair.jpg

Ryanair pourrait commander plusieurs centaines d'appareils, a déclaré Michael O'Leary, directeur général de la puissante low cost irlandaise.
Ryanair avait rompu en 2009 des discussions avec Boeing.

 

Michael O'Leary explique qu'il reste possible d'acheter non seulement ces nombreux avions à Boeing, un contrat d'un montant de l'ordre de 15 milliards USD (chiffres estimés), mais aussi à Airbus.
Un porte-parole de Boeing s'est refusé à commenter ces propos, se bornant à dire que les discussions avec la clientèle étaient confidentielles.

Michael O'Leary, qui s'est forgé au fil des ans une réputation de négociateur particulièrement difficile, avait déclaré en décembre que la commande était avortée car Boeing avait décidé de modifier ses modalités de livraison.
Les appareils étaient livrables entre 2013 et 2016.

Michael O'Leary déclare en outre qu'il n'y a aucune compagnie aérienne sur le marché intéressante à acheter.


Idée du moment de Michael O'Leary : un seul pilote dans l'avion...
Ryanair dit également demander aux autorités l'autorisation de n'avoir qu'un seul pilote à bord, une mesure pour réduire les coûts...
"Ça ferait économiser une fortune à toute l'industrie", fait-il valoir. On le croit bien...

Une nouvelle idée pour faire parler de lui, donc. Après les toilettes payantes, les voyageurs debout et les surtaxes pour les obèses, Monsieur Provoc' de l'aviation à bas prix fait à nouveau fort dans la presse :
"Pourquoi doit-on garder deux pilotes dans un avion ?"

Les passagers, eux, voient pourtant un intérêt immédiat : en cas de problème d'un des pilotes, l'autre peut prendre le relais. Pas question pour les voyageurs, évidemment, de tolérer un écart de sécurité, même pour un billet moins cher.

Soulignons que, de toute façon, le but de Michael O'Leary n'est pas d'appliquer ses belles théories. Le directeur de Ryanair est surtout toujours à la recherche d'arguments et de slogans pour faire de la publicité à sa compagnie. A coup de propositions irréalisables techniquement ou de phrases choquantes s'il le faut (les fellations comprises dans le billet, par exemple), il se fait ainsi une publicité gratuite, avec à la clé de noucvelles économies... Bien vu, donc. Jouer au perturbateur et la carte de la provocation pour faire prospérer les affaires, voilà le filon de Ryanair. Filon qui fait ses preuves, il faut l'admettre.

Plan finaud ou pas, il demeure que l'humour de ce dirigeant atypique fait grincer des dents. Surtout quand O'Leary ajoute qu' "en cas de crise cardiaque du pilote, une hôtesse formée pour atterrir pourrait toujours prendre le relais"...


A lire aussi à propos de Ryanair :
- Ryanair devient la plus rentable des compagnies européennes 02-06-10
- Ryanair espère bien profiter de la crise 10-02-09
- Ryanair souhaite profiter de la crise pour acheter 400 appareils 05-02-09
- La crise donne des ailes aux low cost 27-01-09
- Vive les low cost ! 15-01-09
- Pourquoi Ryanair et easyJet devraient survivre à la flambée du prix du pétrole 08-08-08
- Ryanair : un business model offensif, mais à équilibre fragile... 15-02-08
- Ryanair : une low cost, mais pour qui ? 14-02-08

> Voir petit graphique des chiffres clés de Ryanair

07/09/2010

Plus de 200 pilotes de ligne auraient falsifié leur CV

La Chine a lancé une enquête sur les compétences de ses pilotes de ligne, après des révélations de falsifications dans les curriculum vitae de plus de 200 d'entre eux, a annoncé le gouvernement.

Ces investigations, menées par les autorités de l'aviation civile, interviennent moins de deux semaines après un accident qui a fait 42 morts et au sujet duquel l'hypothèse d'une erreur humaine n'est pas écartée.

Dans leurs CV falsifié, certains pilotes enjolivaient leur expérience en vol, a précisé un rapport publié sur un site gouvernemental.

Le 24 août dernier, un Embraer ERJ-190 de la compagnie régionale Henan Airlines s'est brisé en deux à l'atterrissage à l'aéroport de Yichun (nord-est). 54 personnes à bord avaient miraculeusement survécu.
Or la moitié des CV falsifiés concernent des pilotes de la compagnie Shenzhen Airlines, propriétaire de Henan Airlines, a-t-on indiqué dans le rapport officiel.

La catastrophe de Yichun a mis fin à près de six ans de sûreté ininterrompue dans le ciel chinois.