J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

20/07/2010

Farnborough : Actualité du mardi 20 juillet 2010

Flybe s'engage sur 140 Embraer
Flybe voit grand et loin. La britannique a conclu un accord avec Embraer portant sur l’acquisition de jusqu’à 140 modèles 175, dont 35 en commande ferme, d’une valeur de 1,3 milliard USD. 65 sont en option (2,3 milliards USD) et 40 sont des droits d’achat (1,4 milliard de dollars).


Pas d'accord sur la remotorisation du B737

Une décision concernant la remotorisation ou la redéfinition des monocouloirs 737 de Boeing appartient largement aux clients et il ne se dégage pas de consensus à l'heure actuelle, a déclaré le directeur marketing de Boeing. Boeing a laissé entendre qu'une décision sur une remotorisation du 737 pourrait intervenir en 2010.
"Ce n'est pas facile, il n'y a pas de consensus", a déclaré Randy Tinseth.
"Le retour des clients sur le sujet a été mitigé", a-t-il ajouté.


Kartika commande 30 Superjet 100 (Sukhoi)
Kartika Airlines signe un contrat portant sur l’acquisition ferme de 30 SSJ100-95B (Sukhoi). Cet accord est évalué à 951 millions USD selon les prix catalogue du constructeur russe. La livraison aura lieu entre 2012 et 2015.
Kartika Airlines est basée à Jakarta. Elle exploite aujourd’hui 2 Boeing 737-200 et un MD-83.

Orient Thaï Airlines commande elle 12 Superjet 100.

Lors d'une conférence de presse, le directeur général du constructeur aéronautique russe Sukhoi, Mikhaïl Pogossian, a précisé que le Superjet 100, premier avion civil construit en Russie depuis l'effondrement de l'Union soviétique, avait déjà engrangé 131 commandes fermes et que le premier exemplaire serait livré d'ici la fin 2010. Sukhoi, qui construit le Superjet 100 avec l'italien Finmeccanica, a précisé qu'Orient Thai Airlines avait pris une option sur 12 autres exemplaires.


Royal Jordanian commande 3 Boeing 787
La commande est évaluée à 500 millions USD. RJ exploite actuellement 3 A310-300, 4 A340-200 et 2 A330-200.


Air Lease Corp commande 20 Embraer 190

La commande pèse près de 800 millions USD aux prix catalogue.


Avolon et Air Lease Corp commandent 72 B737
Les fonds de leasing font leurs amplettes au salon londonien.
Air Lease Corp commande 60 modèles 737-800, 54 en commande ferme et 6 en option. Les livraisons doivent débuter en 2012 et se poursuivre jusqu’en 2017.
Avolon commande 12 modèles 737-800, commande estimée à 921 millions USD aux prix catalogue. Elle figurait déjà au carnet de commandes de Boeing depuis décembre 2009 mais l’identité de la société de leasing irlandaise n’avait pas été révélée.


Hong Kong Airlines commande 10 A330-200 et 15 A350
Hong Kong Airlines planifie une expansion importante de ses activités. La compagnie commande 10 A330-200 et 15 A350. Les A350 proviennent de la conversion d’une partie des A330 que la compagnie avait déjà commandés auparavant. La compagnie attend désormais la livraison de 30 A320, 15 A350 et 18 A330.


LAN commande 50 Airbus famille 320
LAN commande cinquante exemplaires de la famille 320 de chez Airbus. Il s’agit de la plus importante commande jamais enregistrée par Airbus en Amérique du Sud. Parmi ces 50 monocouloirs se trouvent 10 modèles 321, un nouveau modèle pour la compagnie.


Lire aussi :
- Farnborough : Actualité du jeudi 22 juillet 2010
- Farnborough : Actualité du mercredi 21 juillet 2010

- Farnborough : Actualité du lundi 19 juillet 2010

Bénéfice en baisse de 24% pour Ryanair

 

Bénéfice en baisse de 24% pour Ryanair.jpg

 

La low cost irlandaise Ryanair a publié un bénéfice en baisse de 24% pour son premier trimestre fiscal en raison notamment des perturbations du trafic aérien imputables au nuage de cendres qui a paralysé l'Europe.

Le numéro un européen du low cost a dit avoir dégagé un bénéfice net de 93,7 millions EUR à la fin juin, après la prise en compte d'une charge de 50 millions EUR attribuée à l'annulation de près de 10 000 vols en avril et mai.
"Malgré ces perturbations liés au nuage de cendres volcaniques, Ryanair continue d'accroître son trafic, ses rendements et ses bénéfices, alors que la plupart de nos concurrents réduisent leur capacité et publient des pertes", a souligné Michael O'Leary, CEO.

En données ajustées, le bénéfice ressort en hausse de 1% à 138,5 millions EUR, contre une prévision de 118,6 millions établie par le courtier Davy.

Ryanair a dit maintenir ses prévisions annuelles d'une hausse comprise entre 10% et 15% de son bénéfice net, de 350 à 375 millions EUR.
Cette prévision exclut l'impact de la charge de 50 millions EUR liée au nuage de cendres.

L'irlandaise, qui lutte avec Deutsche Lufthansa pour la place de première compagnie aérienne européenne en termes de capitalisation boursière, a dit que son chiffre d'affaires trimestriel avait crû de 16%, à 896,8 millions EUR et a rappelé son projet de verser son premier dividende en octobre.

La plus grande partie de la croissance de Ryanair, qui est en train de réduire ses capacités à Dublin en raison d'une taxe touristique mise en place l'an dernier, provient du continent européen.


A lire aussi à propos de Ryanair :
- Petit graphique des chiffres clés de Ryanair

- Ryanair devient la plus rentables des compagnies européennes 02-06-10
- Ryanair espère bien profiter de la crise 10-02-09
- Ryanair souhaite profiter de la crise pour acheter 400 appareils 05-02-09
- La crise donne des ailes aux low cost 27-01-09
- Vive les low cost ! 15-01-09
- Pourquoi Ryanair et easyJet devraient survivre à la flambée du prix du pétrole 08-08-08
- Ryanair : un business model offensif, mais à équilibre fragile... 15-02-08
- Ryanair, : une low cost, mais pour qui ? 14-02-08

Combien gagne un pilote de ligne ?

 

Combien gagne un pilote de ligne.JPG

 

Les pilotes de ligne (avions commerciaux) gagnent-ils assez pour supporter leurs frais de licence et de formation ? 
Le salaire d'un pilote se compose d'une partie fixe (basique) et de primes. En Belgique, un pilote gagne en moyenne quelque 4000 EUR bruts. Le salaire d’un commandant de bord (expérimenté ou non) peut lui dépasser 7000 EUR bruts (voire 10 ou plus). Les copilotes perçoivent en début de carrière environ 3000 EUR. Cette rémunération augmente assez rapidement par la suite.
Un commandant de bord avec pas mal d'expérience (mi ou fin de carrière...) peut allègrement prétendre à 6000 EUR nets (voire plus). Mais tout cela dépend de la compagnie aérienne, de la situation de celle-ci, etc.
Depuis dix ans, le revenu d'un pilote de ligne en fonction a clairement chuté.


Coût de la formation exorbitant
La formation coûte très cher et les risques de pertes du métier sont grands.
Le pilote doit payer soi-même sa formation, et une licence professionnelle revient facilement à 80 000
EUR voire 100 000 EUR à l'heure actuelle (entièrement à charge du pilote donc).
Ceci en tenant compte du fait que cette somme est la plupart du temps empruntée, et donc soumise à intérêts... Le prix de revient total chatouille en fin de compte les 140 000 EUR pour monsieur le pilote. Cela commence à faire cher les études, non ?

900 heures de vol par an
Comparer les salaires n’a cependant pas beaucoup de sens. En règle générale... il n'y a pas de règle générale. Chaque compagnie applique ses propres barèmes.
En théorie, un pilote ne peut pas dépasser 900 heures de vol par an, mais il s'agit d'une indication trompeuse pour les gens ne connaissant pas le métier, car les activités d’un pilote ne se limitent pas aux vols
La préparation d’un vol débute au minimum une heure trente avant son départ. Le pilote passe en revue les plans de vol, l’itinéraire et les prévisions météo. Sur base de ces éléments, il effectue ses calculs (notamment sur la vitesse de décollage et la quantité de carburant). Après l’atterrissage, il doit analyser son vol et établir un rapport (ceci est une version très "simpliste" de la réalité).

Examens médical et technique
Tous les six mois, les pilotes doivent passer un examen à l’issue duquel ils peuvent perdre leur licence. Il s’agit d’épreuves de vol en présence d’un instructeur et de tests sur simulateur. En outre, les données de tous les vols sont transmises aux services centraux.

Ces données sont cryptées, mais si le monitoring indique des anomalies récurrentes, l’anonymat du pilote est dévoilé. Les pilotes doivent également se soumettre à des tests médicaux tous les six mois après 40 ans (annuellement en deça).

Au cours de sa carrière, un pilote voit son diplôme constamment remis en jeu, donc. Y a-t-il beaucoup de professions où le diplôme est remis en jeu systématiquement ?

Assurance
Si un pilote est écarté pour raisons médicales, par exemple parce que sa vue a baissé ou parce qu’il a perdu deux doigts dans un accident, il peut être couvert par l’assurance "loss of license". Cette assurance lui garantit alors son salaire. Cette police est très onéreuse, mais parfois prise en charge par la compagnie aérienne (les majors globalement)
.
Cette assurance perte de licence n'est donc pas systématiquement offerte par les compagnies.
Par exemple, les pilotes d'une low cost comme Ryanair n'en bénéficient pas, ou alors à titre privé et le pilote la paye extrêmement chère.


Voir l'index "carrières"

Lire aussi :
- Devenir pilote de ligne : le dossier complet
- Devenir pilote de ligne
- Pour être pilote de ligne (annexe)
- Une passion, un rêve
- Le métier de pilote de ligne pensé à 10 ans

 

Publié dans Général | Lien permanent

19/07/2010

Farnborough : Actualité du lundi 19 juillet 2010

Air Lease Corporation commande 51 monocouloirs Airbus
La société de leasing Air Lease Corporation passe une commande portant sur 51 monocouloirs, 31 modèles 320 et 20 modèles 321.
La livraison débutera début 2011 et se poursuivra jusque début 2015.

Cette commande ouvre le bal des commandes chez Airbus et lance l’activité de la nouvelle société de leasing.
Air Lease Corporation aurait réussi à rassembler 3,3 milliards USD de financement. L’objectif de la nouvelle société est de se constituer une flotte de plus de 100 appareils d’ici le printemps 2011.


Emirates commande 30 Boeing 777-300ER
Emirates continue de grassement remplir le carnet de commandes des constructeurs. La puissante major du Golfe a annoncé aujourdhui le 19 juillet dans le cadre du salon qu’elle allait acquérir 30 B777-300ER supplémentaires.
18 de ces appareils figuraient déjà sur le carnet de commandes du constructeur américain mais leur cliente n’avait pas été identifiée. Le contrat total a une valeur dépassant les 9 milliards USD.

Emirates est déjà la compagnie qui exploite le plus de 777 dans l monde. 86 appareils au total.


40 B737 et 60 A320 pour GECAS
Les monocouloirs semblent restés privilégiés par les sociétés de leasing. GECAS a commandé 40 B737-800 et 60 Airbus de la game 320.
La commande chez Boeing est évaluée à 3 milliards USD, selon les prix catalogue. GECAS possède déjà plus de 30 monocouloirs Boeing de nouvelle génération.
Airbus n’a lui pas révélé la valeur estimée de la commande, mais a précisé que GECAS allait proposer les Sharklets comme option sur les appareils livrables à partir de la fin de l’année 2012.


15 B737-800 pour Norwegian
La norvégienne Norwegian commande 15 B737-800 supplémentaires. Les appareils, issus de la conversion de droits d'achat et estimés à 1,15 milliard USD, seraient être livrés entre 2014 et 2016.
Norwegian avait passé sa première commande de 737-800 en 2007. Elle s’était engagée pour 42 exemplaires, devenus 48. Tous ces appareils doivent lui être livrés pour 2014 au plus tard. 4e sont déjà en service à l'heure actuelle.
Norwegian a précisé qu’elle était parvenue à accélérer le rythme de remplacement de ses vieux 737-300. Elle estime qu'elle exploitera en 2012 quelque 63 737-800, en partie en leasing.

Norwegian va lancer la nouvelle cabine Sky Interiors en Europe au mois de décembre.



Lire aussi :
- Farnborough : Actualité du jeudi 22 juillet 2010
- Farnborough : Actualité du mercredi 21 juillet 2010
- Farnborough : Actualité du mardi 20 juillet 2010

Farnborough 2010 : Boeing anticipe une reprise économique "inégale"

Boeing anticipe une "reprise inégale" de l'économie mondiale avec notamment les Etats-Unis à la traîne, a annoncé lundi son directeur de la division des avions commerciaux.

S'exprimant au salon aéronautique de Farnborough (situé à l'extérieur de Londres), Jim Albaugh a ainsi déclaré qu'il était raisonnablement confiant quant à l'effet de la crise de la dette souveraine européenne sur l'activité de l'entreprise.
Il a également dit qu'il s'attendait à ce que Boeing annonce des commandes d'appareils cette semaine de la part des entreprises de locations d'avions (leaising ; comme ILFC par exemple).

Jim Albaugh avait déjà souligné que la reprise de l'économie mondiale était mitigée et que les commandes émanant des compagnies aériennes américaines marquaient un retard par rapport à celles de transporteurs d'autres pays.

16/07/2010

Nouveau report pour le 787 Dreamliner ?

 

Nouveau report pour le 787 Dreamliner.jpg

Boeing a annoncé que la livraison du premier 787 "Dreamliner" pouvait être reportée à début 2011 au lieu du quatrième trimestre 2010, les essais en vol ayant révélé certaines difficultés.

Scott Fancher, directeur général du programme "Dreamliner", a néanmoins précisé que la décision de reporter la livraison d'un premier appareil à All Nippon Airways (ANA) n'avait pas encore été prise.
"Nous avons constaté quelques difficultés qui bousculent un peu notre calendrier", a-t-il déclaré, précisant que ces difficultés étaient liées à des questions de "configuration d'instruments".

Si jamais la première livraison était une nouvelle fois reportée, le retard par rapport au calendrier initial (mai 2008) dépasserait les deux ans et demi.

Le début de la mise en production de l'avion a été retardé à cinq reprises en trois ans et le premier vol, intervenu en décembre 2009, avait été reporté six fois, en raison à la fois d'un manque de pièces, de problèmes de design et d'une grève de deux mois qui avait affecté les usines de Boeing en 2008.
"Nous voulons jouer la carte de la prudence et dire qu'il se pourrait que la livraison soit repoussée à la première partie de l'année prochaine. Mais, à ce stade, notre calendrier prévoit toujours une livraison pour la fin de l'année", a poursuivi Scott Fancher.

Juste avant, Boeing disait avoir revu à la hausse sa prévision de commandes d'avions neufs d'ici à 2029, à la faveur d'une augmentation du nombre de compagnies à bas coûts, du remplacement d'appareils moins économes en carburant et de la reprise économique (lire article).


Lire aussi :
- Boeing confiant dans le 787 et la reprise du transport aérien 21-05-10
- Vol inaugural du Boeing 787 Dreamliner 16-12-09
- Le Boeing 787 pourrait faire son premier vol après le 15 décembre 11-12-09
- Boeing promet un calendrier pour le 787 d'ici quelques semaines 07-08-09
- Le calendrier du Boeing 787 bientôt révisé 02-10-08
- Le premier Boeing 787 a été mis sous tension 26-06-08
- Pas de retard supplémentaire pour le 787 04-05-08
- La certification du Boeing 787 est reportée de six mois supplémentaires 10-04-08
- Boeing dans la tourmente avec son 787 ? 21-03-08
- Le Boeing 787 pourrait être retardé de trois semaines de plus 10-01-08
- Boeing maintient le calendrier du 787 13-12-07
- Le premier vol du Boeing 787 est repoussé 06-09-07
- Le premier vol du Boeing 787 pourrait être repoussé à octobre 10-08-07

- Sortie officielle du 787 Dreamliner, nouvel avion à succès de Boeing 09-07-07
- Boeing 787 : les premières images 27-06-07
- Dossier Boeing 787 Dreamliner 25-06-07

 

Boeing relève ses prévisions de demande mondiale d'avions

 

Boeing relève ses prévisions de demande mondiale d'avions.jpg

Boeing revoit à la hausse sa prévision de commandes d'avions neufs d'ici 2029, expliqué entre autres par l'augmentation du nombre de compagnies à bas coûts (low cost), le remplacement des appareils peu économes en consommation et de la reprise économique.

Le constructeur aéronautique américain voit un total de 30 900 commandes sur les deux prochaines décennies, un chiffre en hausse de 6,5 % par rapport à la prévision de 29 000 faite l'an dernier.
Au total, ces nouvelles commandes représenteront 3600 milliards USD (2788 milliards EUR environ).

Le groupe voit le trafic aérien mondial croître de 5,3 % par an d'ici 2029, avec le nombre de passagers transportés en hausse de 4,2 % par an sur cette période.

Sur les deux prochaines décennies, Boeing voit la région Asie-Pacifique surpasser l'Amérique du Nord comme le premier marché mondial de trafic aérien.


Lire aussi :
- Malgré la crise, Airbus et Boeing croient à un essor important du marché aérien sur vingt ans 20-09-09
- Boeing dévoile ses prévisions sur les vingt prochaines années 14-06-07