J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

28/03/2011

J.R. grandira

Bonjour à toutes et tous, fidèles lecteurs de ce blog : J.R., The Smartest Aviation Way, depuis plusieurs années déjà.

Ayant pour volonté de retracer l'ensemble de l'actualité mondiale générale de l'aviation civile et commerciale, le blog reste axé depuis son origine sur ses grands principes : pertinence, vérification de l'information, aisance de lecture de l'actualité, et, bien sûr, passion.


Ce blog fermera prochainement, sans doute pour réouvrir en mieux. Mais il restera toujours accessible, évidemment : la mine d'or d'information ciblée qu'il contient sur le transport aérien et l'aviation commerciale vous reste entièrement accessible.

 

Je vous dis à très bientôt !

Aéronautiquement vôtre,
J.R.

18/03/2011

Le secteur aérien japonnais subira un ralentissement majeur

Le secteur aérien japonnais subira un ralentissement majeur.PNGLa catastrophe qui frappe le Japon va provoquer un "ralentissement majeur" pour le transport aérien qui ne se remettra pas avant le second semestre, a déclaré l'IATA.
L'association internationale estime qu'il est trop tôt pour chiffrer l'impact à long terme du séisme, du tsunami et de la crise nucléaire qui ont touché le pays.

Mais le marché japonais du transport aérien, évalué à 44,4 milliards EUR, représente 6,5% du trafic mondial et 10% du chiffre d'affaires du secteur et il est peu probable que la situation s'améliore "jusqu'à ce que les effets d'un rebond lié à la reconstruction ne se fasse sentir au cours du second semestre de l'année".

Selon l'IATA, le marché le plus exposé à la catastrophe japonaise est la Chine, où les vols depuis ou vers le Japon représentent 23% du chiffre d'affaires dans les liaisons internationales.
Viennent ensuite Taiwan et la Corée du Sud avec 20% du chiffre d'affaires, devant la Thailande (15%) et les États-Unis (12%).
La France est le marché européen le plus exposé avec 7% de son revenu international lié à la troisième économie mondiale, devant l'Allemagne (6%).

Par ailleurs, le Japon assure 3 à 4% de la production mondiale de kérozène, dont une partie est exportée vers l'Asie. "Une partie de cette capacité de raffinage a été perdue à cause des dégâts causés par le séisme", souligne l'association. "Cette restriction d'approvisionnement pourrait renchérir les prix du kérozène.".
Prix déjà sous pression suite à la crise en Libye.

Lufthansa a annoncé que l'envolée des cours du carburant pourrait affecter ses résultats, tout en ajoutant que la reprise économique devrait toutefois soutenir le chiffre d'affaires et le bénéfice d'exploitation cette année et en 2012.


Le transport aérien, en général, n'est pas affecté par la crise au Japon
Les fuites radioactives s'échappant de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daiichi n'ont pas atteint les couches supérieures de l'atmosphère, et n'entraînent donc pas de danger pour le transport aérien, a indiqué un expert de l'Onu.
"Toutes nos informations indiquent que les émanations sont limitées à des couches très basses de l'atmosphère", a déclaré Herbert Puempel, de l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM), rattachée à l'ONU.
"Dans la situation actuelle, il n'y a donc aucune raison d'avoir peur pour le transport aérien international", a-t-il ajouté, précisant qu'il ne voyait pas davantage de raisons pour faire subir aux passagers en provenance du Japon des examens de radioactivité.

Jeudi, plusieurs compagnies aériennes ont commencé à inspecter appareils, équipages et passagers à la recherche d'une possible présence radioactive.

Herbert Puempel a par ailleurs noté que les températures glaciales qui règnent sur le Japon depuis la catastrophe du 11 mars allaient progressivement remonter.
Le froid a considérablement accentué la détresse des survivants du tremblement de terre et du tsunami.
"Cet épisode hivernal touche à sa fin. Espérons que cela allégera un peu la pression", a dit l'expert de l'OMM.

14/03/2011

Boeing penche pour un 737 entièrement neuf

Boeing penche toujours pour une version entièrement neuve de son monocouloir 737, mais certaines décisions restent à prendre, notamment sur le matériau qui sera utilisé et sur le lieu de fabrication de l'appareil.
"Nous ne sommes pas intéressés par ce dont le marché a besoin aujourd'hui. Nous devons comprendre ce dont le marché aura besoin en 2030", a déclaré Mike Bair, responsable du programme monocouloir chez Boeing.

Boeing doit décider s'il reconstruit son 737 ou s'il se contente d'installer sur le modèle existant des réacteurs plus économiques en carburant (à l'image d'Airbus et de son A320neo).
Un avion remotorisé permettrait d'économiser environ 10% en en carburant et pourrait être mis sur le marché autour de 2016.
Un avion totalement neuf pourrait offrir le double d'économies en carburant et serait mis sur le marché vers 2019.

Airbus a opté l'an dernier pour une version remotorisée de l'A320, l'A320neo, concurrent direct du segment du 737, ce qui lui a permis d'engranger des commandes considérables (lire article, par exemple).
Boeing et Airbus se disputent un marché estimé à 1700 milliards USD sur les 20 prochaines années.

Mike Bair a précisé que Boeing devait encore décider s'il suivait ou non l'exemple du 787 Dreamliner, en matériaux composites, ce qui permet d'économiser du carburant, vu la légèreté du matériau.

Le choix du matériau (composite, métal ou un mélange des deux) déterminera le lieu d'assemblage du prochain 737.

13/03/2011

Lufthansa au sommet

Lufthansa au sommet.PNG

2010 aura été une année haute en couleurs pour Lufthansa. La compagnie major allemande a publié le 9 mars les premiers résultats de son bilan de l’année fiscale 2010-2011. Résultats qui sont brillants. Le bilan complet sera rendu public le 17 mars prochain.

Le chiffre d’affaires est en nette augmentation de 5,5% et atteint 27,3 milliards EUR. Le bénéfice opérationnel a été quasiment multiplié par sept, passant de 130 à 876 millions EUR.
Le bénéfice net s'élève
quant à lui à 1,1 milliard EUR, contre une perte de 34 millions EUR l’année dernière.

La compagnie a parallèlement annoncé une augmentation de son programme de vols de 3,5% pour cet été. Quatre nouvelles destinations intègreront le réseau (Palerme, Ibiza, Antalya et Trondheim).

Elle va également réaménager la cabine d’une partie de sa flotte de Boeing 747-400. Dix appareils vont être dotés d’une nouvelle cabine inspirée de celle de l’Airbus 380. La First, notamment, va être équipée de sièges pouvant se transformer en lits et leur nombre sera réduit de 16 à 8.


Lire aussi à propos de Lufthansa:
- Groupe Lufthansa : hausse de 6,9% du trafic passagers en novembre 09-12-10
- Lufthansa, portée par la demande, relève sa prévision pour 2010 27-10-10
- Lufthansa : dividende mais pas d'augmentation de capital 06-09-10
- Lufthansa se dit optimiste après un été porteur 25-08-10
- Lufthansa optimiste 29-06-10
- Hausse spectaculaire du trafic chez Lufthansa 12-06-10
- Lufthansa vise un profit d'exploitation en hausse en 2010 11-03-10
- Grosses pertes pour Lufthansa 02-03-10
- Lufthansa redécolle grâce à ses acquisitions 12-01-10
- Lufthansa se la joue low cost 19-11-09
- Objectif de profit d'exploitation compromis pour 2009 pour Lufhtansa 28-10-09
- Moins de vols pour Lufthansa cet hiver 11-10-09
- Lufthansa veut réduire de 15% son personnel administratif 24-09-09
- Lufthansa a bouclé le rachat d'Austrian Airlines 04-09-09
-
Lufthansa réduit ses capacités Premium 19-03-09
- Lufthansa ne renonce pas à sa stratégie de croissance 12-03-09
- Lufthansa Italia se lance sur le marché domestique 06-03-09
- L'Europe bride la frénésie d'expansion de Lufthansa 13-02-09
- Lufthansa n'a pas besoin d'aide 02-02-09
-
Lufthansa a transporté plus de passagers en 2008 qu'en 2007 18-01-09
- Lufthansa Cargo réduit ses capacités et se rapproche de Jade 06-01-09
- Lufthansa reconnaît des discussions avec SAS 04-01-09
- Air France défie Lufthansa à Bruxelles 12-12-08
-
Lufthansa souhaite racheter Austrian à 100% 05-12-08
-
Lufthansa réduit la taille de Cityline 21-11-08
-
Lufthansa révise ses prévisions 31-10-08
-
Lufthansa prend le contrôle de Brussels Airlines 15-09-08
- Le personnel de Lufthansa en grève 28-07-08
- Lufthansa toujours au top 27-02-08
- Lufthansa devrait embaucher près de 4300 personnes en 2008 05-01-08
- Lufthansa investit dans le vol privé 11-12-07
- Lufthansa rejette les accusations de Ryanair d'entente sur les prix 12-10-07
- Le groupe Lufthansa commande 41 Airbus 20-09-07
- Lufthansa étoffe sa flotte régionale 19-04-07
- Lufthansa et Swiss, une année de succès 10-03-07
- Lufthansa fait toujours mieux 12-01-07

EADS affiche des résultats meilleurs que prévu et une trésorerie record

EADS a renoué avec les bénéfices en 2010, dépassant ses objectifs et les attentes du marché à la faveur d'un bond des prises de commandes d'Airbus, et a repris le versement d'un dividende, affichant une trésorerie record de 11,9 milliards EUR fin décembre.
Le groupe européen d'aérospatiale et de défense s'attend pour 2011 à une hausse de son chiffre d'affaires, avec des commandes brutes d'Airbus supérieures à des livraisons attendues en hausse comparé au niveau déjà record de l'année dernière.

Le résultat opérationnel (EBIT) avant éléments récurrents devrait être stable cette année comparé au niveau de 1,3 milliard EUR de 2010, avant d'augmenter fortement en 2012 à la faveur d'une hausse des volumes, de meilleurs prix et de l'amélioration de la performance du très gros porteur, le 380.

L'EBIT ajusté a été ramené à 1,3 milliard EUR en 2010 (contre 1,24 milliard EUR attendu par les analystes) après 2,2 milliards EUR en 2009, pénalisé par une détérioration du taux de couverture liée à l'appréciation de l'euro, qui devrait se poursuivre en 2011.

 

Acquisitions en vue
Le groupe prévoit un dividende de 0,22 EUR au titre de 2010, contre 0,16 EUR attendu par les analystes, après avoir renoncé à en verser au titre de 2009 pour la première fois en dix ans en raison des pertes liées en grande partie à Airbus.

Le président exécutif, Louis Gallois, a indiqué que le groupe n'envisageait pas de distribuer de cash aux actionnaires, mais de maintenir un niveau de dividende durable dans le futur.
Il a ajouté qu'il ne voulait pas se mettre sous pression concernant sa politique de croissance externe, refusant de fournir des objectifs de délais ou de volume.
Louis Gallois a également précisé que les incertitudes sur la participation de 22,5% de Daimler dans EADS n'avaient pas d'impact sur la stratégie d'acquisitions, soutenue par le conseil du groupe.
Il a toutefois dit souhaiter que des "solutions durables" soient trouvées concernant l'actionnariat d'EADS.

Le directeur financier Hans-Peter Ring a observé de son côté qu'EADS disposait de plus de flexibilité pour réaliser des acquisitions qu'il y a deux ans, soulignant que les valorisations dans la défense restaient élevées mais abordables.

 

Feur vert au lancement industriel de l'A400M
Il a également dit que le groupe comptait légèrement augmenter son budget de recherche et développement en 2011 pour avoisiner 3 milliards EUR, avant une stabilisation de près de 3,2 milliards EUR en 2012 et 2013 et les premiers signes d'une baisse en 2014.
Louis Gallois a dit ne pas prévoir pour l'instant de dépassements de coûts pour l'A350, le programme le plus risqué d'EADS, prévu pour entrer en service au second semestre 2013.

Le groupe a dit surveiller également l'évolution des budgets publics et de défense, et les risques potentiels liés aux prix du pétrole et des matières premières, au trafic aérien en Afrique du Nord et à l'évolution des taux de change.
La livraison record de 510 avions commerciaux chez Airbus a permis à EADS d'améliorer son chiffre d'affaires de 7% en 2010, à 45,8 milliards EUR contre 44,68 milliards EUR attendus par les analystes. Pour 2011, il prévoit entre 520 et 530 livraisons.

Principale division du groupe, l'avionneur a redressé son EBIT à 305 millions EUR en 2010, également au-dessus des attentes, contre une perte de 1,371 milliard EUR en 2009, liée aux difficultés du 380 et du programme de l'avion de transport militaire A400M, largement responsables au passage d'EADS dans le rouge lors de cet exercice.

Airbus a parallèlement annoncé avoir donné le feu vert au lancement industriel de l'A400M, dont les quatre premières unités seront produites en 2012, avec une cadence qui devrait atteindre 2,5 unités par mois fin 2015.

EADS, qui a renoué avec un bénéfice net en 2010, à 553 millions contre une perte de 763 millions en 2009, compte augmenter son bénéfice par action en 2011 comparé au niveau de 0,68 EUR de 2010, sur la base d'un euro à 1,35 dollar.


Lire aussi :
- EADS relève ses objectifs 2010 en affichant un troisième trimestre correct 24-11-10

ILFC commande 100 Airbus 320neo et 33 Boeing 737-800

ILFC commande 100 Airbus 320neo et 33 Boeing 737-800.PNG

International Lease Finance Corp (ILFC), filiale de crédit-bail aéronautique d'American International Group (AIG) , a annoncé commander 100 appareils à Airbus et 33 à Boeing.
La commande représente une valeur potentielle totale de 11,2 milliards USD (8,05 milliards EUR environ), dont 8,86 milliards USD (6,37 milliards EUR environ) pour Airbus, sur la base du prix catalogue moyen, purement indicatif.
La commande porte précisément sur 75 Airbus 320Neo et 25 321Neo, des versions du 320 dotées d'une nouvelle motorisation, ainsi que sur 33 B737-800.
"Dans le cadre d'un autre accord, ILFC a retenu Pratt & Whitney pour la motorisation d'au moins 60 de ces appareils de la famille A320neo", indique Airbus.
Pratt & Whitney est une filiale motorisation du conglomérat américain United Technologies.

ILFC précise que la nouvelle commande d'Airbus se substitue à un précédent protocole portant sur 10 très gros porteurs A380 et qui a été de ce fait résilié.


La commande de ILFC confirme le succès du 320neo
John Leahy, directeur commercial d'Airbus, estime que la commande du géant américain du leasing (ILFC) de 100 320Neo démontrerait le soutien du marché pour la version remotorisée du moyen courrier de l'avionneur.
Il ajoute qu'Airbus discute de la vente de cette nouvelle version du 320 avec Republic Airways Holdings, qui opère des compagnies régionales américaines comme Frontier Airlines, Lynx Aviation and Midwest Airlines.

L'A320Neo "n'est pas seulement en état de marche, il entraîne le monde dans son sillage", explique John Leahy.
"Les compagnies aériennes mondiales prennent le Neo (New Engine Option) au sérieux, alors qu'elles ne prennent pas Boeing du tout au sérieux", a-t-il ajouté, faisant référence à l'idée d'une refonte totale du B737, concurrent frontal de l'A320.

Avec cette version lancée en décembre 2010, Airbus compte rééquiper ses 320 à partir de 2016 avec des moteurs permettant d'économiser 15% de kérosène et de mieux résister à ses concurrents.

ILFC a parallèlement annoncé l'annulation d'une commande de dix très gros porteurs A380 pour un montant dépassant trois milliards USD.
John Leahy a repoussé l'idée qu'il s'agisse là d'un sérieux revers pour le plus gros avion du monde, expliquant que ILFC n'avait pas encore attribué l'appareil à ses propres clients.
Il s'est également montré déçu par la commande de cinq Boeing 747-8 passée par Air China, y voyant le signe de pressions politiques américaines.

Air China est la troisième compagnie après Lufthansa et Korean Air à avoir commandé cet avion, qui représente la réplique de Boeing face au 380 d'Airbus. D'une capacité de 467 sièges, le 747-8 est facturé à un prix catalogue unitaire de 317 millions USD.

Boeing a signé dernièrement des contrats de vente avec deux compagnies aériennes chinoises pour un montant cumulé supérieur à dix milliards USD (7,16 milliards EUR environ).


ILFC ne peut pas attendre la décision de Boeing sur l'évolution du 737
ILFC, premier loueur d'avions mondial, doit fournir ses clients en appareils mono-couloirs et ne peut pas attendre la décision de Boeing au sujet de l'évolution du 737. C'est ce que déclare le directeur général de la filiale d'AIG .
"Pourquoi devrions nous attendre ? Nous avons une activité à gérer et des décisions à prendre. Nous ne pouvons attendre de savoir ce que va faire Boeing", a indiqué Henri Coupron, directeur général d'ILFC.


Lire aussi :
- ILFC (AIG) pourrait avoir besoin de financement accrus 27-03-09

07/03/2011

Cirrus racheté par le premier constructeur aéronautique chinois

Cirrus racheté par le premier constructeur aéronautique chinois.JPG

Le premier constructeur aéronautique chinois a racheté le constructeur américain Cirrus, cette opération étant présentée par la presse officielle chinoise comme la première acquisition par une société chinoise d'un constructeur aéronautique américain ou européen. China Aviation Industry General Aircraft (CAIGA), entreprise de la société d'État Aviation Industry Corp of China (AVIC), a signé un accord définitif d'achat de Cirrus Industries.
"Nous sommes très optimistes sur le début de notre partenariat avec Cirrus", a déclaré Meng Xiangkai, président de la firme chinoise.

Dans le secteur de l'aviation générale, Cirrus est le deuxième constructeur mondial d'avions après Cessna en nombre d'avions livrés. Le journal "China Daily" estime que l'accord représente une "étape importante pour l'expansion mondiale (de CAIGA)", lui servant de porte d'entrée sur le marché de l'aviation générale aux Etats-Unis, le premier du monde.

CAIGA proposera par ailleurs trois différents types de Cirrus à des clients potentiels en Chine. En novembre 2010, les autorités ont diffusé une circulaire annonçant l'ouverture progressive de l'espace aérien de basse altitude, où évoluent les petits avions. Le secteur devrait exploser.

06/03/2011

COMAC prévoit de vendre 2000 appareils C919 d'ici 2030

COMAC prévoit de vendre 2000 appareils C919 d'ici 2030.JPGCommercial Aircraft Corporation of China (COMAC), le constructeur de l'avion civil chinois C919, prévoit de vendre 2000 appareils d'ici 2030, d'après un dirigeant du groupe chinois, lançant ainsi un défi aux deux géants du secteur Boeing et Airbus.

Le constructeur a déjà reçu 100 commandes d'appareils C919, et attend des commandes supplémentaires au cours de l'année 2011.

COMAC avait dévoilé son modèle C919, d'une capacité de 200 sièges, fin 2009. Le premier vol de cet appareil devrait avoir lieu en 2014 et les premières livraison en 2016.

Wu Guanghui, concepteur en chef de l'appareil, a confirmé ce calendrier.
Il a par ailleurs réfuté les allégations des médias occidentaux selon lesquelles les fournisseurs aéronautiques des pays développés sont forcés de transférer des technologies avancées en échange d'un accès au juteux marché chinois.
"Nous n'utilisons pas notre marché en échange de technologies", a déclaré Wu, directeur général adjoint du constructeur chinois COMAC et membre du onzième Comité National de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois.

En janvier, l'américain GE Aviation et la compagnie chinoise Aviation Industry Corporation of China avaient annoncé la signature d'un accord pour la formation d'une coentreprise à Shanghai spécialisée dans les systèmes intégrés pour le nouvel avion C919 chinois et l'industrie commerciale aérospatiale.

Le New York Times avait rapporté l'annonce en commentant que "faire des affaires en Chine requiert pour les multinationales occidentales comme GE de partager des technologies et secrets industriels qui permettront éventuellement aux compagnies chinoises de les battre à leur propre jeu".

Wu balaie ces accusations.
"Nous n'avons contraint aucun fournisseur étranger à transférer ses technologies à la Chine, et les États-Unis continuent d'imposer des restrictions très serrées sur de tels transferts, notamment en ce qui concerne les moteurs d'avion. La vérité c'est que plusieurs fournisseurs étrangers ont amorcé des coopérations avec des compagnies chinoises en raison de bénéfices mutuels".
Wu précise que la délocalisation de la production permet de réduire les prix, et établir de telles coentreprises tire parti de l'avantage comparatif chinois en matière de coût de la main-d'oeuvre et de logistique.

AVIC Electromechanical Systems et Hamilton Sundstrand auraient décidé de monter une coentreprise à Xi'an, capitale de la province du Shaanxi, afin de produire des systèmes électriques pour le C919. Avec un investissement total de 145 millions CNY (environ 16,75 milllions EUR), la coentreprise devrait lancer sa production d'ici 2012.

L'avion monocouloir C919 devrait réaliser son vol inaugural en 2014, avec des premières livraisons prévues en 2016.
COMAC a annoncé en novembre dernier avoir déjà reçu des commandes pour cent C919 de la part de grandes compagnies aériennes chinoises et de la compagnie américaine de location d'avions General Elctric Capital Aviation Services.
"Nous attendons encore plus de commandes cette année", a déclaré Wu, refusant cependant d'en révéler davantage.
COMAC prévoit de fabriquer 2300 avions monocouloirs de 150 sièges durant les deux prochaines décennies.

Le géant américain Boeing prévoit que la Chine aura besoin de 4330 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années. La flotte chinoise devrait tripler de taille et devenir la deuxième plus large, derrière les États-Unis.


Lire aussi :
- COMAC C919 : la vérité sur le concurrent chinois des maîtres Airbus et Boeing 25-01-11
- CFM International fournira le moteur du C919 chinois 22-12-09
- La Chine choisit Safran-GE pour motoriser son avion 17-12-09
- C919, premier avion gros porteur chinois, sera prêt dans huit ans 09-03-09

05/03/2011

Brussels Airlines dégage un profit de 6 millions en 2010

Brussels Airlines dégage un profit de 6 millions en 2011.PNG

Brussels Airlines a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 900 millions EUR, soit 50 millions de plus qu'en 2009. Ce chiffre coïncide à 97% à ce qui avait été budgété, ce qui est remarquable lorsqu’on songe aux pénalités liées à l’immobilisation des avions en avril, suite à l’éruption du volcan islandais, à la grève des aiguilleurs du ciel et aux intempéries de fin d’année. Ces événements avaient amené les responsables à nous confier en décembre qu’ils tablaient sur un break-even pour 2010.

Toutefois, le bénéfice net s’est élevé à 6 millions EUR, ce qui est inespéré. A noter que ce résultat n’a pas été audité, ni approuvé en conseil d’administration. L’année dernière, Brussels Airlines a enregistré une hausse de 4,4% du nombre de passagers transportés, à 4,89 millions. Ses dépenses ont pu être réduites de 5%.

Le début de cette année laisse planer des incertitudes en raison de la hausse des prix des produits pétroliers, de l’instabilité en Afrique (dont la Côte d’Ivoire) et des problèmes de droits de trafic au départ du Sénégal. Sur le marché européen, pour contrer les compagnies low cost (EasyJet en particulier), Brussels Airlines a ou va prendre livraison de quatre Airbus 319 pour remplacer des Avro RJ85 sur les lignes où elle a perdu des parts de marché.

Point de vue confort, de nouveaux sièges seront installés sur les A319. Sur long-courrier, de nouveaux sièges en classe Eco sont prévus et la compagnie nationale belge va entièrement revoir en cabine son système audiovisuel. Dans les couloirs de "B.House", on évoque déjà un investissement de 9 à 10 millions EUR. Par ailleurs, Brussels Airlines va développer ses activités de loisirs. Comme on le sait, elle a remporté l’an dernier le contrat Club Med face à Transavia et va ouvrir en avril des liaisons régulières vers Lamezia Terme, Marrakech et Agadir qui renforcent son offre loisirs. Enfin, la compagnie envisage de lancer une procédure de demande antitrust pour des vols sur les Etats-Unis avec ses partenaires de Star Alliance. Les projets ne manquent pas !


Lire aussi :
- Perte de 40 millions d'euros pour Brussels Airlines 29-05-10

04/03/2011

NetJets passe la plus importante commande de l'histoire de Bombardier

NetJets passe la plus importante commande de l'histoire de Bombardier.PNG

NetJets permet à la filiale aviation d’affaires de Bombardier d’enregistrer la plus importante commande de son histoire. La société américaine de multipropriété de jets d’affaires a passé une commande de 50 appareils de la famille Global et posé des options sur 70 appareils supplémentaires.

La partie ferme du contrat est estimée à 2,8 milliards USD. La valeur totale pourrait attendre 6,7 milliards USD si les options étaient exercées.

La commande porte notamment sur trente Global 5000 Vision et Global Express XRS Vision, dont les livraisons doivent débuter au quatrième trimestre 2012. L’autre partie porte sur une vingtaine de Global 7000 et 8000, appareils récemment lancés et dont le livraison n'est donc pas prévue avant 2017.

Grâce à ces appareils, NetJets compte développer son offre de jets à large fuselage.