J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

16/02/2011

Le 747-8, le plus gros avion de Boeing, sort du ventre de sa chaîne

Le 747-8, le plus gros avion de Boeing, sort du ventre de sa chaîne.JPG

Un peu concurrente de l’A380, la version passagers suit la version cargo qui vole déjà depuis un an.

C’est ce dimanche 13 février que le Boeing 747-8 en version passagers a effectué sa sortie de chaîne à l’usine d’Everett près de Seattle. L’événement avait été baptisé "Incredible, again", mais après tout, c’était peut-être un peu présomptueux. Car, en fin de compte, ce n’est qu’un des multiples dérivés du 747-100 dont le premier vol remonte à 1970 et qui a donc plus de quarante ans. Ce dernier était véritablement "incroyable" vu son caractère révolutionnaire à l’arrivée du transport de masse, mais il faut bien reconnaître que, depuis lors, l’industrie aéronautique mondiale a fait mieux et plus grand avec l’Airbus 380.

Certes, Boeing ne manque pas de superlatifs pour qualifier son nouvel appareil : il devrait afficher les plus bas coûts d’exploitation des appareils de cette gamme (12% de moins que son petit frère, le 747-400), une consommation en carburant de 16% inférieure (et donc autant d’émissions de CO2) et une empreinte sonore plus basse, elle aussi, de 16%. Ceci en grande partie grâce à l’adoption d’un nouveau moteur, le GEnx-2B67 (General Electric), qui offre aussi l’avantage d'être composé de 30% de pièces en moins, ce qui devrait assurer une réduction du temps de maintenance.


Plus de confort
Ce que les passagers découvriront surtout, c'est qu’il bénéficiera des améliorations en cabine qui ont été développées pour le modèle 787, d’où sa dénomination "tiret-8" qui devrait faire figure de référence. Le 747-8 a peut-être profité du 787 dans sa conception, mais il a quand même souffert d’un retard d’un an, la plupart des ingénieurs s’étant concentrés sur le "Dreamliner" dont le retard est, lui, de trois ans. En principe, le nouveau quadriréacteur devrait effectuer son premier vol fin mars et être livré en fin d’année à la compagnie de lancement, Lufthansa, qui devrait le mettre en service début 2012.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que la major allemande a passé commande à la fois du 747-8 et du 380, dont elle a déjà quelques exemplaires en service. Cela montre au moins que les deux appareils ne sont pas entièrement concurrents. Avec 467 passagers dans sa version standard à trois classes, le 747-8 est "plus petit" que le 380 qui est généralement exploité avec 525 sièges (configuration trois classes). Boeing estime d’ailleurs que cette configuration est idéale pour le marché mondial, le risque d’un exploitant de l’A380 étant de ne pas pouvoir remplir son avion pour le rentabiliser. On pourrait alors en dire autant du 777 plus petit que le 747-8, mais Lufthansa a décidé tout simplement d’avoir des avions pour tous les types de marché.


A quel prix ?
C’est un choix intéressant et peut-être coûteux car le 747-8 revient à peu près à 317,5 millions USD prix catalogue, mais il est vrai qu’en exploitation, le transporteur pourra utiliser les mêmes outils que pour ses 747-400. Reste qu’à l’heure actuelle, le nouveau venu n’a été commandé qu’à hauteur de 33 unités, dont 20 qui iront à la compagnie allemande et 5 à Korean Air qui, au passage, a aussi commandé des 380. Malheureusement, pour Boeing, le développement de l’avion aura coûté de l’ordre du milliard USD, ce qui est quand même beaucoup pour un avion qui n’est pas entièrement neuf. Reste quand même que le 747-8 s’inscrit dans une lignée dont le succès s’est avéré dans la durée.

Enfin, il faut rappeler que si le dernier-né de Boeing mettra moins de temps que le 787 entre son roll-out et sa certification, c’est aussi parce que la version cargo date déjà d’il y a un an, puisque son premier vol remonte au 8 février 2010. Le premier exemplaire du 747-8F devrait être livré à la compagnie luxembourgeoise Cargolux également avant la fin de l’année. Si tout va bien, avec la livraison du premier 787, 2011 sera alors une grande année pour Boeing.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.