J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

16/02/2011

Airbus étudie une nouvelle hausse de ses cadences

Airbus étudie une nouvelle hausse de ses cadences.PNG

Airbus examine sa chaîne de production pour décider si la cadence de production de l'A320 sera encore augmentée, a déclaré John Leahy, directeur commercial du constructeur.
Celui-ci compte déjà porter de 36 à 40 avions par mois sa production, un niveau jamais atteint par Airbus. Il avait indiqué en janvier qu'il envisageait de passer ultérieurement à un rythme de 42 - 44 par mois, au moment où les compagnies aériennes sortent de la récession.

Tom Enders, président exécutif, a demandé de nouvelles études "pour s'assurer que la chaîne de production est prête", a déclaré John Leahy lors d'un déjeuner organisé par l'Association des Journalistes Professionnels de l'Aéronautique et de l'Espace (AJPAE).
L'augmentation de la production doit permettre à Airbus de répondre à la demande à court terme, alors que le groupe prépare une version remotorisée du 320, attendue pour 2016.

L'A320neo sera équipé de nouveaux moteurs censés économiser jusqu'à 15% de kérosène.
John Leahy s'attend à ce que le groupe remporte plusieurs centaines de commandes fermes d'ici le salon aéronautique du Bourget, qui se tient en juin prochain.

La compagnie malaisienne AirAsia, grand client d'Airbus, a indiqué cette semaine qu'elle envisageait de passer une commande de 175 appareils, commande qui pourrait comprendre des A320neo.
Tony Fernandes, le président d'AirAsia, avait déclaré en novembre être prêt à acheter des avions au canadien Bombardier ou au brésilien Embraer s'ils proposaient des appareils plus grands.
Le CSeries de Bombardier est destiné à pénétrer le marché des avions de 150 passagers, dominé par l'A320 et le B737.

Mais John Leahy a écarté d'un revers de la main la menace que pourrait représenter le CSeries, estimant qu'il n'y aurait plus de marché pour un tel avion après la remotorisation de l'A320.

Tergiversations
John Leahy a par ailleurs accusé Boeing de trop tergiverser sur le fait de savoir s'il allait imiter Airbus en remotorisant le 737 et a prédit que l'avionneur américain abandonnerait son projet de lancement d'un nouvel avion.

Boeing a dit qu'il penchait plutôt pour un nouvel appareil succédant au 737, l'avion le plus vendu au monde, autour de 2020, mais les analystes estiment que cela coûterait une dizaine de milliards USD, soit cinq à dix fois plus qu'une simple remotorisation.

Boeing a défendu le processus de prise de décision en cours :
"Nous travaillons dur avec les clients pour établir la bonne marche à suivre et nous devrions être en position de prendre une décision vers le milieu de cette année sur le fait de savoir si on remotorise le 737 ou si on construit un appareil entièrement nouveau", a indiqué un porte-parole de Boeing.
"Ces discussions et ces études ne sont pas encore terminées".

John Leahy a également annoncé qu'Airbus était sur le point de finaliser une commande de quatre A380 de la compagnie japonaise Skymark Airlines pour un montant de 1,5 milliard USD (1,1 milliard EUR environ).

La commande préliminaire pour les quatre très gros porteurs, déjà annoncée en novembre, constituait une percée pour l'avionneur sur le marché japonais, où les grandes compagnies aériennes nationales restaient jusqu'ici fidèles au concurrent Boeing.
"Le Japon est un marché sur lequel nous n'avons pas encore réussi", a reconnu John Leahy.
Il s'est montré optimiste concernant les perspectives de l'A380 auprès des compagnies low cost.
"Le marché du low cost va lentement glisser vers l'A380", a-t-il estimé.

L'A380, le plus gros avion du monde, est conçu pour 525 passagers répartis dans trois classes, mais peut en transporter jusqu'à 840 lorsque les deux niveaux de l'avion sont entièrement dédiés à la classe économique.
Le prochain avion d'Airbus, le 350, destiné à concurrencer le 787 de Boeing, se vend très bien et devrait être livré fin 2013, a également souligné John Leahy.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.