J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

18/10/2010

Ryanair vers un changement de cap ?

Ryanair vers un changement de cap.jpg

Michael O'Leary changerait-il tout doucement de ton ?

Devant l'assemblée générale des actionnaires, à Dublin, il a affirmé que Ryanair envisageait de s'implanter davantage dans les grands aéroports européens et de mettre l'accent sur la qualité du service. On a du mal à y croire, puisqu'il s'agirait là de l'opposé du modèle suivi par Ryanair depuis sa création !
La desserte de grands aéroports et un service amélioré permettraient au groupe de séduire davantage la clientèle d'affaire, plus lucrative que les voyageurs de tourisme...

Déjà, le principal concurrent de Ryanair, EasyJet, dessert de grands aéroports européens comme Paris CDG, Bruxelles ou Milan, tandis que la petite compagnie allemande Air Berlin s'est spécialisée sur le créneau des voyageurs d'affaires.
Il s'agirait, si cette tendance se confirme, d'une inflexion importante de la stratégie de Ryanair, qui avait jusqu'ici bâti sa réputation sur des prix serrés, un service spartiate et la desserte d'aéroports périphériques, moins coûteux que les grands aéroports.

Cependant, le groupe a constaté un ralentissement de la croissance annuelle du trafic passagers : de 30% par an au début des années 2000, il devrait baisser à 10% cette année, et moins les années suivantes. De plus, la politique commerciale et sociale du groupe est de plus en plus contestée par plusieurs pays européens, ce qui pourrait à terme renchérir ses coûts.
En France, notamment, Air France KLM a engagé une action devant la Commission Européenne contre les subventions versées par les aéroports régionaux à Ryanair (> lire article).

Michael 0'Leary a précisé sa pensée : "pour le moment, c'est toujours le prix, le prix, le prix, mais si on ralentit le rythme de croissance, on fera moins de promotions pour remplir les sièges ! (...) Quand les prix des billets ne baisseront plus, en 2013, 2014, 2015, ou quand ils remonteront, nous mettrons plus l'accent sur la qualité, le service, la satisfaction du client... Mais nous n'allons pas pour autant passer d'un prix moyen de 34 euros à 100 euros !".

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.