J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

13/09/2010

Stand by

Stand by.jpg

J'écris ces lignes depuis un hôtel à Minneapolis. Aujourd'hui et demain, je serai en stand-by, prêt à partir en vol s'il y a changement de planning à la dernière minute. Mon métier, ces derniers mois, a été un mélange d'attente dans les hôtels et les aéroports américains, parsemé de vols intenses dans des orages, la nuit, pour remplacer un équipage bloqué sur d'autres aéroports.

Je faisais une arrivée STAR le soir sur Minneapolis, en provenance de Washington DC. Et comme les orages étaient en train de traverser l'aéroport, nous faisions des circuits d'attente à une vingtaine de nautiques, à regarder patiemment notre pétrole se casser la figure. Après quelques circuits et la clearance reçue, on s'est pointé en finale à traverser la pluie battante, dans une nuit éclairée que par des éclairs sporadiques.

L'avion était plein, et lorsque j'ai déconnecté le pilote automatique pour pousser le nez du jet vers le seuil de piste, je me suis souvenu que l'ancien Secrétaire d'Etat Colin Powell était à bord, assis en Business Class avec son bodyguard des Services Secrets. Un dernier coup d'oeil sur les autobrakes, que j'ai vérifié armés, car avec une piste mouillée et une vitesse d'approche très élevée due à la maigre taille de leurs ailes, les McDonnell-Douglas ont du mal à s'arrêter.

Une fois arrivé à la porte du terminal, il n'y avait personne pour nous garer. "Ramp is closed," on nous avait annoncé à la radio, ce qui est procédure standard lorsqu'il y a des éclairs à proximité. Par mesure de sécurité, on évacue les agents au sol, et les avions restent bloqués sur les taxiways. Alors on attend.

Maintenant, c'est dans un hôtel que j'attends. Je ne peux qu'être en stand-by pendant 12 heures. J'ai commencé mon service à 03:30 ce matin, donc à partir de 15:30 je peux éteindre mon portable jusqu'à demain matin. Les heures de réserve sont assignées à tour de rôle, et après demain, je pourrai rentrer chez moi pour le week-end. Un collègue copi qui s'appelle Tom, a commencé sa réserve à 05:30 ce matin, et le planning l'a déjà appelé pour une rotation, car un pilote s'était porté malade à Las Vegas. Il s'est donc mis en position là-bas pour reprendre le vol. Grace au système informatique de Delta, je peux accéder aux plannings de mes collègues, et voir qui est parti en vol, et qui attend.

Même si je ne vole pas aujourd'hui, je dois me mettre en repos à partir de 15h30. Avant, les pilotes en stand-by pouvaient être appelés 24h sur 24, mais ceux-ci ne pouvaient que difficilement gérer leur repos. L'absence de standby reserve time dans la réglementation à été changée après le crash à Little Rock, la capitale de l'Arkansas, où le copi avait passé la journée en réserve à attendre. L'avion est sorti de piste par nuit orageuse, cassant le fuselage en plusieurs morceaux, et tuant une dizaine de personnes dont le commandant de bord. C'était un MD-83.

Il est 14h00 et mon portable vient de sonner. C'est Crew Scheduling, et on a besoin de moi pour reprendre un vol à Atlanta. Mise en place dans deux heures, et demain matin à l'aube, je ferai la rotation Atlanta - Chicago - Minneapolis. Quant aux prévisions météo, il y a une ligne d'orages qui s'approche d'Atlanta. L'attente est finie.


(Date original du message : 24 juin 2010)

> Plus de publicité aéro

Publié dans PiloteUS - Danny - pilote.us | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.