J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

06/09/2010

British Airways et Iberia achèteront des concurrents après leur fusion

British Airways et Iberia  ont établi une liste de 12 compagnies aériennes qu'ils pourraient racheter une fois qu'ils auront fusionné, a annoncé le directeur général de la major britannique.
British Airways et Iberia doivent fusionner à la fin de l'année pour donner naissance à International Airlines Group (IAG), troisième compagnie mondiale par le chiffres d'affaires.
Lire aussi :
- Iberia signe sa fusion avec British Airways 30-06-10
- Fusion entre Iberia et British Airways 14-11-09

"Nous avons eu un certain nombre de réunions lors desquelles nous avons regardé les compagnies aériennes dans le monde et identifié celles qui seraient intéressantes pour nous", a déclaré Willie Walsh, en précisant qu'aucune opération n'était pour l'instant imminente.
"C'est seulement pour nous permettre de faire une mise au point. Nous n'avons eu aucune discussion avec les compagnies aériennes. Il n'y a rien en route pour le moment", a-t-il précisé.

Les analystes ont déclaré ne pas être surpris par les propos de Willie Walsh, étant donné la nécessité de consolidation dans le secteur, les compagnies cherchant à accroître leur compétitivité dans un marché dominé par d'importantes alliances et des transporteurs à bas coût.
"La fusion British Airways - Iberia n'est qu'un début (...). Il y a des milliers de compagnies alors qu'il ne devrait en exister qu'une centaine, voire moins", explique Stephen Furlong, analyste.
Il estime que les deux groupes devraient tenter de se développer en Asie, où ils enregistrent de faibles parts de marché.
"L'Asie est au premier plan car c'est un marché à fort potentiel de croissance. C'est en Asie que tout devrait se passer", estime-t-il.


Accord de partenariat
British Airways a par ailleurs annoncé un accord de partenariat avec la compagnie indienne Kingfisher Airlines , ce qui, selon Stephen Furlong, pourrait présager d'une reprise totale.
"L'Inde est un pays important pour eux, et Kingfisher pourrait bien figurer en haut de la liste", commente-t-il.

La semaine dernière, la deuxième compagnie privée indienne a annoncé une levée de fonds à hauteur d'un milliard USD dans un objectif de retour aux bénéfices.

Geoff Van Klaveren, analyste, estime lui aussi que l'Asie pourrait être au coeur de la stratégie du groupe.
"La croissance est en Asie donc je crois volontiers que c'est une région intéressante", commente-t-il.

La société de courtage portugaise BPI considère pour sa part la coentreprise American Airlines - British Airways - Iberia, "comme une première étape vers un potentielle fusion" et identifie Kingfisher et la compagnie brésilienne TAM comme cibles éventuelles.

Selon Willie Walsh, certaines des cibles envisagées pourraient être acquises ou fusionnées pratiquement immédiatement, mais certaines sociétés figurant sur la liste seront difficiles à acquérir compte tenu des textes sur l'actionnariat étranger dans certains pays.
"Le processus de concentration devrait avoir lieu très bientôt mais certains problèmes de réglementation doivent d'abord être résolus, notamment l'interdiction faites aux compagnies étrangères dans certains pays de détenir des compagnies locales", expliquent en écho des analystes.

La liste des compagnies visées comprend des sociétés évoluant dans les marchés émergents, mais Willie Walsh a refusé de citer des nom.

En Europe, Stephen Furlong cite Air Berlin , British Midland, Finnair ou encore Aer Lingus parmi les cibles potentielles.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.