J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

13/08/2010

La fin du tunnel

La fin du tunnel.JPG

Je suis à la maison, assis devant mon iBook. Je pense à l'état actuel du secteur du transport aérien américain, et je me demande si on peut voir enfin "the light at the end of the tunnel," de la pire décennie dans l'histoire de notre secteur.

Selon la liste de pilotes à Delta, il y aura des centaines de départs à la retraite chaque année à partir de 2013 jusqu'à ce que je sois moi-même "retired" en 2039, suscitant des embauches à tour de bras et des progressions assez importantes pendant ma carrière. Il y aura une décennie complète, à partir de 2020, où plus de 500 pilotes par an prendront leur retraite, dont quatre ans d'affilée où l'on verra plus de 800 pilotes par an atteindre l'âge fatidique de 65 ans. Quand on ajoute les "retirements" dans les autres compagnies, comme American Airlines et United, les totaux sont faramineux. Delta a annoncé qu'elle embauchera déjà 300 pilotes supplémentaires pour le planning de vol 2011.

Mon chef pilote, ici à Salt Lake City, m'a avoué qu'il a informé son ancienne école de pilotage du nombre de départs : la plus grande compagnie du monde va devoir remplacer plus de la moitié de ses pilotes en moins de dix ans.

Avec la récession économique et l'augmentation récente de l'âge de la retraite de cinq ans, les embauches de pilotes avaient été pratiquement inexistantes ces deux dernières années. A cause de ça, un certain nombre d'écoles de pilotage ont fait faillite, exacerbant le manque d'infrastructures disponibles lorsqu'on aura besoin de former les futurs pilotes de ligne américains.

Delta m'a écrit un courrier aujourd'hui, me disant que je serai à nouveau basé à Salt Lake City, selon mes desiderata, et je serai sur A320. Viva Salt Lake ! Viva Airbus ! Je passerai donc du "Maddog" à "Fifi," comme on surnomme l'A320 ici. Je n'ai pas encore de date de formation ; les plannings de simulateur doivent être révisés. D'ici là, je continuerai à faire des mises en place sur Minnéapolis... but I see the light at the end of the tunnel. Mon rythme soutenu d'une formation tous les deux ans continue, cependant celle-là devrait être moins stressante puisque l'A320 est une bécanne que j'avais déjà pilotée.

Je suis venu tenter ma chance aux Etats-Unis avec une certaine dose d'optimisme. Cet optimisme m'a permis de continuer à espérer lorsque les moments étaient durs, et surtout de ne jamais laisser tomber. Ce nombre de retraites est encourageant, mais je me rends compte que j'ai perdu un peu cette "audacity of hope" que décrit Obama dans son autobiographie. Suis-je maintenant un peu plus réaliste, un peu moins naïf ? Est-ce vraiment la lumière à la fin du tunnel que je vois, ou est-ce les phares d'un train dans la direction opposée ?


(Date original du message : 20 mai 2010)

> Plus de publicité aéro

Publié dans PiloteUS - Danny - pilote.us | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.