J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

11/08/2010

Concorde : histoire d'un mythe

Concorde, histoire d'un mythe.JPG

Altitude de vol : 51 345,14 pieds (15 650 mètres). Record de vitesse : Mach 2,23 (2405 km/h). Mythique mais jamais rentable, le seul appareil supersonique de l'aviation civile était franco-britannique...

 

1960's : concorde franco-britannique pour un futur Concorde

1961. Première rencontre franco-britannique sur un projet d'avion de ligne supersonique faisant suite aux études britanniques sur le De Havilland Comet de la British Aircraft Corporation, et françaises sur le projet Super Caravelle de Sud Aviation.

1962. Les deux programmes fusionnent : les gouvernements signent un accord pour la conception et la fabrication, le 29 novembre 1962.
1963. BOAC (futur British Airways), Air France et Pan American signent des options d'achat.
1965. Les premières pièces du prototype sont usinées et assemblées. Un an plus tard, il est procédé à Toulouse à l'assemblage final du prototype 001. C'est quelques mois plus tard, de l'autre côté de la Manche, à Bristol-Filton, qu'a lieu l'assemblage du prototype 002. Premier essai en vol du moteur avec le réacteur Olympus (monté sur un bombardier Vulcan)
1967. La maquette des aménagements intérieurs est présentée aux compagnies aériennes. Le 11 décembre, l'avion supersonique sort des hangars de l'aérospatiale de Toulouse-Blagnac. L'appareil franco-britannique qui avait jusqu' alors pour nom TSS SST devient 'Concorde'.
1968. Alors que le Concorde n'en est encore qu'aux premiers essais de roulage, sa copie, le supersonique russe Tupolev 144, effectue son premier vol d'essai : 38 minutes à vitesse subsonique.
1969. Le 2 mars, le Concorde (001) effectue un premier vol... de 42 minutes, avec André Turcat aux commandes, Jacques Guignars, Michel Rétif et Henri Perrier. Les gouvernements britannique et français passent un nouvel accord pour produire deux Concorde de pré-série, deux pour des essais statiques et trois de série. En avril 1969, a lieu le premier vol du prototype 002. Et en juin, les deux Concorde sont présentés au Salon du Bourget. Le premier octobre 1969, Concorde 001 franchit le mur du son. Les pilotes désignés par les compagnies aériennes clientes font un premier vol à Toulouse.

1970s : démonstrations de force, célébrités, et coups durs commerciaux

1970. Le 4 novembre 1970, Concorde atteint la vitesse de Mach 2.

1971. Le président français, Georges Pompidou, à bord de Concorde 001. Concorde 001 atterrit pour la première fois en mode automatique. Le premier vol de démonstration international est un Paris-Dakar. Durée : 2h52, dont 2h07 en vol supersonique. Nombreux vols de démonstration au Salon du Bourget. Georges Pompidou prend le Concorde pour rejoindre le président américain Richard Nixon aux Açores.
1972. Concorde 002 en tournée internationale de démonstration jusqu'en Australie et au Japon. BOAC commande 5 Concorde, Air France 4. Mais les perspectives commerciales sont très moyennes.
1973. Concorde 002 fait un périple de 6000 km en 3h27. Le 26 septembre 1973, première traversée transatlantique entre Washington et Orly, et dernier vol de Concorde 001 après 82 heures de vol d'essai. Mais la crise pétrolière assombrit pendant quelques mois les perspectives du supersonique. Alors que 16 compagnies au total ont passé commande ou mis une option sur l'appareil, ce sont au final seulement British Airways et Air France qui l'exploiteront.
1974. Essais par grand froid et par forte chaleur. Le 26 mars 1974, le Concorde établit son record de vitesse à 2405 km/h (Mach 2,23).
1975. Le 10 octobre 1975, Concorde reçoit son certificat de navigabilité.
1976. Le Concorde est mis en service le 21 janvier 1976, avec 5000 heures de test, dont 2000 heures à vitesse supersonique, à son compteur. Le premier vol commercial ligne (le vol 085) quitte Paris pour Rio via Dakar à 12h40. Le pilote Pierre décolle à 16h45 et atterrit à 20h06 (heure de Paris) à l`aéroport de Rio-Galeao. Ouverture de la ligne Londres Bahreïn par British Airways.
Après avoir obtenu un droit d'exploitation de vols quotidiens vers New York et Washington, les compagnies française et britannique se voient opposer une interdiction de Port of New York Authority pour tout atterrissage à New York. Le coup est dur : l'avion a tout de même été construit en fonction de cette liaison ! Un long procès qui va s'engager.
1977. Premiers essais à New York. La Reine Elisabeth II fête son jubilée d'argent et prend le Concorde. Le 22 novembre 1977, après plusieurs rebondissements judiciaires avec le Port of New York Authority, Air France et British Airways peuvent inaugurer leur liaison vers New York.
1978. Le Paris Washigton prolonge la ligne juqu'à Mexico.
1979. Les gouvernements britannique et français décident d'un commun accord de stopper la production du Concorde. Douze ans après la sortie du premier prototype, les chaînes de montage vont s'arrêter. En tout, 16 appareils et 88 réacteurs auront été construits. Les cinq Concorde invendus vont être attribués aux opérateurs des deux pays : British Airways, qui possède cinq supersoniques, obtiendra deux Concorde, alors qu'Air France, dont la flotte comprend quatre Concorde, s'engage à verser un franc symbolique pour chacun des trois avions attribués.
1980's : vols planétaires mais la voilure est déjà réduite

1981-1982. Suppression de la liaison Paris - Washington, puis de la liaison Paris - Caracas et Paris - Rio. British Airways créé une division Concorde.

1986. Un Concorde vole aux couleurs de Pepsi Cola. British Airways lance un tour du monde en 16 jours en Concorde via New York, San Francisco, Honolulu. Air France lance le sien : départ de Paris en direction de New York, Oakland, Honolulu, Papeete, Sydney, Djakarta, Bangkok, Colombo, Bahreïn, avec retour sur Paris.
1990's : quelques actions d'éclat

1991. Suppression de l'extension Washington - Miami

1994. Suppression des trois vols hebdomadaires Londres - Washington.
1995. Record de tour du monde en avion de ligne en 31h27m21s, dont 22h39m21s en vol. L'opération est en partie financée par la bière Coors.
1996. Un réveillon de prestige en Concorde à Rio de Janeiro.
2000's : le crash accélère la fin

2000. Le 25 juillet  2000, le Concorde F-BTSC s'écrase à Gonesse, en banlieue parisienne. Lors du décollage, le pneu avant droit du train gauche de l'appareil a roulé sur une lamelle métallique issue d'un autre avion (Consulter la page du BEA consacré à l'accident du 25 juillet 2000).

Dès le mois d'août 2000, le Concorde se voit retirer son certificat de navigabilité.

2003. Au début de l'année 2003, devant la baisse de la fréquentation, British Airways annonce qu'un arrêt de la fréquentation est envisagé. En avril, Air France annonce l'arrêt définitif de l'exploitation de Concorde à partir du 31 mai 2003.
Dès le mois de juin, l'appareil F-BVFA, qui avait ouvert la première ligne supersonique Paris - Dakar - Rio, est livré au Smithsonian Institution de Washington, gestionnaire des plus grands musées.
Le 24 octobre 2003, Bristish Airways effectue son dernier vol commercial avec le Concorde. Et le 26 novembre, le Concorde est officiellement mis  hors service.
2007. Vente aux enchères des pièces de l'avion à Toulouse. 835 lots représentant un millier de pièces de rechange destinées à la maintenance de Concorde sont vendues (lire article).
> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.