J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

09/08/2010

La fête du travail

La fête du travail.JPG

Je suis officiellement basé à Minneapolis à partir d'aujourd'hui, le premier mai. Ce n'est pas vraiment la fête du travail pour moi puisque je serai en réserve les six premiers jours de mai. Comme je vis toujours dans l'Utah, je devrais faire des mises en place en GP depuis Salt Lake et me reporter à ma nouvelle base à l'heure. Mais connaitre l'heure exacte est un véritable défi.

Delta nous permet de réserver le jumpseat presqu'une semaine à l'avance, et c'est ce que j'ai décidé de faire. Je me suis branché sur iCrew (le nom de notre système de planning sur Internet créé par des informaticiens de la compagnie). J'ai réservé dès que je pouvais le jumpseat pour le vol de Salt Lake à Minneapolis pour la veille de mon premier jour en stand-by. J'ai réservé également une chambre d'hôtel près de l'aéroport.

En réserve, lorsqu'on ne vole pas, on est soit en long call, soit en short call. En short call, on a seulement deux heures de notification, mais en long call, la compagnie nous prévient 12 heures à l'avance. Si je suis en short call, il faut, bien sûr, que je sois sur place à Minneapolis, car le vol depuis Salt Lake prend au moins 2h30, sans compter l'embarquement et le fait que j'habite à 45 minutes de l'aéroport. Par contre en long call, je peux rester chez moi jusqu'à ce que je reçoive le coup de fil de Crew Scheduling.

Jusqu'à la veille de mon premier jour de réserve, je ne sais pas si je suis en long ou short call. C'est pour ça que j'ai décidé de la jouer sûr et de réserver le jumpseat et la chambre d'hôtel, quitte à tout annuler si j'ai les 12h de notifications, au lieu des deux.

Vendredi 30 avril : Il est 09h00 du matin et toujours rien dans mon planning. Grâce à iCrew, je peux voir les autres pilotes en stand-by pour demain. Je suis en haut de la liste, car j'ai une disponibilité de six jours, le maximum en tant que pilote de ligne. Pour l'instant, toutes les rotations prévues pour le premier mai sont couvertes, je serai soit en long call soit en short call.

10h00. Je me rebranche sur iCrew, et toujours rien. Le planning a jusqu'à 15h00 la veille pour nous informer sur le type de réserve. Donc il est encore tôt. Mais je sais aussi que les "crew planners" s'occupent de la distribution des vols assez en avance, et je devrais connaître mon sort dans les délais (sûrement avant midi). En cliquant sur un bouton, je peux voir qu'il n'y a aucune rotation en "open time" pour le premier mai, c'est-à dire que chaque rotation a un équipage assigné, et à moins qu'un pilote se porte malade, on aura pas besoin de réserve. En général, les compagnies bien gérées ont un peu plus de rotations que de membres d'équipage, sachant que certains pilotes sont toujours prêts à faire des heures supplémentaires. Au pire des cas, on donne les rotations non couvertes aux réservistes.

J'appuie sur un autre bouton, et je peux voir qu'il y a une rotation de quatre jours qui commence le 2 mai et qui n'a pas encore de copi. Donc si je ne vole pas samedi, je partirais sûrement le jour d'après. C'est une rotation assez costaud, qui passe souvent par Atlanta, avec des départs en vol sur la Côte Est à 5:30 du matin (donc un report à 4:30, ce qui fait 2:30 pour un corps comme le mien qui a l'habitude de se lever dans l'Ouest américain).

Mais même si je ne vole pas le premier mai, je dois savoir impérativement si je serais en long call (à la maison) ou en short call (dans une chambre d'hôtel à Minneapolis). Ma mise en place sur MSP (Minneapolis-St Paul) décolle à 17h00. Je décide de commencer à faire la lessive. Ma femme me coupe les cheveux. C'est ma rentrée.

11:00. Bing. Mon planning a été modifié, et le système me demande d'accuser réception. J'entre mon code secret pour confirmer tout ça, et j'accède mon planning. Short call ? Long Call ? Non, un copi vient de se porter malade, et je reprends sa rotation. Après quelques clics, la rotation apparait sur l'écran, j'appuie "PRINT." Pendant que l'imprimante s'échauffe, j'étudie chaque ligne.

C'est une rotation de quatre jours. Elle commence samedi et s'achève mardi. Je passerai la nuit samedi soir à Chicago, dimanche à San Diego, et lundi à... Salt Lake City ! Donc lundi je pourrais rentrer chez moi au lieu de passer la nuit à l'hôtel avec l'équipage.

De plus, le lendemain, tout ce que j'ai à faire, selon mon planning, c'est un deadhead sur Minneapolis. Un deadhead veut dire que l'équipage se déplace en passager pour un retour à la base. Excellent ! Comme c'est la fin de la rotation, je resterai simplement à Salt Lake au lieu de faire un deadhead sur MSP. Cette rotation de quatre jours s'achèvera en fait après trois jours.

Mon report time pour cette rotation est samedi à 08h00. Je devrai me mettre en place, donc, vendredi soir, et je me félicite d'avoir pris mes dispositions à l'avance pour une réservation de jumpseat et d'hôtel.

Attends ! Juste avant le numéro du vol, il y a la lettre "D" : D1009 MSP 0900 ATL 1233. "D" veut dire deadhead. Quoi ? Encore une mise en place ? Les deadheads sont rares, et en avoir deux dans une rotation relève du miracle (surtout lorsqu'ils sont placés judicieusement au début et à la fin).

Je décide donc de passer la nuit chez moi vendredi soir et d'annuler ma réservation d'hôtel. Samedi matin, je ferai une mise en place sur Atlanta, directe depuis Salt Lake City. J'ai également annulé la réservation jumpseat pour le vol de vendredi soir SLC-MSP. J'en fais une autre SLC-ATL pour samedi matin. Tout grâce à iCrew.

Et une fois que je serai assis dans le poste du MD90, à Atlanta, c'est là que mon boulot commencera vraiment ! Quelle fête du travail !


(Date original du message : 1 mai 2010)

> Plus de publicité aéro

Publié dans PiloteUS - Danny - pilote.us | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.