J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

12/06/2010

Emirates sollicite plus de droits de trafic en France

Emirates, qui vient de passer commande de 32 Airbus A380 (lire article), négocie avec les autorités aériennes l'attribution de fréquences supplémentaires sur Paris.

Simple coïncidence ou intérêt bien compris ? Après avoir annoncé mardi une commande record de 32 Airbus A380, Emirates souhaite augmenter ses fréquences de vols depuis la France, d'après la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). «Depuis début 2010, Emirates nous sollicite pour avoir des droits de trafic supplémentaires. Des négociations auront lieu les 15 et 16 juin», a indiqué un porte-parole des autorités aériennes françaises. Avant de souligner que ces négociations étaient fixées «depuis longtemps» et qu'elles étaient donc sans lien avec la commande de 11,5 milliards USD annoncée au salon aéronautique de Berlin.

« Nous sommes demandeurs d'avoir plus de fréquences sur la France car nos vols sont très pleins. Pour l'instant nous avons deux vols sur Paris CDG et un vol sur Nice. Les deux vols quotidiens sur Paris ont des coefficients de remplissage supérieurs à 90 % », a expliqué à l'AFP Jean-Luc Grillet, directeur général d'Emirates France. La compagnie de Dubaï souhaite obtenir une fréquence supplémentaire sur Paris et, éventuellement, une autre en province. « Nous avons prouvé que les points à points au départ des régions pouvaient être une solution, d'une part, pour désengorger Roissy et d'autre part, pour développer les régions, ce qui est une des priorités du gouvernement », a-t-il commenté.

Interrogé sur les commentaires dans la presse selon lesquels Emirates aurait annoncé sa mégacommande d'Airbus pour obtenir davantage de droits de trafic en Europe, M.Grillet a observé : « On ne dépense pas 11 milliards USD pour obtenir des slots (crénaux horaires) supplémentaires». Pour Emirates, qui aime à se distinguer de ses concurrents par une politique basée sur le haut de gamme et la modernisation de sa flotte (avec 17 appareils reçus en 2009 et aucune commande annulée)  : « Cette commande d'avions correspond à une stratégie et à des besoins. Sur la ligne Paris-Dubaï, nous annonçons pour cet été des remplissages de 93 à 95%. Ces avions ne sont pas des gadgets pour nous. Ils demandent des équipes à haute performance car on l'opère de manière compliquée à Paris, on le fait tourner en deux heures», a-t-il encore ajouté.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.