J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

27/05/2010

Recul de 2,4% du trafic aérien international en avril

Recul de 2,4% du trafic aérien international en avril

Le trafic aérien international passagers a reculé de 2,4% en avril, après avoir progressé le mois précédent (en mars). La raison principale de cette baisse de volume est le nuage de cendres provoqué par un volcan islandais qui a perturbé le transport aérien
"Le recul du trafic aérien a interrompu la reprise dans le secteur après la crise financière", a indiqué l'IATA.

Le fret a cependant moins souffert de l'éruption du volcan Eyjafjöll, avec une croissance de 25,2% en avril, contre 28,1% le mois d'avant.
"Le nuage de cendres a ralenti la reprise mondiale, en touchant les transporteurs dans toutes les régions", a expliqué le directeur général de l'IATA, Giovanni Bisignani.

Le volcan islandais Eyjafjöll avait repris son activité le 14 avril, crachant d'énormes quantités de cendres qui avaient paralysé le trafic aérien en Europe en avril.
Plus de 100 000 vols avaient été annulés et plus de 8 millions de passagers bloqués. Les autorités avaient décidé d'interdire les vols par précaution, les particules émises pouvant endommager les moteurs des avions.

L'Europe a elle seule accuse en avril un recul de 11,7%. Cette perturbation "ne pouvait pas tomber à un pire moment" pour les compagnies aériennes, a regretté M. Bisignani.
"La lente récupération (économique) de l'Europe vis-à-vis de la crise financière mondiale et sa crise monétaire sont déjà de lourds fardeaux" pour ces sociétés, a-t-il ajouté.

Le 18 mai, l'IATA avait déjà dénoncé ces fermetures d'aéroports européens, estimant que le système actuel régissant ces fermetures ne fonctionnait pas.
Bien que moins affectées par le volcan, les compagnies américaines ont également accusé le coup, avec une baisse du trafic moindre cependant, de 1,9%.
En Asie-Pacifique, le trafic a aussi fortement ralenti mais est resté en hausse de 3,5%, contre 12,6% le mois d'avant. En Afrique, il a également brusquement décéléré (8,6% de croissance contre 16,9% le mois précédent).
L'activité en Amérique latine a également été plus faible, avec un trafic en hausse de 1,2% alors qu'il avait gagné 4,6% en mars.
Une fois de plus, c'est au Moyen-Orient, avec 13%, que la hausse la plus forte de la demande de trafic a été enregistrée.
L'IATA se montre particulièrement pessimiste pour le trafic, estimant que la crise du nuage de cendres a été un véritable "choc".

L'organisation se montre également inquiète de l'impact des grèves en Europe, qui affectent actuellement les compagnies aériennes au Royaume-Uni et en Allemagne, et de la crise monétaire sur le trafic aérien européen.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.