J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

17/05/2010

L'Europe à nouveau sous l'emprise des cendres

 

Les aéroports d'Amsterdam et de Rotterdam vont être fermés lundi pour au moins huit heures à partir de 06h00 (04h00 GMT) en raison de la propagation d'un nuage de cendres volcaniques venu d'Islande. Les autres aéroports du pays ne devraient pas être affectés. Amsterdam et Rotterdam sont les deux principaux aéroports des Pays-Bas et le trafic aérien à destination et au départ du pays devrait donc être très largement perturbé ce lundi.

L'aéroport Schiphol d'Amsterdam est le troisième plus important d'Europe pour le fret et le cinquième en termes de passagers.

 

Une vingtaine d'aéroports sont également fermés Grande-Bretagne et en Irlande. Il va falloir s'y habituer : les perturbations du trafic aérien dues aux cendres en suspension (u volcan islandais Eyjafjöll) pourraient durer des mois, préviennent les spécialistes.

Grande-Bretagne  : réouverture d'Heathrow. Alors que le nuage de cendres se déplace vers le sud de l'Angleterre, l'aéroport londonien de Gatwick est fermé depuis minuit GMT.

Celui d'Heathrow, le plus important d'Europe en nombre de passagers, a rouvert comme prévu à 8 heures (heure française) ce matin. Plusieurs aéroports du nord et du centre de l'Angleterre (Manchester, , East Midlands, Sheffield, Birmingham et Teeside) et des aéroports secondaires d'Ecosse ont déjà fermé ce week-end. Des trains Eurostar supplémentaires ont été mis en place pour suppléer aux suppressions de vols.

Irlande. Dublin a fermé à partir de 18 heures dimanche (20 heures en France). Tous les aéroports d'Irlande du Nord et plusieurs de l'ouest de la république d'Irlande (Galway, Sligo, Donegal et Knock) sont également fermés. Waterford, dans le sud, a fermé à 22 heures.

Islande. L'aéroport de la capitale, Reykjavik-Keflavik, a en revanche pu rouvrir samedi après avoir été fermé vendredi. «Les vols doivent simplement passer au nord du volcan, les vents étant orientés vers le sud, a indiqué Bjari Haraldsson, porte-parole de l'autorité aérienne Isavia. La situation devrait être la même dimanche et lundi, mais mardi, ce sera vraiment différent, avec des vents prévus vers le nord et l'intérieur des terres.»

Dans le reste de l'Europe, le trafic aérien n'a pas été affecté. Le Danemark devrait rester en zone 2 mardi (zone intermédiaire où les vols sont permis avec l'habilitation du constructeur aéronautique), tandis que l'espace aérien au dessus des autres pays scandinaves était jugé libre de cendres.

La colère des compagnies aériennes
Des compagnies aériennes ont ouvertement critiqué ces restrictions: «La nouvelle fermeture de l'espace aérien au dessus de Manchester est plus qu'une blague», a réagi le patron du groupe Virgin, , soulignant que "les tests en vol par les compagnies aériennes, les constructeurs aéronautique et les motoristes n'ont montré aucune preuve que les avions ne pouvaient pas continuer à voler en toute sécurité".

Un porte-parole de British Airways a estimé pour sa part que l'approche des autorités de l'aviation civile était "trop restrictive" et "injustifiée", alors même qu'une grève menace la compagnie à partir de mardi.

Des fermetures en série depuis avril
L'éruption du volcan Eyjafjöll en Islande avait paralysé le trafic aérien en Europe pendant près d'une semaine mi-avril. Plus de 100 000 vols avaient alors été annulés et plus de huit millions de passagers bloqués. Depuis, les cendres en suspension, qui constituent une menace pour les moteurs des avions, se déplacent au gré du vent et les perturbations sont régulières en Grande Bretagne et en Irlande, mais aussi dans le sud de l'Europe comme au Portugal, en Espagne, en Italie et même jusqu'au Maghreb le weekend dernier.

 

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.