J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

12/05/2010

Un Airbus 330 d'Afriqiyah s'écrase à Tripoli

Parmi les 104 personnes à bord, seul un enfant de dix ans a survécu à l'accident de l'avion de la compagnie libyenne Afriqiyah, qui s'est écrasé à l'atterrissage aujourd'hui à l'aéroport de Tripoli.
L'appareil, un Airbus 330-200 en service depuis septembre dernier, assurait une liaison entre Johannesburg et Tripoli. Il s'est écrasé vers 06h00 (04h00 GMT) juste avant d'atterrir, ont dit Afriqiyah Airways et le constructeur Airbus. Il s'agit du premier accident pour la compagnie nationale libyenne, fondée en 2001.
L'appareil transportait 93 passagers et 11 membres d'équipage.

Boîtes noires déjà récupérées
Le Bureau d'enquêtes et d'analyses a dépéché sur place deux enquêteurs accompagnés de cinq spécialistes d'Airbus, dit à Paris un communiqué de l'agence de sécurité de l'aviation civile française. L'avionneur européen a assuré qu'il apporterait tout son soutien technique dans le cadre de l'enquête. Cet Airbus comptait 420 vols pour un total de 1600 heures d'exploitation.

Il s'agit du même type d'appareil que celui du vol Air France AF447 qui s'est abîmé dans l'Atlantique en juin dernier.
Les "boîtes noires" de l'appareil libyen ont été retrouvées sur le lieu de l'accident, a dit le directeur du service juridique d'Afriqiyah Airways, Saleh Ali Saleh.
"Je n'ai pas entendu parler d'incendie, donc les morts ont sans doute été causées par l'impact. L'avion allait vite et n'était pas encore au-dessus de la piste quand il s'est écrasé", a-t-il dit.


Airbus confirme l'accident
Airbus a confirmé de son côté qu'un A330-200 opéré par Afriqiyah Airways s'était écrasé en courte finale à Tripoli vers 04h10 GMT. L'appareil effectuait un vol régulier en provenance de Johannesburg.
L'avionneur européen précise que l'appareil, immatriculé 5A-ONG (MSN 1024) avait été livré neuf à la compagnie libyenne en septembre dernier. L'A330 totalisait près de 1600 heures de vol pour 420 cycles. L'appareil était motorisé par deux CF6-80E1 de General Electric.

On dénombre un seul survivant parmi les 93 passagers et 11 membres d'équipage.

Les restes de l'appareil sont situés à quelques centaines de mètres du seuil de piste 09. Les conditions météorologiques étaient jugées bonnes par les autorités aéroportuaires.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.