J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

30/03/2010

Nouvelle hausse du trafic aérien en février

Nouvelle hausse du trafic aérien en février

L'IATA annonce que la demande dans le transport aérien s'est de nouveau renforcée en février 2010, le trafic de passagers ayant augmenté de 9,5% par rapport à février 2009, hausse qui atteint 26,5% dans le fret.

L'association note que ces hausses doivent être relativisées, le mois de février 2009 représentant "le bas de cycle du trafic passagers" lors de la récession.
La demande passagers doit encore augmenter de 1,4% afin de retrouver son niveau d'avant-crise. Le taux d'utilisation des flottes court et moyen courrier est en ligne avec les normales de 2008, celui du long courrier restant cependant en retrait de 8%.
Le point bas du trafic cargo a de son côté été atteint en décembre 2008, et il faudra encore qu'il croisse de 3% avant de pouvoir gommer les cicatrices de la récession.

Giovanni Bisignani, qui dirige l'IATA, a estimé qu'il faudra encore deux à trois mois avant que le trafic retrouve son niveau antérieur à la crise.
"Il ne s'agit pas encore d'une reprise complète", a-t-il indiqué.
Le coefficient d'occupation s'est établi à 75,5% en février, chiffre qui, corrigé des variations saisonnières, atteint 79,3%, soit le plus haut de tous les temps pour ce mois.
Par région, le trafic passagers a gagné 4,3% en Europe, 4,4% en Amérique du Nord, 8,5% en Amérique latine, 9,8% en Afrique, 13,5% en Asie et 25,8% au Moyen Orient.

Du côté du cargo, la hausse de la demande était de 7,2% en février pour l'Europe, contre 34,5% en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique et même 41,9% en Amérique latine.
"La forte reprise du trafic cargo a été essentiellement alimentée par le cycle des stocks des entreprises", commente l'IATA, qui s'attend à un affaiblissement de cette tendance durant le second semestre, à mesure que le restockage se terminera.

Giovanni Bisignani estime cependant que ce début d'année est décevant à deux titres pour le transport aérien. Il s'agit d'abord de l'Europe, dont les compagnies devraient en 2010 accuser 2,2 milliards USD de pertes cumulées, soit les plus élevées de toutes les zones géographiques. Quoique faible, la demande est en ligne avec les prévisions. M. Bisignagni juge également "décevants" les mouvements de grève que connaît le vieux continent.

Second point noir : le blocage des négociations de la seconde phase de l'accord "ciel ouvert" entre l'Europe et les Etats-Unis (pourtant en bonne voie ; lire : Le ciel américain s'ouvre à l'Europe). L'IATA déplore notamment les restrictions des conditions de détention des compagnies aériennes par des capitaux étrangers dans ces deux régions.
"Alors que l'économie connaît une reprise, la libéralisation doit rester à l'ordre du jour", a-t-il déclaré.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.