J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

28/03/2010

Le monde aérien ignore Bruxelles

Le monde aérien ignore Bruxelles

S'envoler vers Tokyo, Los Angeles, Johannesburg, São Paulo ou Hong Kong à partir de Bruxelles n'est réalisable qu'en transitant par l'un ou l'autre gros aéroport-plateforme européen. Aucun vol direct. Et ces cinq exemples ne sont qu'un échantillon : malgré la confirmation récente de nouvelles offres d'été, la majorité des trente destinations long-courrier les plus importantes en termes de trafic en direction ou en provenance de l'Europe occidentale ne figure pas sur le tableau d'affichage du tarmac bruxellois.

Voici quelques années, Brussels Airport s'était fixé comme objectif de relier bruxelles à au moins vingt de ces trente destinations phares. Le compteur plafonne aujourd'hui à treize (après être descendu à seulement six en 2005). La raison ? La crise, avance le porte-parole de l'aéroport.
Après être tombé à six en 2005, Bruxelles n'a cessé d'attirer de nouvelles compagnies, et d'ajouter des liaisons sur la liste des plus prisées. En 2007, le compteur était à douze. Mais la crise financière aurait fait prendre du retard.

Si l'Europe est bien connectée à sa capitale (plus d'une centaine de destinations), l'Asie demeure mal desservie (seulement huit villes). Et l'Amérique du Sud n'est pas desservie du tout.
Le directeur des ventes en Belgique de la compagnie aérienne LAN (Chili) explique que la Belgique représente un petit marché de 1% à 2% du chiffre d'affaire de la compagnie. Bruxelles souffre de la concurrence d'Amsterdam, Paris, Francfort et Londres. De plus, le marché sud-américain est principalement touristique, même si le trafic économique commence à décoller, surtout vers le Brésil. LAN n'a aucun plan pour l'aéroport de Bruxelles...

Seule l'Afrique permet à Brussels Airport de garder son drapeau hissé dans cette ignorance aérienne.
La première plateforme belge se présente même comme l'une des principales portes d'entrée du continent, affichant plus de trente destinations africaines (majoritairement desservies par Brussels Airlines - lire aussi : Brussels Airlines investit en Afrique). Et parmi les nouveautés estivales, les destinations africaines prennent une nouvelle fois une grosse part du gateau.

  • L'aéroport de Bruxelles (Brussels Airport) demeure quasiment inexistant sur la carte aérienne mondiale
  • Seulement huit villes asiatiques sont reliées à la capitale de l'Europe. Et aucune en Amérique du Sud.
  • Bémol : Bruxelles apparaît comme une porte d'entrée africaine.

 

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.