J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

12/03/2010

Air France porte plainte contre Ryanair

Air France accuse sa concurrente grandissante Ryanair de percevoir 660 millions d'euros d'aides illégales en Europe.

On n'arrête plus Ryanair. La low cost irlandaise, qui propose des prix imbattables et ouvre chaque mois de nouvelles destinations, va devenir cette année le premier transporteur aérien européen. Avec 65 millions de passagers, elle passerait devant Air France et Lufthansa. Cette réussite déconcertante s'appuierait toutefois sur un recours à des aides illégales provenant des aéroports desservis.

Selon Air France, ces aides se seraient élévées à 660 millions d'euros en Europe en 2008, dont 35 millions en France. Fort de ses estimations, la compagnie a décidé de porter l'affaire devant la Commission Européenne fin 2009.
"Fin novembre 2009, Air France a déposé plainte auprès de la Commission Européenne concernant les mesures d'aides mises en oeuvre par les aéroports régionaux et locaux français au profit de la compagnie aérienne Ryanair", a précisé dans un communiqué Air France. La plainte recouvre plusieurs chefs d'accusation : "défaut de notification préalable", "rupture d'égalité et distorsion de concurrence", et "illégalité d'aides d'État".

Air France a mené une véritable enquête avant d'agir ainsi. Elle a notamment décrypté tous les rapports des chambres régionales des comptes (CRC) sur le sujet. À partir de données parfois anciennes, croisées avec ses informations sur le terrain, ses experts ont reconstitué le puzzle des aides supposées illégales perçues par Ryanair. Il en ressort qu'en moyenne, les chambres de commerce et d'industrie, qui gèrent les aéroports, soutiennent l'activité de Ryanair en France à hauteur de 9 à 32 euros par passager embarqué.

 

Une croisade culturelle
En partant du bas de la fourchette constatée en France (une aide de 11 euros par passager) et en faisant une simple règle de trois avec l'activité européenne de Ryanair (60 millions de passagers en 2008), Air France estime que sa concurrente a perçu cette année-là 660 millions d'euros d'aides en Europe. Pour étayer son enquête, la compagnie française s'est appuyée sur ses partenaires KLM et Alitalia. Elle a ainsi pu constater que les aides accordées à Ryanair sur les aéroports d'Ostende et Alghero étaient supérieures à son hypothèse basse de 11 euros.
"C'est un peu la faiblesse du raisonnement, reconnaît un cadre d'Air France. Il n'y a pas d'organisme en Europe qui permet de faire le travail des chambres régionales des comptes. Mais le chiffre de 11 euros d'aide par passager est pratiqué en Europe par les aéroports que nous avons pu consulter. Nous estimons donc que Ryanair touche 660 millions d'euros en Europe.»

Poussant son raisonnement plus loin, Air France calcule que Ryanair, qui a affiché un résultat net positif de 390 millions pour son exercice 2007 - 2008 et une perte de 169 millions en 2008 - 2009, a en fait virtuellement perdu 270 millions en 2008 et 829 millions l'an dernier.

Ces aides prennent plusieurs formes. Elles peuvent être directes ou sous forme d'aides au démarrage se prolongeant en contradiction avec la législation européenne. Il s'agit aussi d'aides «indirectes», sous forme de ristourne consentie sur l'assistance aux escales et les redevances aéroportuaires.
La méthode Ryanair est connue : pour obtenir des aides en échange de la desserte d'un aéroport peu rentable, la compagnie met en avant la manne financière des touristes anglo-saxons qu'elle transporte. En cas de refus, ou si les aides sont dénoncées, elle choisit un aéroport tout proche.

Cette croisade d'Air France n'est pas le nouvel épisode d'un combat commercial, puisque Ryanair lui fait rarement frontalement concurrence. Elle est davantage culturelle.
"Les prix pratiqués par Ryanair donnent une fausse perception de la valeur de notre service aux voyageurs, estime un cadre d'Air France. La compagnie irlandaise passe pour le mousquetaire qui vient proposer des prix imbattables face aux compagnies nationales et mettre fin à des tarifs anormalement élevés. Dans les faits, Ryanair vole avec l'argent du contribuable européen.".

 

Ryanair répond aux accusations
Ryanair, de son côté, dément recevoir la moindre aide d'État sur les aéroports où elle est présente. Selon le porte-parole de la compagnie, "c'est Air France qui perçoit des aides illégales sous forme de réductions des taxes d'aéroports sur ses lignes domestiques en France". "Nous ne prêtons pas attention aux fausses allégations de compagnies comme Air France qui pratiquent des prix élevés ainsi que les surcharges carburants, poursuit le porte-parole de la compagnie. Elles se plaignent car elles ne peuvent pas nous faire concurrence.".
Ryanair a fait voyager 6 millions de personnes au départ ou à l'arrivée des régions françaises et estime "soutenir 6000 emplois en France". Par ailleurs, Ryanair annonce que "le modèle économique d'Air France est en danger, car la compagnie ne peut s'aligner sur ses prix. C'est ce qui explique ces fausses accusations".

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.