J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

18/01/2010

Pas encore de reprise de la demande en première classe et classe affaires

Pas encore de reprise de la demande en première classe et classe affaires

La demande en première classe et classe affaires, qui représentent près d'un tiers du chiffre d'affaires des compagnies aériennes, reste faible, a fait savoir l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA).

Ce type de billets d'avion est fortement corrélé à l'évolution du commerce mondial, et l'IATA a ajouté que la reprise économique en Asie, en Amérique latine et dans certaines autres régions pourrait relancer ce segment dans les mois à venir.

En novembre, selon les chiffres publiés par l'IATA, le nombre de passagers voyageant en première classe et en classe affaires a baissé de 6,7% par rapport au mois correspondant de l'année précédente, après un recul de 9,3% relevé en octobre. Mais cette amélioration apparente est entièrement imputable à la chute des voyages d'affaires à cette époque en 2008 et, d'un mois à l'autre, il y a eu une légère baisse du nombre de passagers sur ce segment.
"Le nombre de voyages dans les classes haut de gamme reste plus de 20% inférieur aux niveaux du début 2008", d'après l'association.

La demande varie néanmoins grandement selon les liaisons, ce qui reflète des disparités quant au rythme de la reprise économique. Le nombre de passagers de première classe et classe affaires a ainsi augmenté de 18,2% en novembre en rythme annuel en Amérique latine et de 13,7% entre le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient. Il est en revanche en baisse de 18,5% en Europe et de 5,9% sur les vols transatlantiques.

L'IATA a également noté que les clients voyageant pour affaires voyageaient de plus en plus en classe économique, en particulier pour les vols de courte durée, comme ceux effectués à l'intérieur de l'Europe.

En rythme annuel, le nombre de billets vendus en classe économique a progressé de 3,5% en novembre, et est inférieur de 4% seulement à ses niveaux du début 2008.

Le mois dernier, l'IATA avait estimé que les compagnies aériennes devraient perdre 5,6 milliards de dollars (3,85 milliards d'euros) en 2010, soit plus qu'initialement prévu.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.