J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

29/12/2009

La France veut intensifier les contrôles des passagers aériens

La France veut intensifier les contrôles des passagers aériens

La France entend renforcer les procédures de contrôle des passagers dans le transport aérien après la tentative d'attentat contre le vol Amsterdam - Detroit la semaine dernière (lire : Tentative d'attentat sur un vol Amsterdam - Detroit de Northwest Airlines).

Le quotidien cite notamment la volonté du ministre de l'Intérieur (Brice Hortefeux) de collecter des informations sur les passagers dès la phase de réservation des billets et non plus seulement à l'embarquement.
"Le nouveau système interviendrait plus en amont. A l'instar de ce qui se pratique déjà aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001, Paris veut une procédure de PNR (Personal Name Record) qui permet de rassembler des informations telles que l'adresse électronique du passager, le lieu de la réservation ou de son agence de voyage", précise le journal.
Ce système vaudrait pour toutes les compagnies desservant la France et au-delà l'Europe.

D'après un membre du Conseil National des Transports, ce serait "une bonne mesure, plutôt que de complexifier la sécurité dans les aéroports qui sont au bord de l'asphyxie". Celui-ci d'ajouter : "Nous sommes face à une guerre avec des gens déterminés, imaginatifs, qui ne craignent pas de mourir et nous devons utiliser des moyens de guerre, de traque".

Aux Etats-Unis, "ce système est performant", a-t-il fait valoir, mais en Europe, "c'est un système complexe parce qu'il doit être appliqué dans l'ensemble des pays de l'Union Européenne".

La France espère que la présidence espagnole de l'UE qui débute le 1er janvier permettra de faire "avancer à grands pas" le projet.
Le ministre français de l'Intérieur envisage également que les données transmises entre pays européens concernent aussi toutes les personnes qui ont pu transiter par un pays ami.

Le ministre de l'Intérieur voudrait instaurer dès le 1er janvier des amendes pour les compagnies de pays à risques refusant de transmettre ces données et envisage d'élargir la liste des pays à risques.
Cela nécessite des "moyens excessivement importants" même si "aucun aéroport ne sera jamais infaillible", a-t-il estimé.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.