J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

14/11/2009

Fusion entre Iberia et British Airways

Fusion entre Iberia et British Airways

Iberia et British Airways ont annoncé jeudi un accord préliminaire de fusion pour donner naissance à la troisième compagnie aérienne mondiale en terme de chiffre d'affaires. L'opération, qui vise à regrouper les forces des deux transporteurs pour mieux affronter la crise, sera formalisée au premier trimestre 2010 et devrait être définitivement conclue à la fin de cette année-là.

Le rapprochement, valorisé sept milliards de dollars (4,7 milliards d'euros), se fera sur la base d'une parité donnant 55% du capital aux actionnaires de British Airways (BA) et met fin à un feuilleton entamé il y a plus d'un an.

La fusion entre les deux compagnies aériennes créerait une compagnie réalisant un chiffre d'affaires d'environ 13,5 milliards de livres (15 milliards d'euros) par an et possédant une flotte de plus de 400 appareils desservant 205 destinations.

Les synergies entre les deux groupes sont chiffrées à 400 millions d'euros à la fin de la cinquième année suivant l'achèvement de la fusion. Un tiers des synergies seront liées au chiffre d'affaires et le reste à des économies réalisées dans les domaines de l'informatique, la maintenance ou le back-office.

Les négociations officielles entre les deux compagnies ont commencé en juillet 2008 après une tentative avortée de reprise d'Iberia par le fonds de capital-investissement Texas Pacific en 2007.

Lire aussi : - La CE contre l'alliance BA-AA-Iberia 02-10-09
                 - La fusion entre British Airways et Iberia se rapprocherait 05-02-09
                 - British Airways, American Airlines et Iberia veulent joindre leurs forces 15-08-08
                 -
British Airways et Iberia parlent "fusion" 31-07-08
                 -
British Airways, AMR et Iberia planchent sur une alliance 05-07-08

Dans un communiqué commun, British Airways et Iberia estiment que leur mariage leur fournira une taille leur permettant de mieux "concurrencer les autres grandes compagnies aériennes et de participer à la concentration à venir dans le secteur".

La nouvelle compagnie alliera la forte position de British Airways entre l'Europe et l'Amérique du Nord et les activités importantes d'Iberia en Amérique latine. Elle pourrait être éventuellement renforcée par un projet d'alliance avec American Airlines (du groupe AMR).

Mieux concurrencer Air France et LufthansaD'après le communiqué, le président d'Iberia Antonio Vazquez présidera la nouvelle compagnie élargie dont le directeur général sera Willie Walsh, qui occupe les mêmes fonctions chez British Airways. Chacune des deux compagnies sera représentée par sept administrateurs au nouveau conseil d'administration.
De l'avis des analystes, Willie Walsh veut créer une compagnie qui puisse concurrencer Air France KLM et l'allemande Lufthansa, fruit d'un regroupement avec Swiss International Airlines et Austrian Airlines.

La nouvelle société sera constituée sur le modèle du rapprochement franco-néerlandais d'Air France KLM de 2004, c'est-à-dire qu'il y aura création d'une holding coiffant deux filiales opérationnelles.
Ce schéma a été retenu chez Air France KLM, notamment pour préserver les identités nationales.

La nouvelle compagnie aura deux hubs, l'un à Londres, l'autre à Madrid.Chacun conservera ses licences, ses codes et ses marques pendant les cinq premières années de la fusion.

En bourse, British Airways a fini en hausse de 7,5% jeudi et Iberia a bondi de 11,8%.

Ce nouveau mariage dans le transport aérien devra obtenir le feu vert de la Commission européenne, ce qui ne devrait pas soulever de difficultés, compte tenu du précédent constitué par la fusion Air France KLM.
British Airways détient déjà 13,5% du capital d'Iberia et les deux groupes ont un accord de partage de codes dans le cadre de l'alliance One World.

Une des principales difficultés liées à la fusion a été la question du déficit du fonds de pension de British Airways, qui se situait à environ trois milliards de livres à la fin du premier semestre.

Iberia a fait savoir qu'elle se réservait le droit de se retirer de la fusion si l'accord définitif entre British Airways et les administrateurs de son fonds de pension n'était pas satisfaisant à ses yeux.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.