J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

07/11/2009

One year

J'entre dans le bureau du Chef Pilote, il est 7:10. J'ai sa lettre de convocation dans la main gauche.

Mon uniforme est impecc'. Je commence une rotation de 4 jours qui m'amènera à Dallas, Atlanta, Chicago et Los Angeles. Le coup du fil du Planning était venu tôt ce matin. Un pilote s'était porté malade la nuit dernière et je dois le remplacer. Je me suis levé, j'ai pris une douche et j'ai revêtu l'uniforme.

Mon épouse s'est levée aussi et m'a préparé un petit déjeuner. Il était 5:40 lorsque je l'ai embrassée. I'll call you, lui ai-je promis.

Le Chef Pilote me sert la main, et il arrive même à sourire. Il voulait me féliciter pour mon anniversaire d'embauche chez Delta. On est le 18 février. Cela fait un an déjà.

Il ouvre un tiroir et me donne des ailes d'argent que je peux agrafer sur ma cravate. Après deux ans elles seront en or, me confie-t-il. Puis comme c'est la tradition, il s'est allongé au sol et a commencé à faire une pompe. Le Chef Pilote doit faire une pompe devant nous pour chaque année de service. C'est un peu symbolique : il est peut être mon supérieur, mais il est surtout là pour m'aider à faire mon boulot. Je ne peux pas m'empêcher de sourire. Ils sont fous, ces ricains.

Il se lève et me souhaite une longue carrière. J'ai encore plus de 30 ans à faire avant la retraite obligatoire à 65 ans. Il me sert la main. Je prends ma sacoche et je quitte son bureau et la salle d'équipage. Je me dirige vers l'avion qui est garé à la porte C10 ici, à Salt Lake.

Comme je commence, aujourd'hui, ma 2e année, mon salaire vient juste d'augmenter de 50 %. Çà vaut le coup de se lever tôt pour cela. Et voir ton Chef Pilote s'allonger et faire une pompe, en ton honneur, ça, ça n'a pas de prix.


(Date originale du message : 18 février 2009)

> Plus de publicité aéro

Publié dans PiloteUS - Danny - pilote.us | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.