J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

03/11/2009

Ce journal

Ce journal

J'ai commencé ce journal, il y a très longtemps. J'étais pilote d'Air Ambulance en Arizona dans les réserves indiennes navajos et apaches. Je sillonnais le Far West américain dans un avion bi-turbine surpuissant, parfois dans des conditions météos très marginales, risquant ma vie pour en sauver une autre. J'ai commencé à écrire dans un vrai journal en papier, puis, je me suis dit que s'il m'arrivait quoique ce soit, ce journal brûlerait avec le reste de l'avion.

Alors j'ai acheté un ibook sur eBay, et j'ai commencé à écrire pendant les longues attentes dans une base aérienne désaffectée en plein milieu du désert, à l'Est de Phoenix. Je mettais mes écrits sur internet, protégés par la destruction physique d'un accident. Très rapidement, ce journal intime devint moins intime et attira des centaines de visiteurs chaque jour. Ca m'a fait même un peu peur.

Dans ce journal, je raconte souvent ma vie depuis les postes d'avion, les salles d'équipages, et les escales à travers l'Amérique. Je ne raconte que rarement le côté moins palpitant de mon métier, son côté administratif.

Je viens de finir mes désidérata pour le mois prochain, un processus long et ennuyeux, où tu fais tes demandes de planning parmi les nombreux qui te sont proposés. Tu rentres "tes souhaits" dans un ordinateur, et l'ordinateur attribue les plannings selon ton ancienneté dans la compagnie. Comme je suis un jeune pilote chez Delta, j'étais en vol à Noël, et j'étais en vol le Jour de l'An. La "deadline" pour les demandes de février est aujourd'hui, le 12 Janvier.

Je viens également de faire mes demandes de vacances. A chaque semaine est attribuée un code, et tu rentres ce code dans le DeltaNet de la compagnie. Mes parents vont fêter leurs 40 ans de mariage le 9 Août, donc je voulais cette semaine "off" pour pouvoir leur rendre visite. Le problème, c'est que le 9 Août tombe un dimanche, le premier jour de la semaine. Si je demande la semaine commençant le 9 Août, je louperais leur anniversaire de mariage puisque tu perds presqu'un jour lorsque tu vas en Europe. J'ai donc demandé la semaine précédente, que j'ai reçue par miracle puisque les vacances scolaires sont généralement prises par les pilotes plus anciens. Le 22 janvier sera la "deadline" pour les demandes de vacances secondaires, donc j'essaierai d'avoir une deuxième semaine, juxtaposée. Je prie.

Ce jeudi, il y a une autre deadline, et celle-là est beaucoup plus sérieuse. On appelle ça Advance/Entitlement à Delta. Ce sont des demandes d'avancement ou de promotion dans la compagnie. Selon la lettre qu'on a reçue, il y a 5 ouvertures de poste de commandant de bord MD88 à Atlanta (94 pour les copi !), et 10 à New York. 7 ouvertures de poste copi pour le B767ER (Extended Range - Long Courrier) à Cincinnati, 33 ouvertures de poste commandant de bord B767ER à Los Angeles, 23 postes 737NG à New York, et pas moins de 17 postes disponibles pour être copi 767ER à New York. Dans ma catégorie et ma base, il y a 7 postes disponibles pour être copi MD88/90 à Salt Lake City. Ca, c'est la bonne nouvelle.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'il y a également des surplus : A Atlanta, il y a maintenant un surplus de 49 commandants de bord 757/767 (vol intérieur), et 26 pour le 737NG. Il y a un surplus de 57 postes copi 757/767. A Los Angeles, c'est aussi l'hécatombe : il y a un surplus de 39 "Captains" 757/767 (domestique) et 28 "First Officers." A Salt Lake, où je vis, on a maintenant trop de commandants de bord et de copi dans le 757 et le 737. Ce réalignement des opérations va engendrer presque mille formations, selon notre Chef Pilote. Comme toujours, tout se fait à l'ancienneté : le pilote le plus ancien retient son poste et sa base ou reçoit la promotion qu'il désire, le plus jeune est éjecté dans une catégorie plus petite et dans une base moins désirable. C'est une véritable cascade de dominos.

Ma catégorie, le MD88/90 est la catégorie la plus petite (150 passagers) chez Delta, donc je ne bougerai pas. Par contre, je suis dans une base assez "senior," ce qui veut dire que j'ai la possibilité d'être éjecté sur Atlanta, là où il y a maintenant un besoin de 94 copilotes. Les résultats seront postés le 31 janvier. Je prie avec ferveur.

Le MD88 est un avion très pointu à piloter et très difficile à exploiter. Je connais beaucoup de pilotes à Delta qui refusent de passer sur cette bécane et de quitter le confort de leur 737 Nouvelle Génération ou des Boeing 757/767, qui sont considérés comme des "wide bodies" et dont les pilotes touchent des salaires plus élevés. Ces pilotes préfèrent changer de base plutôt que de changer d'avion. Pour moi, c'est le contraire : Donne-moi n'importe quel avion à piloter, je veux simplement rester dans les belles montagnes de l'Utah. Après tout, j'ai encore beaucoup d'histoires à écrire depuis ce Far West américain.


(Date originale du message : 12 janvier 2009)

> Plus de publicité aéro

Publié dans PiloteUS - Danny - pilote.us | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.