J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

25/10/2009

Perte nette au troisième trimestre pour boeing, chiffre d'affaires en hausse

Boeing a fait état d'une lourde perte nette qu'il impute à des charges exceptionnelles liées notamment aux retards accumulés par le développement du 787 "Dreamliner", tout en réaffirmant que le premier vol de ce modèle de nouvelle génération aurait lieu d'ici la fin de l'année.

Le deuxième constructeur aéronautique mondial, derrière EADS (Airbus), a subi sur la période juillet-septembre une perte nette de 1,6 milliard de dollars (1,07 milliard d'euros), soit 2,23 dollars par action, contre un bénéfice de 695 millions de dolars (96 cents par action) un an auparavant.

"La surprise, c'est qu'ils maintiennent le calendrier du premier vol du 787", commente Alex Hamilton de Jesup & Lamont. "Je considère toujours ce genre d'événements comme l'occasion de repartir du bon pied. Je crois que le marché est de plus en plus sceptique sur leur calendrier de livraisons."

Boeinges explique que les résultats trimestriels reflètent la reclassification dans les comptes des activités de recherche et développement des coûts induits par la préparation des vols d'essai de trois 787, les dépenses qu'ils ont entraînées et les charges liées au programme 747.
En raison de ces charges, Boeing a réduit ses prévisions de résultats pour 2009 à une fourchette comprise entre 1,35 et 1,55 dollar alors qu'il tablait auparavant sur un chiffre compris entre 4,70 et cinq dollars.

Boeing et son concurrent Airbus vivent une année 2009 particulièrement difficile, leur clientèle étant frappée de plein fouet par la récession et la crise du crédit. La diminution des dépenses militaires est venue s'ajouter à cette conjoncture défavorable.

Le chiffre d'affaires a progressé de 9% à 16,7 milliards de dollars. La comparaison avec le troisième trimestre 2008 doit cependant être relativisée car Boeing avait alors été touché par un long mouvement social qui avait affecté ses résultats.

Il tombe surtout loin du consensus Thomson Reuters I/B/E/S, qui le donnait à 17,16 milliards.
La division d'avions civils a généré un chiffre d'affaires en hausse de 13% à 7,9 milliards de dollars grâce à un niveau élevé de livraisons. Le segment a enregistré 96 commandes brutes au cours du trimestre tout en accusant 17 annulations.

Les résultats de Boeing continuent de pâtir des retards pris dans le développement du 787. Cet appareil, présenté comme révolutionnaire, notamment en raison de la part importante des matériaux composites employés pour sa construction, a déjà pris deux ans de retard et des observateurs du secteur craignent que que son lancement soit encore reporté.

Boeing dit avoir 840 commandes fermes de 787 dans son carnet de commandes.
"La reclassification des coûts du 787 et les charges liées au 747 conjuguées aux difficiles conditions du marché occultent une tendance qui continue d'être solide dans nos programmes commerciaux et dans nos activités de défense", note le directeur général, Jim McNerney, dans un communiqué.

"Nous comptons faire voler le 787 et le 747-8 rapidement; et passer aux vols d'essai et à la certification de ces deux programmes.

Boeing Integrated Defense Systems, la division de défense, a de son côté vu son chiffre d'affaires progresser de 3% à 8,7 milliards de dollars.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.