J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

08/10/2009

Airbus interpelle les autorités monétaires sur l'euro

Airbus interpelle les autorités monétaires sur l'euro

Airbus a répété aujourd'hui que le renforcement de l'euro contre le dollar représentait un danger pour les industriels basés en Europe et a appelé les autorités monétaires à veiller à la stabilité des taux de change.

Le directeur général du constructeur aéronautique, principale filiale du géant européen EADS, a toutefois déclaré qu'Airbus ne préparait pas de nouvelles mesures d'adaptation à ce stade.
"Je confirme qu'à ces niveaux-là (l'euro a progressé de près de 20% face au dollar depuis début février), la situation devient très difficile pour l'ensemble des industriels qui ont des coûts en euros. Et nous ne pouvons que plaider pour que les autorités monétaires veillent à une stabilité des taux de changes", a-t-il souligné lors d'un petit-déjeuner de presse organisé par l'Association des Journalistes Professionnels de l'Aéronautique et de l'Espace (AJPAE).

Ces propos font écho à ceux du président exécutif d'EADS, Louis Gallois, qui avait déclaré le 28 septembre que l'euro approchait de "la limite" supportable pour l'entreprise.


"Power 8" calé sur un auro à $1,35

Dans le communiqué final de sa dernière réunion le 3 octobre, le groupe des sept pays les plus industrialisés de la planète a pour sa part souligné que l'instabilité des monnaies risquait de déstabiliser l'économie mondiale sans pour autant dévoiler de mesures concrètes.

Le Premier ministre François Fillon a estimé que le G20 devrait réintégrer dans ses travaux la question des changes. Pour autant, plusieurs cambistes estiment que les initiatives françaises pourraient rester lettre morte en l'absence d'une prise de position de l'Allemagne, en principe favorable à un euro fort.

Pour faire face au raffermissement de la devise européenne, et alors que les ventes d'Airbus sont libellées en dollars, EADS a annoncé fin 2006 le lancement du programme "Power 8", qui doit permettre à Airbus d'économiser 2,1 milliards d'euros par an à partir de fin 2010. Calé sur un euro à 1,35 dollar, il passera par la suppression de 10 000 postes.

Le plan complémentaire "Power 8+", établi sur la base d'un euro à 1,45 dollar et élargi à EADS, vise de son côté un milliard d'euros d'économies annuelles supplémentaires à compter de fin 2012.

Un troisième plan, baptisé "Future EADS", principalement orienté vers l'amélioration de l'intégration des divisions, devrait permettre de générer 200 millions d'euros au minimum à la même échéance.

Interrogé sur d'éventuelles nouvelles mesures, Fabrice Brégier a répondu "au niveau d'Airbus, la réponse est clairement non."


Livrer 13 A380 en 2009

L'euro s'échangeait autour de 1,4765 dollar ajourd'hui vers 14h35. L'action EADS gagnait au même moment 0,71% à 14,97 euros à la Bourse de Paris.

"On ne peut que se féliciter d'avoir lancé 'Power 8' fin 2006 et on ne peut que se féliciter d'avoir étendu 'Power 8' à travers quelques mesures supplémentaires avec 'Power 8+' et 'Future EADS' pour avoir un groupe qui puisse résister à des taux de changes qui sont à peu près ceux qu'on voit actuellement", a expliqué Fabrice Brégier.

Le dirigeant a par ailleurs indiqué qu'il espérait voir Airbus livrer 13 exemplaires du gros porteur A380 cette année. L'entreprise a une nouvelle fois diminué son objectif de 14 à 13 appareils le 29 septembre.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.