J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

07/09/2009

Que sont les trous d'air ?

Que sont les trous d'air

Évidemment, il n’y a pas plus de trous dans l’air que dans l’eau. Les gaz, par nature, occupent toujours tout l’espace disponible et ne laissent donc pas de zones vides.
Toutefois, dans l’atmosphère ce remplissage n’est pas homogène. Entre les endroits plus remplis (les hautes pressions) et ceux qui le sont moins (les basses pressions), l’air, cherchant à occuper également l’espace, va s’écouler régulièrement en flux laminaires : c’est le vent. Jusque-là tout va bien, le plateau-repas ne bougera pas de la tablette.

Mais, lorsque de brusques variations de température et de pression au sein de ces masses d’air modifient rapidement la direction et l’intensité des vents, il se crée des zones où l’écoulement devient localement chaotique. On appelle ces discontinuités des turbulences. Celles à forte composante verticale descendante causent une diminution momentanée de portance et une sensation de chute aux passagers des avions qui les traversent, d’où l’expression « trous d’air ». Bien que ces « chutes » puissent atteindre plusieurs dizaines de mètres, elles ne présentent pas de danger pour la navigation des appareils modernes et la plupart des turbulences n’impriment que des soubresauts plus ou moins forts à l’avion.

Ce sont les nuages dit "d’orage", les cumulonimbus, qui produisent les turbulences les plus importantes, mais elles se manifestent aussi dans des ciels clairs (Clear Air Turbulence), à proximité des reliefs importants et dans les couches d’air proche du sol. L’avion lui-même en génère également.

Que sont les trous d'air (2)

Sans conséquences en vol, certaines turbulences comme les cisaillements de vent - ou windshear - sont redoutées des pilotes lors des phases de décollage et d’atterrissage. Dans cette catégorie, les microbursts, véritables coups de poing vers le bas, sont d’autant plus dangereux qu’ils sont imprévisibles.

Si elles ne causent pas de dommages aux structures des avions qui sont conçus et certifiés pour y résister (et avec de la marge...), les turbulences peuvent en revanche blesser les passagers non attachés ou victimes d’objets projetés dans l’habitacle. Sans aller jusqu’à porter un casque, mieux vaut ranger les objets contondants et boucler sa ceinture avant de piquer un petit roupillon...

Bon vol !

Lire aussi : - Que sont les turbulences ? 11-06-07

> Plus de publicité aéro

Publié dans Aviation - dossiers | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.