J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

17/08/2009

Erreur humaine et problème technique à l'origine du crash du MD-82 de Spanair

Erreur humaine et problème technique à l'origine du crash du MD-80 de Spanair

Une erreur de pilotage combinée à une défaillance technique serait la cause du crash de l'avion de ligne de la compagnie espagnole Spanair qui fit 154 morts près de Madrid en août 2008, selon un rapport préliminaire rendu public aujourd'hui.

Dans son rapport, la commission accidents de l'aviation civile espagnole explique que les volets hypersustentateurs et les ailerons n'étaient pas déployés au moment de la préparation au décollage. Or, cette anomalie, non signalée par les systèmes d'alerte automatique de l'appareil, n'a pas été décelée par le pilote lors des vérifications de routine qu'il doit effectuer avant le départ.

Le rapport précise que pour une raison encore non déterminée, les procédures de vérification "n'ont pas été suivies d'une manière stricte" par le pilote.

L'appareil, qui assurait la liaison entre Madrid et les Canaries, avait plongé dans un ravin au bout de la piste d'envol avant de prendre feu.Dix-huit personnes avaient survécu à ce qui constitue la plus grave catastrophe aérienne en Espagne depuis 25 ans.

Dans son rapport, la commission fait une série de sept recommandations destinées à améliorer la sécurité, recommandations qui seront adressées à l'agence européenne de la sécurité aérienne, à l'organisation internationale de l'aviation civile ainsi qu'à l'aviation civile américaine (FAA).

Lire aussi : - Spanair : le juge d'instruction poursuit les techniciens 16-10-08
                 - Rapport préliminaire de l'accident du MD-82 de Spanair 10-10-08
                 -
Crash de Madrid : les enquêteurs pensent à un problème de moteur 25-08-08
                 - Spanair assure avoir respecté toutes les règles 21-08-08

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.