J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

04/04/2009

Bombardier Aéronautique va encore supprimer 3000 emplois

Bombardier Aéronautique voit son avenir se ternir. L’avionneur canadien a publié ses résultats pour l’exercice clos le 31 janvier 2009 le 2 avril. Les résultats sont très bons sur le plan financier, mais l’impact de la crise commence à se faire sentir : les commandes et les livraisons ont diminué, ce qui pousse Bombardier à répercuter cette baisse sur les cadences de production. Par conséquent, 3000 nouveaux postes vont être supprimés.

Les commandes ont en effet été quasiment divisées par deux entre 2008 et 2009, passant de 698 à 367. Cette détérioration, intervenue au second semestre, a aussi bien touché les avions d’affaires (-25% de livraison) que les biréacteurs régionaux. Seules neuf commandes nettes ont été enregistrées au quatrième trimestre, vingt-cinq commandes d’appareils commerciaux pour dix-neuf annulations de jets d’affaires. Les cadences de production vont donc suivre la tendance indiquée par les ventes, notamment à partir du second semestre en ce qui concerne les CRJ.

Conséquence : Bombardier va supprimer environ 10% de ses effectifs, soit 3000 postes. Ceux-ci s’ajoutent aux mises à pied annoncées en février, qui touchaient déjà 1360 emplois dans les lignes Challenger et Learjet.

Seuls les turbopropulseurs Q400 tirent leur épingle du jeu et devraient voir leurs cadences augmenter. Le développement des nouveaux programmes CRJ 1000, CSeries et Learjet 85 suit son cours et devrait compenser une partie des emplois supprimés par les baisses de production.

Sur le plan financier, le bilan est bon. Le chiffre d’affaires de la division aéronautique a crû de 3% et atteint 10 milliards de dollars. Même le carnet de commandes a pris 3,5% de valeur et atteint 23,5 milliards de dollars, malgré la baisse des revenus des services dans l’aviation d’affaires (recours plus limité à l’offre de multipropriété et baisse des activités d’entretien due à la réduction du nombre de vols de la flotte). Il profite toutefois de l’augmentation des livraisons d’avions d’affaires à large fuselage et l’amélioration générale des prix de vente.

En ce qui concerne le groupe Bombardier dans son ensemble, le chiffre d’affaires a gagné 13% à 19,7 milliards de dollars et le résultat net a triplé pour atteindre 1 milliard de dollars.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.