J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

27/03/2009

ILFC (AIG) pourrait avoir besoin de financement accrus

ILFC (AIG) pourrait avoir besoin de financement accrus

International Lease Finance Corp (ILFC), la filiale d'AIG spécialisée dans la location d'avions aux compagnies aériennes, pourrait avoir besoin de financements supplémentaires venant de sa maison mère, elle-même en pleine crise, ou d'un tiers, pour faire face à ses échéances.
ILFC détaille ses besoins financiers dans son rapport annuel adressé à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain.

La société, l'un des plus gros clients d'Airbus et Boeing est une des filiales mises en ventes par AIG. Des fonds de capital-investissement étudient le dossier et un acheteur pourrait recevoir une aide financière de la part d'AIG, en vertu du dernier plan de sauvetage de l'assureur.
AIG procède à des cessions d'actifs pour rembourser en partie les financements que lui a apportés le gouvernement américain, qui atteignent désormais quelque 180 milliards de dollars (133 milliards d'euros).
"Faute d'une aide supplémentaire d'AIG ou d'un financement sécurisé d'une prêteur tiers, notre capacité à poursuivre notre activité en l'état pourrait être mise en cause", écrit ILFC dans ce document.

La filiale d'AIG a déclaré rechercher un financement pour faire face à des obligations contractuelles d'ici la fin avril. Elle précise qu'AIG a approuvé un prêt supplémentaire de 900 millions de dollars que doit lui fournir AIG Funding à la fin du mois, sous réserve d'un accord de la Réserve fédérale de New York.
ILFC n'a plus accès à une facilité fédérale de billets de trésorerie après un abaissement de ses notes de crédit en janvier, selon le rapport.
La Réserve fédérale de New York a accordé à AIG en septembre dernier un prêt de 85 millions de dollars et, de concert avec le Trésor américain, a depuis accru son aide financière à l'assureur.

Les investisseurs, préoccupés par le risque de défaut d'ILFC ont accru le coût d'assurance de la dette du groupe. Le coût de garantie de 10 millions de dollars de dette sur cinq ans est désormais de 500 000 dollars, plus un paiement d'avance de 3,35 millions de dollars.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.