J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

06/03/2009

Un problème technique en cause dans l’accident de Turkish Airlines

Un problème technique en cause dans l’accident de Turkish Airlines (2)

Une défaillance technique pourrait être à l’origine de l’accident de Turkish Airlines le 25 février dernier. Dans un rapport préliminaire publié le 4 mars, les enquêteurs néerlandais ont expliqué qu’un dysfonctionnement du radioaltimètre gauche du Boeing 737-800 avait entraîné une réduction de la poussée des réacteurs puis le décrochage.

L’accident est survenu durant la phase finale d’approche de l'appareil à Amsterdam, alors que l’atterrissage allait se faire en pilotage automatique. Le Boeing de Turkish Airlines se trouvait à environ 600 mètres d’altitude lorsque la radiosonde gauche a subitement indiqué une altitude éronnée. Elle a transmis au pilote automatique l’information selon laquelle l’appareil se trouvait à - 2,5 mètres du sol. L’automanette a donc réduit les gaz durant 100 secondes et la vitesse du B737-800 est descendue à moins de 95 noeuds, quant elle devait être de l’ordre de 135 (volets 40°). L’équipage n’a réagit que lorsque l’alarme de décrochage s’est déclenchée mais il était trop tard.

Un problème technique en cause dans l’accident de Turkish Airlines


Pieter van Vollenhoven, Président du bureau néerlandais de la sécurité, l’autorité en charge de l’enquête, a indiqué que l’enregistreur de données en vol (FDR) prouvait qu’un problème similaire avait eu lieu à deux reprises lors des huit précédents vols du TC-JGE. Les prochaines analyses techniques vont donc se concentrer sur le rôle du pilotage automatique, de l’automanette et des radiosondes (le 737 en a deux, l’une à gauche et l’autre à droite).

Le 737-800 de Turkish Airlines s’est écrasé à 1 km au nord de la piste Polderbaan de l’aéroport d’Amsterdam Schiphol. Son fuselage s’est brisé en trois. L’impact a en partie été absorbé par la mollesse de la terre du champ dans lequel il est tombé. Toutefois, la queue a touché en premier et l’avant de l’appareil a subi d’énormes forces. C’est là que se situaient les neuf victimes de l’accident : les trois pilotes, deux PNC et quatre passagers. Vingt-huit personnes sont toujours hospitalisées à l'heure actuelle.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.