J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

16/02/2009

Une major pourrait-elle racheter XL Airways France ?

Une major pourrait-elle racheter XL Airways France

Plus l’échéance de la vente se précise, plus Laurent Magnin veut prouver que sa stratégie de développement de XL France est la bonne. Mais qui sont les repreneurs potentiels et qu'en feront-ils lorsque l’actionnaire Straumur aura conclu la vente ? Une grande compagnie européenne travaille à la création d’une filiale française. Le rachat de XL France pourrait lui faire gagner du temps...

Alors que la banque islandaise Straumur veut aller vite dans la vente de XL France et XL Allemagne, et qu’elle se dit prête à céder séparément les deux entités réunies sous un même holding luxembourgeois, Laurent Magnin, le Pdg du groupe XL France veut encore croire au business plan qu’il a établit pour son entreprise et qui lui a réussit jusqu’à présent.

Les résultats de 2008 viennent une nouvelle fois prouver l’efficacité de la méthode : un résultat net consolidé de 8 millions d’euros pour un chiffre d’affaires groupe (incluant Héliades et Crystal) consolidé de 360 millions d’euros. La seule compagnie aérienne a réalisé un bénéfice net de 8 millions pour un chiffre d‘affaires de 270 millions.

On peut évidemment se poser la question de savoir comment la compagnie exsangue lorsqu’elle a été rachetée à Rami Lakah a pu accumuler en si peu de temps une trésorerie de 53 millions d’euros fin novembre 2008.

C’est un parcours sans faute ou presque pour Laurent Magnin et ses équipes. Seul le site XL.com n’a pas tenu ses objectifs et s’est révélé plus coûteux que prévu. Mais surtout, XL Airways a trouvé sa place dans l’industrie en devenant la compagnie à vocation touristique.


Europe Airpost ou Aigle Azur, les noms les plus souvent cités
Et même si l’activité long courrier ne pèse encore que de 50% du chiffre d’affaires, c’est l’axe sur lequel Laurent Magnin veut baser le développement de l’entreprise. Et une prise de position qui apporte une vraie solution de transport de point à point aux tour-opérateurs.

Pour autant, jamais stratégie aussi limpide n’aura été menacée par cette épée de Damoclès que représente la vente. Laurent Magnin reconnaît lui-même qu’il n’a aucune garantie de rester après la cession du groupe.

Dans le cas d’un rachat par une compagnie française comme Europe Airpost ou Aigle Azur, les noms les plus souvent cités dans cette affaire, on peut imaginer que l’équilibre actuel du transport aérien français serait maintenu. Mais la data room est très largement ouverte aux amateurs et Straumur laisse entendre que le plus-offrant l’emportera.

On sait, par exemple, qu’une grande compagnie européenne travaille actuellement à la création d’une filiale française qui entrerait en concurrence directe avec Air France KLM, à la manière de Lufthansa Italia. Le rachat de XL France pourrait lui faire gagner du temps.

« Mais, fait remarquer un observateur averti « dans ce cas-là, ce sont toutes les compagnies françaises existantes qui peuvent se faire du souci ». Sans parler des tour-opérateurs qui devraient trouver de nouveaux prestataires aériens.

Lire aussi : - Une belle à marier : vente imminente de XL Airways France 09-02-09
                 - Le groupe XL fait faillite, XL Airways France change de mains 13-09-08 
                 - XL Airways en route vers l'expansion 13-03-08
> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.