J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

15/01/2009

Air Mauritius plombée par sa couverture carburant

Air Mauritius plombée par sa couverture carburant

Un travail colossal attend Air Mauritius. La compagnie mauricienne a estimé qu’elle allait enregistrer 23,1 millions d’euros de pertes sur l’année fiscale 2008-2009, contre un profit de 15,6 millions d’euros l’année précédente. Si la crise financière et la baisse de la demande ont contribué à cette dégradation des comptes, la principale responsable est la couverture carburant désastreuse que la compagnie a contractée au mois d’août.

Alors que le prix du baril de pétrole était au plus fort, les « spécialistes » d’Air Mauritius ont parié que le carburant pouvait encore enchérir et qu’il coûterait en moyenne 125 dollars en 2009. En réaction, la compagnie a donc couvert 80% de ses besoins à 105 dollars sur deux ans, sans prendre d’option pour se protéger en cas de baisse des tarifs. Aujourd’hui, avec un baril aux alentours de 45 dollars, elle a enregistré 20,5 millions de pertes sur les neuf derniers mois et estime qu’elles atteindront 129,5 millions en août 2010, si le cours se maintient à son niveau actuel. Un montant astronomique pour une compagnie de cette taille. Elle est à présent à cours de liquidités et a besoin de 65 millions d’euros.

Avec la révélation de ce qui est devenu un scandale, les têtes ont commencé à tomber. Le Président d’Air Mauritius, Sanjay Buckhory, a démissionné le 9 janvier et a été immédiatement suivi par Cornwell Muleya, vice-Président exécutif responsable des finances de la compagnie.

Mais des mesures ont été prises. Air Mauritius a dépêché deux responsables en France auprès de la société pétrolière qui la couvre afin de renégocier le contrat. Mais il s’agit d’une opération complexe dont la compagnie ne peut estimer les bénéfices si jamais elle abouti.

La restructuration a donc été inévitable. Le réseau va être révisé dans l’optique d’exploiter au maximum l’accord de coopération que la compagnie a conclu avec Air France et de consolider les opérations en Allemagne autour de Francfort. Les implications sur le plan social et sur la flotte sont en cours d’évaluation. Cette dernière est aujourd’hui composée de deux Airbus A319, un A330-200, sept A340-300 (dont deux dans leur version Enhanced) et deux ATR72-500.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.