J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

26/12/2008

Le crash de Kalitta Air dû à un faucon et une décision du pilote

Le crash de Kalitta Air dû à un faucon et une décision du pilote

La cause de l'accident survenu le 25 mai dernier d'un Boeing 747-200 de la compagnie américaine Kalitta Air à l'aéroport de Bruxelles est vraisemblablement attribuable à la décision du pilote d'interrompre le décollage après l'ingestion d'un faucon crécerelle dans un des moteurs, a indiqué le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe (démissionnaire), sur la base d'un rapport intermédiaire.

L'appareil, qui transportait du fret à destination de Bahrein, n'était pas parvenu à décoller de la piste 20 et s'était brisé en trois parties après être sorti de la piste de 2984 mètres de long. Les membres de l'équipage et le passager s'en étaient sortis indemnes, mais l'avion avait été totalement détruit. Les coûteux travaux de réparation de la piste et de ses environs avaient duré plusieurs semaines.

L'unité d'investigation sur les accidents aériens ("Air Accident Investigation Unit Belgium") du Service public fédéral (SPF) Mobilité et Transports a établi un rapport intermédiaire. Il en ressort que la cause de l'accident est vraisemblablement attribuable à la décision du pilote d'interrompre le décollage après l'ingestion d'un oiseau dans le moteur n°3, bien que la vitesse V1 eût déjà été atteinte six secondes auparavant.

La vitesse V1 est la vitesse maximale à laquelle un appareil au décollage peut être arrêté complètement en toute sécurité sur la piste de décollage. Après avoir atteint cette vitesse, le décollage est impératif.

L'appareil ne présentait pas de problèmes techniques, selon M. Schouppe. Aucun problème n'a non plus été constaté à la piste de décollage (piste 20), ni avec le chargement (dont le total s'élevait à 73 tonnes). L'équipage de l'appareil disposait par ailleurs d'une grande expérience, puisque le pilote, âgé de 59 ans, avait 15000 heures de vol à son actif, dont 3000 sur Boeing 747.

Les préparatifs du vol se sont déroulés normalement, ajoute le secrétaire d'Etat. L'équipage n'a pas demandé pendant le roulage à pouvoir disposer de la longueur maximale de la piste 20, alors que cette longueur avait été utilisée pour calculer les paramètres de vol.

Le Boeing 747 de Kalitta est parti d'une distance d'environ 300 mètres après le début de la piste. Quatre secondes après avoir atteint la vitesse V1, l'enregistreur de voix du cockpit laisse entendre un fort "bang" suivi d'une perte de puissance sur le moteur n°3. Deux secondes après, soit six secondes après avoir atteint la vitesse V1, le pilote a interrompu le décollage.

Des matières organiques ont été découvertes dans le moteur n°3 pendant l'enquête. La section ornithologique de l'Institut d'histoire naturelle a démontré, entre autres par des analyses ADN, que ces matières organiques provenaient d'un faucon crécerelle.

A la suite de ces constatations, le SPF Mobilité et Transports a établi plusieurs recommandations. L'aire de sécurité d'extrémité de piste (RESA) de 100 sur 150m est certes conforme aux normes minimales de l'Organisation de l'Aviation civile internationale (OACI), qui sont de 90 mètres. L'efficacité pourrait néanmoins être améliorée par l'utilisation d'un système d'arrêt EMAS (Engineered Material Arrestor System) avec du béton cellulaire.

Par ailleurs, le risque de collision avec un oiseau à l'aéroport de Bruxelles devrait être analysé pour considérer le renforcement éventuel (en personnel et formation) de l'unité de contrôle aviaire ("Bird Control Unit"). Les restrictions pour les sortes d'oiseaux protégées, comme le faucon crécerelle, devraient également être revues, ajoute le secrétaire d'Etat.

M. Schouppe a donné instruction à la Direction générale Transport aérien d'examiner l'exécution de ces recommandations avec toutes les parties concernées. Il ajoute que les anciens types de Boeing 747, comme l'appareil de Kalitta dont il est question, ne pourront bientôt plus opérer à l'aéroport de Bruxelles après l'introduction des normes de bruit plus strictes.


Lire aussi : - Fin des travaux de déblaiements du Boeing de Kalitta Air 12-06-08  
                - "Plus d'avions poubelles à l'aéroport de Bruxelles" 27-05-08  
                - Une défaillance mécanique serait à l'origine de l'accident du 747 de Kalitta Air 27-05-08  
                - Un 747 de Kalitta Air s'écrase au décollage à Bruxelles 25-05-08

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.