J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

08/10/2008

Aer Lingus se serre la ceinture

Aer Lingus se serre la ceinture

Et ce sont les employés qui paient. La compagnie irlandaise a annoncé qu’elle allait mettre en place un plan drastique de réduction des coûts. Certains détails ont été révélés depuis. Le but d’Aer Lingus est de limiter ses dépenses de 74 millions d’euros. Pour y parvenir, elle a l’intention de réduire ses effectifs de 1.500 personnes.

Aer Lingus a expliqué que cette réduction de personnel se ferait sous la force d’outsourcing et de redéploiement. Elle compte par exemple dissoudre ses opérations au sol (traitement des bagages, cargo et catering) à Dublin, Cork et Shannon. Le personnel pourrait être transféré chez des prestataires de services.

Les PN seraient également touchés avec la fermeture de ses bases à Shannon et Heathrow : ils seraient alors transférés à Cork ou Dublin. La compagnie envisage également de recruter aux Etats-Unis, sous des contrats révisés, le personnel de cabine des vols vers Boston, New York et San Francisco. Enfin, elle souhaite geler les paies de son personnel à partir de la fin 2009.

Aer Lingus a en effet été durement touchée par les différentes périodes de crises qui se sont succédées ces derniers mois : flambée du prix du carburant et crise financière. Elle a perdu 22 millions d’euros sur les six premiers mois de l’année et estime que son bilan va encore empirer en 2009. Elle a en effet le même défaut que British Airways : son réseau long-courrier est principalement tourné vers les Etats-Unis, plus tôt et plus durement touchés par la crise que l’Europe.

La compagnie britannique est elle aussi en situation délicate. La publication de son bilan de trafic pour septembre a trahi une baisse de fréquentation. British Airways a constaté un ralentissement du trafic premium sur le long-courrier et ses réservations pour les vols à venir sont affectées par la crise des marchés financiers et des prévisions économiques plutôt incertaines.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.