J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

31/08/2008

Qantas : la bouteille d'oxygène bel et bien à l'origine de l'incident

Qantas la bouteille d'oxygène bel et bien à l'origine de l'incident
Selon un rapport préliminaire du Bureau australien de la sécurité aérienne, la bouteille a explosé à 8.800 mètres d'altitude dans la soute du Boeing 747, endommageant le fuselage de l'appareil qui transportait 365 passagers.

L'explosion d'une bouteille d'oxygène est bien à l'origine de l'incident survenu le 25 juillet à bord d'un vol de la compagnie australienne Qantas, a indiqué la sécurité aérienne chargée de mener des investigations après une série de problèmes techniques.

Selon un rapport préliminaire du Bureau australien de la sécurité aérienne, la bouteille a explosé à 8.800 mètres d'altitude dans la soute du Boeing 747, endommageant le fuselage de l'appareil qui transportait 365 passagers.

La cabine avait dû être dépressurisée et l'avion avait atterri d'urgence à Manille après avoir lancé un signal de détresse. Tous les passagers s'en étaient sortis indemnes. Qantas a récemment connu une série de déboires et six de ses Boeing ont été immobilisés en raison d'irrégularités dans les rapports de maintenance.

Quelques jours après l'atterrissage d'urgence à Manille, un autre Boeing avait rebroussé chemin en raison d'une trappe des trains d'atterrissage qui ne s'était pas rétractée. Début août, un autre appareil de la Qantas à destination des Philippines avait également fait demi-tour peu après son décollage à la suite d'une fuite du système hydraulique détectée dans une aile.

La direction de l'aviation civile australienne (CASA) a ouvert une enquête spéciale à la suite de ces incidents.


Lire aussi : - Des bouteilles d'oxygène à l'origine de l'incident sur le 747 de Qantas ?
                 - Un Boeing 747 à deux doigts de la catastrophe

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.