J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

24/07/2008

La FAA ordonne la modification des réservoirs de plus de 5000 Airbus et Boeing

Douze ans après la catastrophe du vol TWA 800, la FAA a annoncé qu’elle ordonnait une nouvelle modification des réservoirs centraux pour les appareils produits après 1991. Cette directive s’applique à 5110 appareils des avionneurs Airbus et Boeing sous pavillon américain qui disposent, ou disposeront, de réservoirs centraux en aluminium muni d’un système de réchauffe du carburant avant 2017.

2732 appareils produits entre 1992 et le 20 septembre 2009 devront ainsi être équipés d’un système empêchant tout risque d’inflammation des vapeurs de carburant, soit par le remplacement de l’oxygène restant par un gaz inerte (Flamability Reduction Means - FRM), soit par l’ajout de mousse de polyuréthane utilisé comme isolant (Ignition Mitigation Means – IMM).

Près de 900 appareils Airbus de la famille A320, 50 A330-300, 965 Boeing 737, 60 B747, 475 B757, 150 B767 et 130 B777 sont concernés aux Etats-Unis.

Cette mesure ne touche pas les appareils cargo, à l’exclusion des appareils de transport de passagers qui seront convertis après l’ajout d’un dispositif FRM ou IMM durant la période. La FAA a effet retenu les argument des opérateurs de transport de fret qui défendaient une utilisation des appareils plus nocturne et donc moins soumise à de hautes températures extérieures, une utilisation moins intensive que pour le transport de passagers et par le fait que la grande majorité des avions ne disposent pas de pack de conditionnement d’air.

Les kits de modification des réservoirs et leurs frais d’installation sont estimés à entre 92.000 et 311.000 dollars à la charge de l’opérateur et suivant la taille de l’appareil. Les coûts sur l’ensemble de la filière dépasseront donc le demi milliard de dollars ; une surcharge financière supplémentaire difficile dans le contexte actuel et notamment pour les petites compagnies.

En revanche la date butoir fixée à 2017 permet à l’ensemble des opérateurs d’effectuer les modifications lors des futures D-checks déjà programmées. De plus, les appareils les plus jeunes concernés par la nouvelle directive auront plus de 25 ans à l’entrée en vigueur de l’interdiction, un âge propice pour une conversion en appareils cargo ou pour un retrait définitif.

La nouvelle directive concerne aussi 2290 appareils passagers et cargo qui seront produits entre le 21 septembre 2009 et 2017. Ces appareils devront être directement équipés par les deux avionneurs, à l’exception des A380 et des B787 dont la conception des reservoirs centraux est différente.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.