J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

31/05/2008

Le billet d'avion papier, bientôt un vieux souvenir

Le billet d'avion papier, bientôt un vieux souvenir

Le billet d'avion en papier ne sera plus qu'un souvenir à partir du 1er juin (demain), date à laquelle les compagnies membres de l'Association internationale du transport aérien (IATA) seront définitivement passées au billet électronique. Cette évolution se traduira aussi par la survie de 50.000 arbres par an, soit 5 km² de forêt.

A la fin du mois de février, 94% des adhérents de d'IATA avaient déjà banni le papier de leur billetterie, l'Afrique étant légèrement à la traîne avec 87% seulement de compagnies passées à l'électronique, contre 97% en Amérique du Nord et en Asie du Nord et 95% en Europe. Chez Brussels Airlines, le taux est de 99,9%, selon un porte-parole. Concrètement, le passager ne doit plus se présenter avec aucun document au comptoir d'enregistrement des bagages. Sa carte d'identité et son numéro de réservation suffisent.

La fin du billet papier sera solennellement proclamée lors de l'assemblée générale de d'IATA à Istanbul (Turquie). L'an dernier, l'assemblée générale réunie à Vancouver (Canada) avait accordé un délai de cinq mois supplémentaires pour l'adoption du billet électronique chez tous ses membres, qui aurait dû au départ intervenir à la fin de 2007. Selon IATA, la disparition du papier permettra d'économiser 3 milliards de dollars par an pour ses membres, un billet électronique revenant à un dollar en moyenne contre 10 dollars pour le billet traditionnel.

413 mètres de piste pour 1.000 nouveaux emplois

413 mètres de piste pour 1.000 nouveaux emplois

Les travaux préalables à l'allongement de la piste de l'aéroport de Bierset ont débuté tandis que l'allongement lui-même doit commencer dans un an. Les 413 mètres de tarmac en plus devraient créer 1.000 emplois supplémentaires.

L'allongement de la piste doit permettre à l'aéroport d'accueillir de gros porteurs tels que le Boeing 747 ou l'A380. L'allongement de la piste devrait augmenter la croissance du trafic à Bierset de 20 supplémentaires par rapport la croissance actuelle. Croissance actuelle qui est déjà de 20.

La présence de nouvelles compagnies et l'augmentation du trafic devraient bien sûr avoir un effet boule-de-neige sur l'emploi. Cela devrait permettra la création d'environ 1.000 emplois.

30/05/2008

Industrie aéronautique russe : le volume des commandes dépasse la capacité de production

Le volume des commandes d'avions civils est supérieur à la capacité de production des usines en Russie, a annoncé à Moscou le vice-premier ministre russe Sergueï Ivanov lors d'une réunion du conseil des directeurs de la Corporation aéronautique unifiée (OAK) russe, créée en novembre 2006.

"Le volume des commandes a pour la première fois dépassé la capacité de production des usines russes en 2007, la demande en avions civils est largement supérieure au potentiel de production", a indiqué M.Ivanov, avant d'ajouter que le secteur devait garantir la réalisation des contrats.

En 2007, l'OAK, qui réunit une vingtaine de grandes sociétés russes, spécialisées dans la construction d'avions civils et militaires, parmi lesquelles MiG, Sukhoi, Tupolev et Iliouchine, a débloqué 6 milliards de roubles (environ 162 millions d'euros) "pour augmenter la capacité de production des entreprises aéronautiques", a rappelé le vice-premier ministre.

Le holding entend "moderniser et relancer la production en série de l'avion de transport lourd An-124 (Ruslan) à Oulianovsk, et lancer la production en série de la dernière version de l'avion Iliouchine-76MF doté de moteurs russes", a ajouté M.Ivanov.

Par ailleurs, la Russie coopère avec l'Inde dans la création d'un nouvel avion de transport polyvalent, a conclu le vice-premier ministre.

Trente-cinq Airbus neufs pour Gulf Air

Trente-cinq Airbus neufs pour Gulf Air

Gulf Air se donne les moyens de se développer. Toujours en pleine restructuration, la compagnie de Bahreïn a annoncé l’acquisition de trente-cinq Airbus le 28 mai, lors du salon aéronautique ILA qui se déroule actuellement à Berlin. La commande est évaluée à plus de cinq milliards de dollars, selon les prix catalogue.

Les appareils se répartissent entre quinze A320 et vingt A330-300. Les premiers sont destinés au développement régional de Gulf Air. Les A330 devraient quant à eux être placés sur l’Europe et améliorer les services de la compagnie vers l’Extrême Orient.

Gulf Air va ainsi plus que doubler sa flotte Airbus, qui compte aujourd’hui dix A320, six A330-200 et neuf A340-300. Les livraisons devraient s’étaler sur cinq ans à partir de 2011 ou 2012.

La compagnie a ainsi fait un « pas de géant » dans le renouvellement de sa flotte et l’expansion de son réseau. Elle avait en effet annoncé qu’elle souhaitait retirer aussi rapidement que possible ses quatre Boeing 767-300ER de la circulation. Ceux-ci ont d’ailleurs eu des problèmes de corrosion au mois de mars et la plupart est actuellement en maintenance. Gulf Air possède également seize B787-8 en commande auprès du constructeur américain.

KD Avia, nouvelle cliente d’Airbus

KD Avia, nouvelle cliente d’Airbus

Airbus pénètre peu à peu le marché russe. Le constructeur européen a dévoilé le hier une commande de KD Avia pour vingt-cinq A319. Elle est estimée à plus d’un milliard d’euros au prix catalogue. La compagnie russe devient ainsi une nouvelle cliente de l’avionneur.

Les monocouloirs seront utilisés sur les réseaux domestique et international à partir de sa base de Kaliningrad. Ils remplaceront les dix-neuf Boeing 737-300 que KD Avia exploite actuellement (photo).

Ils lui permettront également de développer ses routes et de renforcer le statut de Kalinigrad comme hub de transit vers la Russie.

Le choix de réacteurs n’a pas encore été effectué.

KD Avia est une compagnie née en 1946 sous le nom de Kaliningrad Avia. Mais elle ne s’est lancée dans les vols internationaux qu’en 2004, après quoi elle a décidé de renouveler sa flotte en supprimant ses Tupolev 134 et en les remplaçant par des Boeing 737-300. Elle dessert aujourd’hui onze destinations en Europe occidentale, dont Paris (CDG1) quotidiennement.

29/05/2008

Le salon Icare de Roissy CDG ouvre plus grand ses portes

Le salon Icare de Roissy CDG ouvre plus grand ses portes

Les ailes d’Icare deviennent accessibles à tous. Aéroports de Paris va lancer le 1er juin un nouveau service de réservation en ligne. Son objet : le salon Icare du terminal 1 de l’aéroport de Roissy CDG.

Ce salon n’était auparavant accessible qu’aux passagers de classe affaires et de Première, sur invitation de leur compagnie. A compter de ce week-end, les passagers de classe économique pourront également y entrer, moyennant trente euros.

Tous pourront donc profiter des services spécifiques des salons aéroportuaires : personnel dédié, bar, presse nationale et étrangère, télévision, postes de travail équipés d’ordinateurs, connexion Wifi et téléphone gratuits.

Le salon de CDG1 offre un espace de 160 m². Ce type de service est déjà en vigueur dans le salon Icare d’Orly Sud.

 

Airbus teste la pile à combustible sur A320

Airbus teste la pile à combustible sur A320

Airbus présente une de ses nouvelles recherches en faveur de l’environnement : la pile à combustible. Le constructeur européen expose actuellement pour la première fois le système qu’il teste sur un A320 présenté au salon ILA, qui se déroule à Berlin du 27 mai au 1er juin.

Lors d’un vol effectué quelques jours avant le salon, la pile à combustible a fourni du courant à la pompe électrique du circuit hydraulique bleu. Elle a permis aux ailerons, à la gouverne de direction et à d’autres systèmes de contrôle de vol d’être complètement fonctionnels. Elle remplacerait donc notamment la RAT et ce, quelque soit la vitesse de l’appareil et son altitude.

Ce système de pile à combustible transforme directement l’énergie contenue dans l’hydrogène et l’oxygène en électricité, sans qu’il y ait combustion. Il ne rejette ainsi aucun CO2 dans l’atmosphère, seulement de l’eau et de la chaleur.

Mais là n’est pas son seul atout. Selon Airbus, la pile à combustible peut également fournir davantage de puissance en cas de charge plus élevée. Enfin, le courant électrique peut être généré de façon instantanée, par exemple à basse température.

Terrafugia, la voiture qui vole

Terrafugia, la voiture qui vole

Ce sont des étudiants du MIT (Massachussets Institute of Technologie)  qui ont créé l'entreprise Terrafugia, aux Etats-Unis, pour produire et commercialiser « l'auto volante » qu'ils ont mise au point ! Il devrait être mis sur le marché en 2009 à un prix de 122.700 euros. Le moteur fait 100 chevaux. Il est utilisable autant dans les airs que sur terre.

Vidéos : - Le Terrafugia en démonstration
              - Partie du Terrafugia exposée dans un salon de l'aviation sportive au Etats-unis

Plus d'infos sur http://www.terrafugia.com 

28/05/2008

Le Sénégal reprend en main la gestion de ses aéroports

Le Sénégal a repris la gestion de ses activités aéronautiques sur fond de divergences avec l'Asecna sur le bénéficiaire de redevances aéroportuaires jusqu'ici collectées par Dakar et reversées à cette organisation, indique une source officielle. "Le Sénégal a officiellement repris la gestion technique et commerciale de l'aéroport de Dakar et des aérodromes nationaux" jusqu'alors confiée à l'Asecna (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne), a déclaré samedi Yoro Sarr, conseiller en communication au ministre sénégalais des Transports aériens.
Selon M. Sarr, cette reprise des activités aéronautiques concerne notamment l'aéroport de Dakar et quatre aérodromes dans le pays pour lesquels le Sénégal a reproché à l'Asecna la faiblesse de ses investissements.

Le contrat dénoncé par le Sénégal était en vigueur depuis 1987, quand le pays avait renégocié avec l'Asecna un précédent contrat datant de 1961, soit une durée totale d'une quarantaine d'années, a indiqué samedi une source proche de l'organisation.
Cette reprise par le Sénégal de ses activités aéronautiques ne signifie pas pour autant son départ de l'organisation qui regroupe 17 pays africains et la France.

Plusieurs pays africains dont la Mauritanie, le Cameroun, le Togo et Madagascar ont repris la gestion de leurs aéroports tout en restant membres de l'Asecna dont le siège est à Dakar, a indiqué une source proche de l'organisation dont aucun responsable n'était joignable.
Dakar et l'Asecna n'ont cependant pas signé de protocole transférant ses activités au Sénégal en raison de divergences sur le bénéficiaire des redevances d'atterrissage et de balisage, avait indiqué le ministère sénégalais des Transports aériens.

Le ministre, Farba Senghor, avait déclaré qu'à partir de vendredi 9 mai, "à zéro heure, l'Etat du Sénégal va percevoir pour son compte toutes les recettes liées à l'atterrissage et au balisage" qui était jusqu'ici collectées par Dakar et reversées à l'Asecna pour l'ensemble des Etats membres.
De source officielle sénégalaise, on indique qu'aucune nouvelle réunion entre les deux parties n'est pour le moment programmée.

Dakar avait annoncé en novembre 2007 son départ de l'Asecna pour protester notamment contre la gestion des ressources financières de l'organisation. Il avait ensuite suspendu sa décision de retrait à un audit dont le rapport final sera examiné en juin.
Fondée en 1959, l'Asecna est chargée du contrôle de la circulation, du guidage des avions et de la transmission des informations dans un espace aérien de 16 millions de km2. Elle gère aussi l'approche et l'atterrissage des avions.

Les profits de bmi chutent de moitié

Les profits de bmi chutent de moitié

bmi (British Midland) a publié ses résultats pour l’année 2007-2008. La compagnie britannique a enregistré une croissance de 13% de son chiffre d’affaires, qui dépasse à présent le milliard de livres.

En revanche, son bénéfice avant impôts a chuté de près de 48% et ne s’élève plus qu’à 15,5 millions de livres. Elle a transporté 10,6 millions de passagers dans l’année.

bmi a révélé que sa stratégie demeurait inchangée pour 2008-2009 et qu’elle allait se concentrer sur le développement de ses trois marques : bmi, bmi regional et bmi baby.

Elle a également annoncé qu’elle n’utiliserait pas ses précieux slots d’Heathrow pour profiter de l’accord de ciel ouvert et lancer des vols vers les Etats-Unis, l’absorption de Bmed en 2007 lui ayant donné suffisamment d’opportunités de développement sur son réseau moyen-courrier.