J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

17/03/2008

Air France KLM a présenté son offre sur Alitalia

Air France KLM a présenté son offre sur Alitalia

La balle est entre les mains des syndicats et du gouvernement italien. Air France KLM a présenté le 14 mars une offre contraignante de reprise à Alitalia. Offre que le Conseil d’Administration de la compagnie italienne a approuvé à l’unanimité le lendemain. Celle-ci envisage l’acquisition par le groupe franco-néerlandais de l’intégralité du capital d’Alitalia par échange d’actions et s’accompagne du plan triennal (2008-2010) d’intégration et de relance de la compagnie italienne. Elle devrait être lancée avant la fin du premier semestre 2008 et l’obtention de l’autorisation des autorités anti-trust.

Air France KLM souhaite en effet reprendre la totalité d’Alitalia au moyen d’un échange d’actions. Une action du groupe sera échangée contre 160 parts d’Alitalia, ce qui représente un mouvement de 8,7 millions d’actions Air France KLM ou 139 millions d’euros, selon le cours de clôture du 14 mars. Cette transaction s’accompagnerait du rachat des obligations convertibles en actions Alitalia à la valeur du marché au 14 mars soit 608 millions d’euros supplémentaires. Enfin, Air France KLM a garanti qu’il y aurait une augmentation de capital d’un milliard d’euros dès la clôture de l’offre.

Remaniement du réseau…
Le plan industriel de relance, dont les investissements sont estimés à 850 millions d’euros sur trois ans, se base quant à lui sur celui que la compagnie italienne avait adopté en septembre 2007. Air France KLM prévoit donc de réorganiser le réseau autour d’un seul hub : Rome Fiumicino. Milan conservera cependant une certaine force : il se focalisera davantage sur les vols d’affaires, avec des départs plus tôt et des retours plus tard dans l’après-midi, le maintien de quelques destinations internationales et le développement de la filiale low-cost Volare, basée à Malpensa, dans la même optique que Transavia chez KLM et Air France. Air France KLM envisage également de supprimer les vols déficitaires et sans espoir d’amélioration à court terme. Cela concerne notamment ceux vers Shanghai, Bombay et Delhi.

Tous ces changements seront introduits au cours du programme été 2008. En revanche, les fréquences auront plutôt tendance à augmenter, passant de 1 406 à 1 601 vols hebdomadaires. Cet été, le réseau domestique comptera 24 destinations, 44 routes et 1 265 fréquences par semaine. Le réseau international concernera quant à lui 45 destinations, qui seront reliées entre elles par 73 routes et 928 rotations hebdomadaires. Enfin, 14 destinations intercontinentales vont subsister, avec 17 routes et 101 fréquences. Turin, Vérone, Cagliari et Brindisi seront connectés au réseau intercontinental. En 2010, la capacité et les activités d’Alitalia auront ainsi diminué de 10%, 1% sur le domestique, 19% sur l’international et 6% sur le réseau intercontinental.

… et de la flotte
Le taux de remplissage devrait quant à lui augmenter, témoin d’une meilleure utilisation des moyens. Car Air France KLM a bien l’intention de commencer à se débarrasser dès maintenant des MD-80 et des appareils régionaux de la compagnie italienne. De 178 appareils aujourd’hui, elle passera à 137 en 2010 (vingt long-courriers, 101 moyen-courriers et seize régionaux).

C’est seulement à partir de 2011 que des appareils de nouvelle génération arriveront, moderniseront la flotte italienne, amélioreront ses performances et permettront enfin à Air France KLM et Alitalia à penser de nouveau à la croissance et au développement de la compagnie. Les Boeing 767-300ER auront tous été retirés d’ici 2016 et les MD-80 d’ici 2020. Air France KLM prévoit également l’abandon des activités cargo en 2010, donc des MD-11.

Grâce à ces mesures, le groupe prévoit de dégager une marge opérationnelle positive dès 2010. Il attend à présent que deux des conditions indispensables à la conclusion de l’accord soient réunies. Avec l’assurance donnée par le groupe qu’Alitalia conservera son identité italienne, sa marque, sa livrée et son logo, Air France KLM devrait rassurer le nouveau gouvernement italien, qui sera élu au mois d’avril. Silvio Berlusconi, qui a des chances de les remporter s’était montré très critique sur la reprise si Alitalia devait perdre son identité italienne. En revanche, avec les 1 600 suppressions d’emplois prévues d’ici 2010 (par rapport aux effectifs de 2007), l’accord des syndicats italiens est tout sauf acquis.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.