J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

21/02/2008

Des pistes pour découvrir l'aéronautique

Des pistes pour découvrir l'aéronautique

Vous vous intéressez à l'aviation, ou vous rêvez d'exercer métier dans ce secteur ? Avant toute orientation, vous pouvez déjà participer à des activités organisées par les établissements scolaires, les associations ou les clubs de sport aérien... Plus une vocation est précoce, plus elle a de chances d'aboutir. Alors, profitez de toutes les occasions qui se présentent à vous. Mais pas d'inquiétude, une passion découverte tardivement n'est pas pour autant inexploitable !

 

La plupart des professionnels du secteur le disent : leur vocation a souvent germé très tôt, dès l'enfance ou l'adolescence. Parfois, une lecture, c'est une lecture ou un voyage en avion qui fait naître le goût du « monde de l'air ».

Que vous ayez 13, 16, 20 ou 23 ans, il existe plusieurs possibilités pour découvrir l'aviation, ses loisirs, son histoire et ses métiers. Cette connaissance constituera un atout indéniable si vous vous lancez dans une filière aéronautique où une forte motivation est souvent nécessaire.

 

Dès 13 ans, vous pouvez préparer un brevet d'initiation aéronautique

Depuis quelques années, l'Education nationale offre aux élèves une possibilité originale pour découvrir l'aéronautique scientifique et pratique. Un accord avec le ministère des transports permet en effet à certains établissements de proposer aux élèves volontaires la préparation en un an d'un brevet d'initiation aéronautique (BIA) scellé par un examen. Au programme : des cours variés sur l'histoire de l'aviation, la théorie du vol (à partir de notions de mathématiques, de physique, de météorologie), mais aussi des visites et souvent des vols d'initiation.

Avec le BIA, les élèves découvrent le milieu aéronautique avec tous ses débouchés, un univers très mal connu. Après la visite de la tour de contrôle de Roissy, beaucoup sortent conquis en disant qu'ils ont trouvé ce qu'ils veulent faire... Pour autant, le BIA ne vise pas à orienter directement dans telle ou telle filière, mais à donner une culture aéronautique globale. Sans parler de la passion transmise par l'enseignant.

Sachez que si le BIA ne vous oriente en rien, sa présence sur un CV à un premier emploi dans l'aéronautique est toujours appréciée. Et si vous souhaitez apprendre à voler, le fait d'avoir ce diplôme vous donne droit à des aides financières un peu plus élevées que les autres jeunes pour préparer un brevet de pilotage. Plus de 3500 jeunes ont décroché le BIA en 2006. Alors pourquoi pas vous ?

 

Pratiquez une activité aérienne

C'est sans doute la voie la plus stimulante pour conjuguer loisirs et préparation d'un projet professionnel. Riche d'une longue tradition aéronautique, la France dispose d'un réseau dense et dynamique d'associations locales et d'aéro-clubs. Dès 15 ans, on peut préparer son brevet de base à bord d'un avion de tourisme ou d'un planeur ! Ces dernières années ont aussi vu émerger de nouvelles disciplines moins coûteuses et moins contraignantes comme le parapente dans le domaine du vol libre, ou l'ULM dans celui du vol ultra-léger. Enfin, il ne faut pas oublier l'aéromodélisme.

Ces loisirs aériens, quels qu'ils soient, exigent des connaissances théoriques solides, ainsi qu'une pratique régulière, rigoureuse et bien encadrée, afin de garantir une sécurité maximale. Ils ne supportent donc pas la demi-mesure : si l'activité vous plaît « sans plus », vous risquez d'abandonner vite, faute de motivation. En revanche, si vous en êtes passionné, il y a fort à parier que ce sera... à vie.

 

Rencontrez des passionnés et des professionnels

Les aéro-clubs constituent un lieu privilégié de rencontres inter-générations et d'échanges autour de la même passion : joie de l'aîné de transmettre son expérience, enthousiasme du néophyte à recevoir la parole initiatique. Si vous envisagez une carrière aéronautique, vous y rencontrerez aussi de nombreux professionnels liés de près ou de loin à ce secteur et pratiquants des loisirs aériens : ingénieurs, techniciens, contrôleurs aériens, ... Les exemples de pilotes dont la maestria s'est forgée sur le siège d'un planeur ne manquent pas ! N'ayez pas peur de profiter de ces rencontres pour discuter et poser des questions sur l'itinéraire et le métier de chacun : cela vous aidera énormément à cerner votre projet. Vous voulez être pilote civil ou militaire ? Vous préférez travailler en bureau d'études ou sur avion ? Avoir un mode de vie sédentaire ou itinérant ? Des horaires fixes ou décalés ?

La fréquentation d'un aéro-club est encore l'occasion de découvrir les quelques métiers de l'aviation légère, peu nombreux en vérité : hélicier, fabricant ou importateur, mécanicien, instructeur... Car si le milieu reste traditionnellement associatif, un certain nombre de clubs fonctionne avec un encadrement professionnel. Certains instructeurs, mécaniciens ou artisants accomplissent harmonieusement toute leur carrière dans ce milieu des loisirs aériens. Pour d'autres, c'est une solution d'attente ou, mieux, un tremplin vers d'autres débouchés aéronautiques.

 

Fréquentez les salons, les journées portes ouvertes

Si vous ne pratiquez aucun loisir aérien, vous pouvez vous constituer une culture aéronautique en lisant la presse spécialisée, en consultant les nombreux sites internet sur l'histoire et l'actualité de l'aviation (comme J.R. !), en visitant des lieux d'exposition comme le musée de l'Air et de l'Espace au Bourget. Vous avez tout intérêt à profiter des salons et des espaces d'information sur les métiers pour aller à la rencontre de professionnels ou d'étudiants. Là encore, les contacts (avec des responsables de formation et des jeunes engagés dans diverses filières) sont irremplaçables pour vous permettre de forger peu à peu un projet personnel. Les bases aériennes, les écoles de pilotage, les centres de formation organisent des journées portes ouvertes, les aéroports des temps d'informations sur les carrières.

Informez-vous très précisément sur les débouchés avant de vous engager dans une formation payante ou de préparer un diplôme, surtout s'il s'agit d'études courtes avec lesquelles vous espérez rapidement trouver un emploi ! Dans l'industrie aéronautique, le transport aérien et le secteur aéroportuaire, le marché de l'emploi évolue assez vite en fonction des carnets de commandes, de la concurrence et de la technologie. Il y a surtout des vagues montantes et descendantes qu'il faut savoir anticiper. Ainsi, le recrutement des pilotes qui était au plus bas il y a dix-huit mois encore, connaît une reprise encourageante. Mais durera-t-elle dix ans, cinq ans ou seulement deux ans ? Voilà pourquoi il faut s'assurer d'une bonne formation initiale et atteindre le plus haut niveau de qualification à sa portée pour pouvoir voler loin dans le secteur.

 

Faites des stages

A tous les niveaux, la voie des stages reste en tout cas excellente pour découvrir un métier ou un secteur en se faisant une première expérience. Privilégiez les petites et moyennes entreprises, plutôt que les grosses qui reçoivent des milliers de demandes. Si vous êtes mineur, les aéroports et les compagnies aériennes vous fermeront leurs portes pour des raisons de sécurité, vous pouvez découvrir le métier de contrôleur aérien dans les centres de contrôle en route en vous faisant parrainer par un contrôleur.

Pensez aussi aux jobs d'été proposés par les compagnies aériennes ou les prestataires d'aéroport : le transport aérien, très saisonnier, recrute des étudiants pour des contrats de deux ou trois mois. Hôtesse ou steward, mais aussi agents d'escale, de piste, de catering au sol.

Autre piste montante, les formations en alternance qui vous permettent de préparer un diplôme tout en occupant un premier poste en entreprise comme apprenti. Autrefois réservée aux diplômes de faible qualification, l'alternance se développe à grande vitesse à tous les niveaux. Dans les secteurs de la maintenance, c'est souvent la meilleure porte pour décrocher une embauche définitive dans un grand groupe comme Air France.

Si la passion pour l'aviation est souvent très précoce, il n'est pas rare non plus qu'elle naisse directement dans le milieu professionnel.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Carrières | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.