J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

31/01/2008

Un copilote pète les plombs en plein vol

Un copilote pète les plombs en plein vol

Le copilote d'un avion d'Air Canada, victime de troubles psychiques soudains en vol, criait, pleurait et a dû être attaché à un siège après avoir été extrait de force de la cabine de pilotage.

Air Canada avait indiqué mardi qu'un de ses avions effectuant une liaison entre Toronto et Londres avec 146 passagers à bord, avait dû se dérouter vers Shannon en Irlande lundi, après que le copilote eut été victime en vol d'un "malaise", dont la compagnie n'avait pas précisé la nature.

Selon des témoignages, le copilote qui avait enlevé ses chaussures, criait, pleurait et invoquait Dieu. Il été sorti de force de la cabine de pilotage et maîtrisé par des membres de l'équipage avec l'aide d'un voyageur appartenant aux forces canadiennes.

Il continuait à crier lorsqu'il a été attaché à un siège, a raconté au journal un Torontois, dont l'épouse se trouvait à bord avec son bébé. "Ca a été une expérience plutôt traumatisante" pour elle, a-t-il dit.
Le copilote a été emmené en ambulance dans un établissement psychiatrique, après l'atterrissage de l'appareil à Shannon.

La porte-parole d'Air Canada, Isabelle Arthur, avait indiqué mardi que le pilote avait suivi les procédures en atterrissant à Shannon plutôt que de continuer sur Londres, assurant qu'à "aucun moment la sécurité des passagers n'a été compromise".

Boeing lance l’assemblage du B777 cargo

Boeing lance l’assemblage du B777 cargo

Alors que différentes parties de l’appareil commencent à être livrées, Boeing a lancé le travail d’assemblage sur le B777 cargo. Le constructeur l’a annoncé à l’occasion d’une conférence de presse à Everett.

Le premier longeron d’aile a en effet été placé dans une machine qui va automatiquement percer, mesurer et installer plus de 5 000 fixations. Cette structure interne de l’aile qui va supporter tout le reste de ses éléments mesure 97 pieds (près de 30 mètres).

Le Boeing 777F est basé sur l’architecture du B777-200LR Worldliner, auquel ont été retiré les aménagements passagers comme les portes et les hublots. Le constructeur américain a en revanche renforcé certaines parties de la structure de l’appareil afin qu’il supporte le chargement de marchandises.

La première livraison est prévue pour le quatrième trimestre 2008. L’appareil reviendra à Air France.

Eurofly annule ses Airbus A350

Eurofly annule ses Airbus A350
 

L’Airbus A350 a perdu un nouveau client. Eurofly a annoncé qu’elle était parvenue à un accord avec Airbus et ne confirmerait pas la commande qu’elle avait signée en décembre 2005 pour trois exemplaires de la version initiale de l’appareil.

La compagnie italienne a justifié sa décision par le décalage de deux ans du calendrier de livraisons que la sortie de la version XWB a entraîné. Elle devait à l’origine recevoir ses appareils en 2013 et 2014.

Airbus avait déclaré l’année dernière que toutes commandes portant sur la première version de l’A350 devaient être confirmées au 31 décembre 2007 ou seraient annulées. Or à la date fatidique, trois compagnies n’avaient pas encore fait part de leur décision : Air Europa, eurofly et Kingfisher Airlines. On sait à présent ce qu’il en est pour les deux premières, Air Europa ayant annoncé l’annulation le 22 janvier en choisissant le Boeing 787.

Reste Kingfisher, dont la décision dépend beaucoup d’une entité extérieure au contrat. La compagnie indienne doit en effet attendre d’obtenir les droits de lancer des vols internationaux. Délivrés par le gouvernement indien, ils requièrent de la compagnie qui les sollicite d’avoir au minimum cinq ans d’opérations derrière elle. Ce qui n’est pas encore le cas de Kingfisher. Pour les obtenir plus rapidement, celle-ci a acquis une part majoritaire dans Air Deccan il y a quelques mois. Mais le dossier est toujours en cours et les discussions avec Airbus aussi.

30/01/2008

TUIfly et Germanwings vers la fusion

TUIfly et Germanwings vers la fusion
 
Nouvelles fiançailles dans le ciel allemand. Lors d’une conférence de presse à Londres hier, le groupe germano-britannique TUI Travel a révélé qu’il avait signé un protocole d’accord avec Lufthansa et Albrecht Knauf en vue de fusionner sa filiale TUIfly à Germanwings et Eurowings.

Après plus de trois mois d’études de faisabilité, les négociations n’en sont qu’à un stade préliminaire et rien n’indique si la fusion aura vraiment lieu ou si le projet va avorter. Cependant, dans l’hypothèse qu’elle se réalise, ceci doit être fait très rapidement : Peter Long, Président de TUI Travel, souhaite qu’un joint-venture soit opérationnel au plus tard lors de l’entrée en vigueur du programme de vols de l’été 2009.

La nouvelle compagnie qui en résulterait serait une compagnie à bas tarifs, selon le modèle de TUIfly et de Germanwings (Eurowings étant une compagnie régionale). Afin de lui garantir une réelle indépendance, ni Lufthansa ni TUI ne devraient être majoritaires. Les deux groupes n’auraient chacun que 40% des parts, les 20% restants revenant à Albrecht Knauf.

L’Allemagne fait ainsi un nouveau pas, même s’il n’est pas tout à fait assuré, vers la consolidation du ciel. On peut d’ailleurs voir dans ce rapprochement une contre-attaque envers Air Berlin, qui a déjà absorbé dba et LTU.

La filiale de Lufthansa et DHL se nommera AeroLogic

La filiale de Lufthansa et DHL se nommera AeroLogic

Le baptême a eu lieu. La filiale de Lufthansa Cargo et DHL Express s’appelle désormais AeroLogic. Carsten Spohr, Président de Lufthansa Gargo, et Charles Graham, celui de DHL, l’ont annoncé à Hambourg, lors d’une cérémonie dévoilant les couleurs de la nouvelle compagnie. Celle-ci a également signé son premier contrat pour établir sa flotte de Boeing 777F (Freighter).

AeroLogic n’est pas un nom inconnu du milieu. C’est en effet le nom que portait le joint-venture établi il y a plusieurs années entre les deux compagnies allemandes et qui devait disparaître avec la création de cette nouvelle entité. Ses appareils seront blancs et le nom « AeroLogic » sera peint en gris et jaune, faisant référence aux couleurs des compagnies mères tout en restant neutre.

Aerologic a déjà signé son premier contrat avec la société de leasing Deucalion pour acquérir ses premiers Boeing 777F, le cœur de sa flotte. Deucalion et Boeing ont révélé leur accord le 28 janvier. Il porte sur huit appareils cargo, d’une valeur estimée à deux milliards de dollars. Ils avaient précédemment été acquis par Avion Group en 2005. Le groupe islandais avait cependant annulé sa commande à la fin de l’année 2007 après son rachat par le fonds d’investissement Eimskipafélag Islands. Deucalion, filiale de la banque allemande DVB Bank, les a donc repris.

C’est pourquoi la compagnie devrait recevoir ses appareils assez rapidement. Les quatre premiers B777F devraient être livrés en 2009, les quatre suivants en 2010. Aerologic prévoit également d’en recevoir deux en 2011 et de se constituer une réserve pour 2012.

Les plans de la compagnie n’ont pas changé depuis les précédentes annonces. Basée à l’aéroport de Leipzig Halle, elle fournira des services de transport de fret entre l’Europe et l’Asie principalement. Elle entrera en service avec l’entrée en vigueur du programme des vols de l’été 2009.

Des avions pour nudistes

Des avions pour nudistes

Les vacanciers allemands, amateurs de nudisme, pourront en juillet prendre l'avion dans le plus simple appareil, a annoncé lundi un voyagiste d'Erfurt (est), précisant que le pilote et les hôtesses garderaient leurs uniformes.

"Dans l'ancienne RDA, le naturisme était une manière très appréciée de passer les meilleures semaines de l'année. Nous voulons désormais recréer cette possibilité au-dessus des nuages", a expliqué dans un communiqué Enrico Hess, le patron du tour-opérateur "OssiUrlaub", qui s'adresse spécifiquement à la clientèle de l'ex-Allemagne de l'Est.

Les naturistes pourront, dès vendredi, réserver une place sur le vol prévu pour l'occasion par OssiUrlaub: un aller-retour dans la journée du 5 juillet prochain entre Erfurt (sud-ouest de l'ex-RDA) et l'île d'Usedom, en mer Baltique. L'aventure, facturée 499 euros par personne, est limitée à 50 amateurs de "FKK" ("Culture du corps libre"), la dénomination allemande du naturisme.

"Tous les passagers voyageront nus, mais on ne pourra se déshabiller qu'une fois dans l'avion", a précisé l'organisateur et "pour des raisons de sécurité, le pilote et le personnel de bord voyageront habillés".
"L'idée nous a été suggérée par des associations naturistes. Nous avons mis en place ce vol à titre de test, mais si ça marche, nous envisageons d'affréter d'autres vols naturistes, vers d'autres destinations", a dit Hess.

Publié dans Insolite | Lien permanent

29/01/2008

Trois hommes menaçaient de faire sauter un 737 de Ryanair

Trois hommes menaçaient de faire sauter un 737 de Ryanair

Le Boeing allait décoller quand le pilote l'a immobilisé. Deux Polonais et un Lituanien voulaient le faire sauter. Ils étaient simplement ivres.
Situation de crise jeudi passé à l'aéroport de Beauvais-Tillé. Sirènes hurlantes et gyrophares en action, les forces de l'ordre ont déboulé sur la piste pour maîtriser trois passagers qui menaçaient de faire exploser un avion qui s'apprêtait à décoller pour l'Irlande.

Il est 13 h 30. Le Boeing 737-800 de la compagnie Ryanair à destination de Dublin commence à rouler et se dirige vers la piste de décollage. A son bord, 80 passagers. Soudain, dans l'appareil, trois hommes commencent à mettre le bazar. Ils menacent de faire exploser l'appareil, l'un d'eux indiquant à l'hôtesse : « Ma veste est trop grosse parce qu'il y a une bombe dessous ».

Le commandant de bord avertit la tour de contrôle et immobilise son avion sur une zone de circulation à quelques centaines de mètres de l'aérogare. Les forces de l'ordre sont alertées et les pompiers également. Rapidement, un dispositif est mis en place. Les hommes de la gendarmerie du transport aérien et de la police aux frontières surgissent au pied de l'appareil. Ils montent à bord et maîtrisent les trois individus apparemment ivres que leur désigne l'équipage.

Pendant ce temps, une certaine confusion règne aux abords de l'aérogare. Des policiers font évacuer sur-le-champ des voitures mal stationnées, pendant que des passagers s'interrogent sur ce remue-ménage. « C'est encore un animateur télé qui a pété les plombs », lance, goguenard, un jeune, le sac de voyage sur l'épaule. Près de l'avion, deux bus sont stationnés et à proximité, des véhicules de pompiers veillent. Les passagers descendent un à un de l'appareil et s'engouffrent dans les bus qui vont les conduire à l'abri dans un autre terminal.

Les gendarmes sortent à leur tour de l'appareil et emmènent les trois individus suspects dans les locaux de sûreté. Leur fouille ne donne rien. Aucune arme n'est découverte. Après une rapide enquête, il s'avère que « ces individus, dont deux d'origine polonaise et un d'origine lituanienne, ne se connaissaient pas avant de se rencontrer à l'aéroport où ils ont consommé ensemble une bouteille de vodka. Bien que contrôlés à l'embarquement, ils n'avaient alors pas attiré l'attention ».

Une fois isolé sur une autre piste, l'appareil sera fouillé de fond en comble par les services de déminage avec l'aide du chien spécialisé dans la détection des explosifs. Mais, là encore, aucun objet suspect ne sera trouvé à bord pas plus que dans les bagages des passagers qui ont tous été également fouillés.

En fin d'après-midi, l'avion n'avait toujours pas redécollé et les 80 passagers, Irlandais et Français pour la plupart, attendaient toujours dans l'aérogare où ils se remettaient de leurs émotions.

Sarkozy et Bruni dans une pub pour Ryanair

Sarkozy et Bruni dans une pub pour Ryanair

La présidence française a jugé lundi "inacceptable" une publicité de la compagnie aérienne irlandaise Ryanair qui utilise une photo de Nicolas Sarkozy et de sa compagne Carla Bruni, et a indiqué qu'elle étudiait la possibilité de porter plainte. "Nous regardons toutes les suites judiciaires possibles, parce que c'est inacceptable", a déclaré le porte-parole de l'Elysée David Martinon.

Mariage
Le quotidien Le Parisien publie lundi une publicité de la compagnie irlandaise à bas coûts pour des billets en promotion qui utilise une photo du président et de sa compagne, auquel une bulle fait dire "avec Ryanair, toute ma famille peut venir assister à mon mariage". Le mariage de Nicolas Sarkozy avec Carla Bruni fait l'objet de rumeurs persistantes depuis que le chef de l'Etat a laissé entendre, lors d'une conférence de presse le 8 janvier, qu'il allait rapidement épouser l'ex top modèle italienne.

Excuses
Le directeur marketing France de Ryanair Matthieu Glasson a trouvé "un peu dommage" une telle réaction: "nous sommes désolés et nous présentons officiellement nos excuses si nous avons porté tort à l'un comme à l'autre, ce n'était pas le but". "Nous ne pensions pas qu'il y aurait autant de retours dessus : nous sommes surpris car si vous regardez la publicité, la photo est plutôt positive pour l'un et l'autre, ils sont souriants, on ne leur fait pas dire de bêtises, on ne les utilise pas plus que ça, il n'y avait aucune agressivité dans cette publicité", a-t-il déclaré, reconnaissant toutefois avoir utilisé cette image "sans leur autorisation".

"A la limite, ça sert le président en le montrant plus près des gens, vivant la même vie, utilisant les mêmes marques", a-t-il estimé, notant que l'Elysée ne l'avait pas encore "contacté directement" au sujet d'une éventuelle plainte. "Nous avons des rapports d'activité à rendre chaque semaine à notre direction, on nous demande s'il y a un sujet d'actualité qui peut permettre l'utilisation d'une publicité un peu controversée", a-t-il raconté. "J'ai proposé 10-15 publicités sur ce couple comme sur d'autres récemment".

Kaczynski, Zapatero...
Ce n'est pas la première fois que la compagnie aérienne irlandaise utilise l'image d'un homme politique pour ses publicités, entraînant généralement des poursuites judiciaires. Dans une campagne en mai 2007, elle proposait ainsi au Premier ministre polonais célibataire Jaroslaw Kaczynski un voyage de noces avec une députée, suscitant une plainte de cette dernière. En septembre, Ryanair décidait de retirer une publicité qui se moquait du chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, devant la polémique occasionnée.

Fin décembre enfin, la compagnie dédommageait l'ancien Premier ministre suédois Göran Persson après avoir utilisé sans autorisation son image pour une publicité qui disait: "est-il temps de fuir le pays"? . Ryanair lui avait versé 4.000 euros ainsi qu'à l'ancienne chef de la diplomatie suédoise Laila Freivalds, qui figurait aussi sur la publicité.

Publié dans Général | Lien permanent

Collision entre un Boeing et un veau

Collision entre un Boeing et un veau

Un Boeing 737 avec 141 passagers à bord est entré en collision avec un veau alors qu'il atterrissait ce lundi dans un aéroport de l'est de l'archipel indonésien, a rapporté l'agence de presse officielle Antara, qui n'a pas précisé le sort du veau.

Moteur endommagé
L'accident n'a pas fait de victimes humaines mais le moteur gauche de l'appareil de la compagnie indonésienne Merpati Nusantara a été endommagé, a indiqué Herson, directeur de l'aéroport de Merauke (Papouasie indonésienne).

Clôture
Il a admis que l'aéroport n'était pas complètement clôturé. "Un veau a surgi très vite du village de Jati à l'est de l'aéroport et l'avion n'a pas réussi à l'éviter", a-t-il relaté.

Les incidents liés à la sécurité aérienne et aéroportuaire sont fréquents en Indonésie. Les Etats-Unis et l'Union européenne déconseillent à leurs ressortissants d'utiliser les compagnies aériennes indonésiennes. La moitié des principaux aéroports indonésiens ne sont pas aux normes internationales, avait reconnu en avril 2007 le directeur du transport aérien en Indonésie.

Publié dans Insolite | Lien permanent

Hamburg International acquiert deux A319 de plus

Hamburg International acquiert deux A319 de plus

Le renouvellement de la flotte est en marche. Hamburg International a conclu un accord avec Airbus le 24 janvier pour acquérir deux Airbus A319. L’annonce a été faite à Hambourg lors de la livraison du premier appareil de ce modèle.

La compagnie charter allemande cumule ainsi seize appareils commandés, dont elle a reçu le premier. Tous sont équipés de réacteurs CFM56 de CFM International et aménagés en configuration monoclasse de 150 places.

Ils permettront à Hamburg International de renouveler sa flotte. Celle-ci est actuellement composée de sept Boeing 737 (un -300 et six -700).

Ils officieront sur des routes européennes pour le compte de tours-opérateurs ainsi que sur des liaisons spécialement destinées aux voyages d’affaires vers l’Afrique, l’Asie et le Moyen-Orient.