J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

28/01/2008

Engouement pour le marché africain

Engouement pour le marché africain

Bon nombre de groupes européens spécialisés dans les services et industries aéronautiques commencent à afficher clairement leur engouement pour l'Afrique, en exprimant leur volonté de conclure des partenariats efficients, prometteurs et mutuellement avantageux avec les compagnies aériennes du continent dont certaines frôlent pourtant la banqueroute et la liquidation judiciaire.

Ces intentions ont été clairement exprimées par les responsables de certains groupes aéronautiques européens à la PANA, à Marrakech, lors du 1er Salon international des services et industries aéronautiques au Maroc "Aéroexpo", le 1er du genre en Afrique, tenu du 23 au 26 janvier.

De l'aéroport Châteauroux à ND-Tech Afrique en passant par Europe Aviation, les responsables de ces groupes ont été unanimes à souligner l'urgence qu'il y a à procéder, en Afrique, à une mise à niveau opérationnelle du transport aérien qui, selon eux, a plus que jamais besoin d'une restructuration à la mesure des potentialités dont regorge le continent.

"Les compagnies aériennes africaines doivent, dans leur ensemble, se développer en vue d'être au diapason du marché mondial en matière de sécurité, de fiabilité et de capacité", a affirmé le directeur de la stratégie du développement de l'aéroport Châteauroux, Martin Fraissignes.

Le développement du transport aérien en Afrique, a-t-il déclaré à la PANA, doit se faire dans des conditions optimales à travers la qualité des services et des infrastructures, outre la sécurité, ajoutant qu'en matière de maintenance et du fret, le continent doit reconquérir la place qui lui échoit et sa part du marché international.

Il a en outre relevé que le transport aérien en Afrique ne peut que se développer et se positionner de manière plus accélérée par rapport à son rythme actuel qu'il a qualifié de "modeste".

Même son de cloche chez le directeur général du CEO à Europe Aviation, Grigoire Lebigot, qui a souligné que le développement des compagnies aériennes africaines passera par le renforcement des services et des centres d'entretien.

"Nous souhaitons que le développement du transport aérien en Afrique au cours des dix, voire les quinze prochaines années, soit de la même ampleur que ce qui est en train de se passer en Chine et en Inde", a relevé M. Lebigot, ajoutant que toutes les études élaborées actuellement ont démontré que lorsqu'il y a absence ou peu du transport aérien, ceci représente un handicap contre le développement économique.

Après Air Afrique, certaines compagnies aériennes africaines, notamment Air Mauritanie et et Air Gabon, sont confrontées à de sérieux problèmes et tentent de relever leurs malaises dans le dessein de dénicher la solution idoine leur permettant un envol réussi malgré les vicissitudes du moment.

Dans le but d'atténuer les effets de la concurrence, il semble donc approprié et judicieux de promouvoir des partenariats avec les groupes aéronautiques européens afin de préserver les compagnies africaines de la rude concurrence que leur livrent les géants du secteur.

Il s'agit également d’ouvrir les capitaux des compagnies africaines qui doivent d'abord profiter au continent et mettre sur pied une coopération Sud-Sud qui permettra aux compagnies aériennes de voler de leurs propres ailes.

Cependant, le problème de financement demeure le mot-clé de la crise que traversent les compagnies aériennes africaines qui, une fois dénoué, il leur permettra sans conteste de gagner du terrain.

La restructuration des compagnies aériennes du continent à travers davantage d'autonomie au niveau de la gestion et le développement d’alliances régionales sera également de nature à palier les situations de crise, devenues désormais récurrentes.

De même, les grandes compagnies du continent sont appelées à investir dans les compagnies africaines de moindre importance. L'exemple de la prise de participation de la Royal Air Maroc dans le capital d'Air Sénégal en est le plus éloquent.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.