J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

21/01/2008

Une perte de puissance à l’origine de l’accident de British Airways

L’AAIB (Air Accidents Investigation Branch) a rendu son rapport initial. L’accident du Boeing 777-200ER de British Airways à Londres Heathrow le 17 janvier est dû à une perte de puissance. Le bureau britannique chargé de l’enquête a publié ses premières informations le 19 janvier. Il se concentre à présent sur l’analyse des données des enregistreurs de vol pour tenter de déterminer les causes de la défaillance des réacteurs ou des leurs systèmes de commande et de régulation.

Le rapport préliminaire dévoile en effet que le vol BA038 en provenance de Pékin s’était déroulé sans accroche. Arrivant à Londres, le pilote automatique a entamé une approche ILS vers la piste 27L sans qu’aucun incident soit recensé. C’est lors de la finale, à environ 3km de la piste (2 miles) et à une altitude de 180 mètres (600 pieds) que les problèmes ont commencé.

L’automanette (autothrottle) a demandé une augmentation de la poussée aux réacteurs. Ils n’ont pas répondu. Après plusieurs demandes puis l'avancée manuelle des leviers de poussée par l’équipage, ils n’ont toujours fourni aucune réponse : l’appareil a perdu de la vitesse. Il a heurté le sol 300 mètres (1000 pieds) avant la piste, le train d’atterrissage principal droit s’est décroché, le gauche a traversé la voilure et l’appareil a glissé sur le ventre jusqu’à s’immobiliser sur le seuil de piste.

Willie Walsh, le Président de British Airways, a rendu hommage aux seize membres qui composaient l’équipage de l’appareil. Les 136 passagers ont en effet été évacués très rapidement et seuls quelques blessés légers sont à déplorer. L’enquête de l’AAIB se poursuit à présent pour comprendre la raison pour laquelle les Trent 800 de Rolls-Royce qui équipaient le B777 n’ont pas réagi. Le NTSB (National Transportation Safety Board), la FAA (Federal Aviation Administration), Boeing et Rolls-Royce y participent également.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.