J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

15/12/2007

Les compagnies s’engagent pour l'environnement

Les compagnies s’engagent pour l'environnement
 
La compensation des émissions n’est pas un but en soi et certaines compagnies ont décidé d’agir sur leurs activités pour limiter leur impact environnemental. Renouvellement des flottes, allègement des sièges en cabine, optimisation des atterrissages… Les idées ne manquent pas.

La compagnie scandinave SAS, par exemple, a adopté le système de « l’approche verte ». L’éco-atterrissage est en vigueur sur toute sa flotte de Boeing 737 (photo)lorsqu’elle se pose à l’aéroport de Stockholm Arlanda : la descente est amorcée plus tôt afin que les réacteurs tournent au ralenti et que le vol plané dure plus longtemps. L’économie est estimée à 150kg de carburant soit 475kg de CO2 par atterrissage. Ce système de descente en profil continu vient d'être appliqué à la flotte d’Airbus A330 en provenance des Etats-Unis. Dans ce cas, l’économie pourrait atteindre 600 à 950kg de CO2 par atterrissage.

Air France a de son côté créé une direction de l’environnement et du développement durable pour canaliser ses efforts et adopté un plan climat en mars 2007. Elle s’est entre autres fixé comme objectif d’augmenter de 24% son trafic par rapport à 2000 mais de seulement 11% ses émissions. Elle tente également d’agir au sol contre le NOx, en sollicitant les constructeurs mais également en renouvelant son parc de véhicules logistiques, en optimisant l’utilisation des appareils et en recherchant des synergies avec la SNCF, par exemple sur la liaison entre Paris et Bruxelles.

Le renouvellement des flottes
La principale mesure que prennent les compagnies reste cependant le renouvellement de leur flotte. Air France a ainsi beaucoup investi pour se doter d’une flotte homogène et moderne. Tous ses B737 ont été retirés au profit de la famille A320 et les B747 suivent le même chemin. A leur place, elle utilise des B777, beaucoup plus performants et moins bruyants. L’A380 viendra compléter le manque de capacité sur les routes à haute densité en 2010. British Airways suit le même chemin en se dotant d’une flotte moyen-courrier tout Airbus et en modernisant ses long-courriers avec des A380 et des B787, les appareils les plus récents du marché des gros-porteurs.

Chez Finnair, la démarche a été la même. La compagnie finnoise a même pris la décision de ne plus recevoir d’A340 comme il était prévu mais de les remplacer par des A330. La différence ? Deux réacteurs de moins donc une consommation réduite pour un rayon d’action restreint mais tout à fait conforme à ses besoins pour la desserte de l’Asie.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Environnement | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.