J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

11/12/2007

Flybe introduit un label écologique sur ses appareils

Flybe introduit un label écologique sur ses appareils
 

Si l’on peut évaluer le capital écologique de sa machine à laver, pourquoi pas celui de l’avion que l’on prend ? C’est une telle idée qui a conduit Flybe à introduire un système de label écologique pour ses appareils. Présenté au salon du Bourget 2007 et illustré par un Q400 de Bombardier arborant une livrée spéciale, celui-ci consiste à fournir aux passagers, lors de leur réservation par Internet, un rapport sur les performances environnementales de l’appareil dans lequel ils vont embarquer.

Celles-ci sont divisées en trois types d’effets sur l’environnement. Le premier concerne celui sur l’environnement local, près des aéroports. Dans ce cadre sont évalués le bruit, les émissions de CO2 au décollage, à l’atterrissage et pendant le roulage, ainsi que celles de NOx.

Le deuxième type d’effets est celui sur l’ensemble du voyage et concerne l’impact environnemental global. Il se concentre davantage sur la consommation de carburant durant le vol, totale puis par siège. Il distingue les trois types de voyages que propose la compagnie low-cost britannique : les vols domestiques (500km), européens proches (1 000km) et court-courriers (1 500km).

Enfin, Flybe s’attache également à évaluer le confort du passager dans l’appareil en lui fournissant le pitch entre les sièges et le nombre de places totales qu’il compte.

Ce lancement a été l’occasion pour Flybe de rappeler qu’elle avait investi plus de deux milliards de dollars dans le renouvellement de sa flotte, basé sur l’introduction du turbopropulseur de Bombardier Q400 et du jet régional brésilien Embraer 195. Ainsi, les Q400 vont consommer 30% de carburant de moins que les BAe 146 qu’ils vont remplacer et diminuer les émissions de CO2 par siège de 50%. Une preuve qu’elle est une compagnie « low-cost but not at any cost ».

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.