J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

28/11/2007

Le cœur d’Air France balance entre l’A350 et le B787

Le cœur d’Air France balance entre l’A350 et le B787
 

La prochaine commande d’Air France KLM pourrait bien soutenir la comparaison avec une venant d’Emirates. Le groupe franco-néerlandais devrait en effet commander sous peu une centaine d’appareils long-courriers, du type A350XWB ou B787 Dreamliner. L’information a été révélée par Philippe Calavia, Directeur financier, en marge de la présentation des résultats semestriels du groupe.

C’est en 2008 que tout devrait se jouer. Selon certaines sources, l’appel d’offres a déjà été lancé et la commande devrait être passée au premier semestre. D’autres estiment qu’elle ne le sera qu’à la fin de l’année 2008 voire au début de l’année 2009, l’appel d’offres ne devant pas être lancé avant 2008. Dans tous les cas, la décision devrait intervenir rapidement : Air France KLM veut ses appareils pour les livraisons sur les cinq à dix prochaines années.

Ils devraient permettre au groupe de poursuivre sa politique de renouvellement de flotte. La plupart des 112 appareils en commande ont en effet vocation à remplacer des appareils déjà présents dans la flotte, ainsi qu’a insisté Jean-Cyril Spinetta durant la présentation des résultats. Les A350 ou B787 devraient intégrer en priorité la flotte de KLM, où ils pourraient remplacer les B747 Combi et les MD-11. Chez Air France, ils prendraient tout d’abord la place des 19 A340-300.

A première vue, Boeing pourrait sembler mieux engagé dans l’appel d’offres, les deux compagnies étant fidèles à General Electric. Or l’A350XWB n’a encore qu’une motorisation Rolls-Royce, le Trent XWB, quand le Dreamliner peut être également équipé du GEnx.

Mais, selon le quotidien économique La Tribune, le motoriste américain serait en train d’étudier la possibilité d’équiper les A350-800 et -900, en coopération avec Snecma. Les mois à venir ne vont donc pas être de tout repos pour Airbus et Boeing.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.