J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

30/10/2007

La DGAC lance son calculateur de CO2

La DGAC lance son calculateur de CO2
 

Le Grenelle de l’Environnement est l’affaire de tous les secteurs. La DGAC a montré l’implication de l’Etat dans l’aéronautique le 25 octobre en mettant en ligne son calculateur de CO2. Destiné à tous les passagers quelle que soit leur compagnie aérienne, il leur offre la possibilité d’évaluer les émissions de dioxyde de carbone engendrées par leurs voyages au départ de France et vers plus de 800 aéroports.

Le calculateur indique ainsi la distance parcourue en kilomètres, les émissions de CO2 par passager en kilogrammes et la consommation de kérosène par passager en litres. Ainsi, pour un aller-retour entre Roissy CDG et Berlin Tegel, un voyageur parcourt 1702km et émet 290 kg de CO2 en consommant 116L de kérosène. L’outil prend en compte les types d’appareil exploités sur la ligne, les taux de remplissage et le fret.

Les estimations sont cependant données avec une marge d’erreur de 10%. En effet, la consommation dépend du type d’appareil utilisé, qui n’est déjà pas nécessairement le même pour toutes les compagnies exploitant une ligne, et encore plus de son âge. Un appareil moderne consomme 20% de moins que son équivalent dans la génération précédente. Le taux de remplissage utilisé dans le calcul est également la moyenne de celui observé en 2006 et peut donc varier. Enfin, la consommation d’un appareil dépendra aussi beaucoup des conditions météorologiques dans lesquelles se déroule le vol et de la route qu’il emprunte.

La mise en ligne du calculateur de CO2 a été l’occasion pour la Direction Générale de l’Aviation Civile de rappeler que l’aviation émet 20,9 millions de tonnes de ce gaz à effet de serre en France, dont 4,9 millions sur le secteur domestique. Ces émissions ont progressé de 59% entre 1990 et 2005, notamment en raison de la croissance des vols internationaux. Mais la DGAC insiste également sur le fait que la progression des émissions a été deux fois plus faible que celle du trafic sur la période. Un résultat encourageant qui montre que, contrairement aux idées reçues, l’aviation fait elle aussi des efforts pour l’environnement.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Environnement | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.