J.R., le meilleur de l'aviation commerciale et civile !


> Index général < - Éditorial - Sources - Airbus - Boeing - Annuaire AeroRef - Forum

12/10/2007

Heathrow terminal

Le terminal 5 de l'aéroport d'Heathrow en phase d’essais
 

Il représente tous les espoirs de British Airways et n’a donc pas le droit de la décevoir. Le terminal 5 de l’aéroport de Londres Heathrow a récemment été livré à la compagnie britannique, à qui il est exclusivement dédié, et entamé sa phase d’essais. Tout en lui est résolument moderne, de son architecture à son système de sécurité.

Esthétiquement, l’installation doit être largement à la hauteur des attentes de British Airways. Immense, ses cinq étages la portent à 40m de haut et elle s’étend sur 396m de long et 176m de large. Le terminal 5 est couvert d’un toit en forme de vague et ses façades sont entièrement vitrées, laissant entrer un maximum de lumière naturelle et permettant aux passagers d’admirer le ballet des avions au dehors.
Il devrait aussi complètement gommer le point noir qui entache l’image de la compagnie britannique depuis des années : les pertes de bagages. Selon Patrick Maval, le directeur commercial France, 18 km de tapis bagages résoudront 100% du problème. Alors qu’Heathrow ne peut aujourd’hui gérer que 1,5 million de bagages par mois, 2,5 millions transitent sur ses tapis. L’augmentation de la capacité de traitement de la plateforme va donc être la bienvenue. De plus, le système a été optimisé, ayant été entièrement conçu selon les besoins et les désirs de British Airways.

Le terminal 5 de l'aéroport d'Heathrow en phase d’essais (2)


De nouveaux systèmes de sécurité
Mais la BAA (British Airports Authority) a surtout tenu à mettre en avant les nouveaux systèmes de sécurité lors de l’inauguration de la phase de tests. Pour la première fois en effet, le système aTix (Advanced Threat Identification X-ray) de Smiths Detection a été installé dans un aéroport britannique. La grande avancée du Hi-Scan 6040 aTix est sa capacité à détecter les explosifs et les liquides dans les bagages à main, ce que les appareils actuellement utilisés sont incapables de faire. Il peut également analyser le contenu des bagages sous plusieurs angles de vue.

Les bagages ne seront pas les seuls à être plus étroitement surveillés. Les passagers seront en effet pris en photo lors du contrôle de leur passeport et leurs empreintes digitales seront relevées. Ce sont elles qui permettront d’identifier le passager lors de son embarquement. S’il y a un problème, les agents d’escale vérifieront son identité grâce à la photo prise auparavant. Et si malgré cela le doute subsiste, la sécurité sera appelée.

> Plus de publicité aéro

Publié dans Industrie & actualité aéronautique | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.